1 (Modifié par Jehan 21/11/2017 à 16:07)

Seul un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile.

Bonjour !

J'étudie 'Langue et littérature française' dans un pays étranger et nous venons d'apprendre la méthode pour écrire une dissertation "à la française". Pour notre examen de français nous devons écrire une dissertation sur l'utilité d'un ouvrage et plus précisément sur l'idée que seulement un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile (idée à commenter et discuter). J'ai essayé de faire un plan, mais j'ai des difficultés... Voilà mon essai:

I / Utilité imposée par l'auteur
   1 / impact psychologique
   2 / impact sur l'opinion
   3 / ??

II / Utilité comme choix du lecteur (fonctions de la littérature)
   1 / Ouvrage ludique
   2 / Ouvrage didactique
   3 / Ouvrage cathartique

III / Ouvrage délibérément inutile (soit décidée par l'auteur ou par le lecteur)
   1 / L'art pour l'art
   2 / ??
   3 / ??

Qu'est-ce que vous en pensez ? Avez-vous des conseils pour améliorer et compléter mon plan ?

Merci

2 (Modifié par Jehan 21/11/2017 à 16:33)

Seul un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile.

Bonjour.

Qu'est-ce que c'est, changer le lecteur ?  Par quels moyens un ouvrage peut-il changer le lecteur ?
Un ouvrage qui change le lecteur est-il forcément un ouvrage utile ?
Un ouvrage qui ne change pas le lecteur doit-il être forcément considéré comme inutile ?
Tout dépend peut-être de ce qu'on veut dire par "utile".
C'est ce qu'on te demande de discuter.

3

Seul un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile.

Parmi les fonctions de la littérature, on trouve :
La littérature comme moyen de connaissance du monde, des hommes
La littérature comme moyen de formation (romans d'apprentissage)
La littérature comme moyen de divertissement
La littérature comme moyen d'interrogation

"Ecrire un roman, un poème, un essai critique, c'est la même chose. Ecrire, c'est poser une question."
Claude Roy (Le commerce des classiques, 1953)


"Il est évident que je préfère l'écrivain qui pose des questions à celui qui propose des solutions".
Ionesco

"Inquiéter, tel est mon rôle. Le public préfère toujours qu'on le rassure. Il en est dont c'est le métier, il n'en est que trop".
A. Gide

Seul un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile.

bonjour

As-tu bien réfléchi à ce que l'on te propose comme affirmation ?


Il me semble qu'il serait bien de commencer par bien définir les termes de cette affirmation et garder bien présent à l'esprit que qu'il te  faut  la discuter et commenter .


Essaie de définir "utile "

Tu dois au moins connaître ce qu'est "l'art pour l'art" précisément ,qui a défendu cette idée et ce que cela signifie . Un rapide tour sur ne serait-ce que Wikipédia et tu verras que ce n'est pas "délibérément inutile"
D'ailleurs pourquoi se fatiguerait-on à faire quelque chose de "délibérément inutile" L'art pour l'art renvoie peut-être au fait qu'on ne cherche pas à transmettre un message (social, politique ou religieux).

5

Seul un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile.

Pour l'élève :
Ne pas confondre "utile" et "utilitaire".
"C'est forcément utile puisque c'est joli".
Saint-Exupéry

L'art pour l'art aussi est "vital" (= donne vie) . Il développe, chez le lecteur, le goût du beau, de l'esthétique formelle.

6

Seul un ouvrage qui ne laisse pas le lecteur dans l'état où il l'a trouvé peut être considéré un ouvrage utile.

Merci de vos réponses ! Je vais y réfléchir