1 (Modifié par Smoke 03/01/2018 à 01:23)

Comment analyser ces trois phrases ?

Bonjour,

En lisant un article, je me suis demandé comment pouvaient bien être analysées ces phrases :

- Ne pas s'en occuper.
- Ne pas fumer.
- Interdit de prendre des photos.

Je les analyserais comme suit :

1. Toutes nominales, et non verbales.
2. Toutes du type déclaratif.
3. Toutes à la forme négative.
4. Toutes sans sujet.

Etes-vous d'accord ?

Qu'en est-il de la fonction de "(de) prendre des photos" ?


Merci

2 (Modifié par Jehan 03/01/2018 à 01:29)

Comment analyser ces trois phrases ?

Bonsoir.

Dans les deux premières phrases, il y a bien un verbe, même s'il n'est pas conjugué.
Elles ne sont donc pas nominales.
La dernière a un verbe être conjugué sous-entendu : (Il est ) interdit de prendre des photos.
"(de ) prendre des photos" est le sujet réel de la tournure impersonnelle sous-entendue.
La phrase équivaut à "Prendre des photos est interdit."
Le sujet des deux premières phrases n'est pas exprimé.


Ces phrases ne sont pas déclaratives, puisqu'elles expriment un ordre, ou plutôt ici une défense.
Elles sont injonctives. La dernière prend certes la forme d'une phrase déclarative, mais elle a valeur d'injonction.
Le mode habituel de la phrase injonctive est l'impératif, mais l'on peut rencontrer aussi l'indicatif (Il est interdit de fumer ) le subjonctif (Qu'il ne perde pas de temps !) ou l'infinitif comme dans tes deux premières phrases.

Les deux premières phrases sont à la forme négative, mais la dernière ne comporte aucune négation.

Comment analyser ces trois phrases ?

Merci Jehan.

Pour le type injonctif, je suis d'accord, erreur de débutant.
Je le suis par contre moins pour ce qui est des phrases nominales : Le Grévisse et Bescherelle indiquent clairement qu'une phrase nominale est constituée d'un verbe non-fini, alors que les verbales sont constituées d'un verbe fini.

Il donne cet exemple de phrase nominale : Vraiment étrange, cette étoile qui brille de jour.

Une autre question me vient alors à l'esprit : il existe des phrases verbales complexes (Je suis le plus bel homme que tu aies connu), mais existe-t-il des phrases nominales complexes ? Qu'en est-il de : "Une histoire à dormir debout et à faire se réveiller les morts" ? Est-ce une phrase nominale complexe ?

Comment analyser ces trois phrases ?

L'infinitif équivalant à un verbe conjugué ( impératif à sujet indéterminé) peut-il être vraiment considéré comme une forme verbale non finie ?  Je crois que dans le cas de l'infinitif, "non-fini", cela ne concerne que l'infinitif à valeur nominale.
Mais je me trompe, peut-être.

La phrase Vraiment étrange, cette étoile qui brille de jour. est un exemple de phrase nominale complexe, puisqu'elle contient une subordonnée relative.

En revanche, ne comportant aucune subordonnée "classique", Une histoire à dormir debout et à faire se réveiller les morts ! n'est pas une nominale complexe.

Comment analyser ces trois phrases ?

Merci, Jehan.

L'infinitif équivalant à un verbe conjugué ( impératif à sujet indéterminé) peut-il être vraiment considéré comme une forme verbale non finie ?  Je crois que dans le cas de l'infinitif, "non-fini", cela ne concerne que l'infinitif à valeur nominale.
Mais je me trompe, peut-être.

C'est la question que je me pose aussi.

La phrase Vraiment étrange, cette étoile qui brille de jour. est un exemple de phrase nominale complexe, puisqu'elle contient une subordonnée relative.

[Vraiment étrange, cette étoile] Principale [qui brille de jour] Subordonnée.
On a bien affaire à une phrase nominale complexe, je suis d'accord.

En revanche, ne comportant aucune subordonnée "classique", Une histoire à dormir debout et à faire se réveiller les morts ! n'est pas une nominale complexe.

Il y a pourtant bien deux propositions ici ? Je croyais qu'une phrase complexe était constituée de deux propositions ou plus. Je ne suis plus sûr de rien !

Comment analyser ces trois phrases ?

Il y a pourtant bien deux propositions ici ?

Bonjour,
Ici, où ?
Dans Une histoire à dormir debout et à faire se réveiller les morts ! ?
Non. Un proposition nominale. Le nom histoire est simplement suivi de deux compléments de nom qui se trouvent être des infinitifs.

Comment analyser ces trois phrases ?

Puisqu'il y a "et" je pensais que c'était obligatoirement des propositions coordonnées... J'aurais du passer par la pronominalisation.

Ce sont ici des groupes prépositionnels compléments du nom "histoire" fonctionnant comme adjectifs ?

Comment analyser ces trois phrases ?

Ce sont ici des groupes prépositionnels compléments du nom "histoire" fonctionnant comme adjectifs ?

Oui.