21

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonsoir Penseur Sauvage,

Merci pour tes encouragements.

Ton message m'a bien fait rire tout du long...ah ah ah

Bravo de garder ton humour, c'est ce qui te rend Vivant aussi...

Je te promets d'aller me promener sur les liens que tu as mis pour découvrir ta passion.

Pour ce qui est du Master de philo à distance de Nanterre, j'ai, en fait, lu le livret pédagogique en ligne et constaté que la présentation des modules était indigeste alors j'en ai déduit que le contenu allait nécessairement l'être mais je peux me tromper.

Tandis que le livret pédagogique de la licence donne davantage envie.

Tu me rassures lorsque tu me dis qu'on retombe quand même sur nos pieds et qu'on peut aussi tomber sur des profs (en plus de nos pieds) qui savent transmettre.

Je ne sais pas si on sera toujours en contact mais je te tiendrai au courant lorsque j'aurai atterri de mon voyage dans le temps.

Je garde dans un coin de ma tête que le Master de philo te plaît donc c'est bon signe.

Est-ce qu'il faut nécessairement lire toute la bibliographie ou pas ? Grrr

Ton sujet de mémoire rentre dans quelle catégorie de philo ?

Philomène

22 (Modifié par penseur sauvage 02/11/2017 à 14:16)

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Pour ce qui est du Master de philo à distance de Nanterre, j'ai, en fait, lu le livret pédagogique en ligne et constaté que la présentation des modules était indigeste alors j'en ai déduit que le contenu allait nécessairement l'être mais je peux me tromper.

Il ne faut pas s'y fier, la qualité d'organisation/d'administration et la qualité des cours c'est deux choses différentes. L'administration fait de son mieux à Nanterre, mais là bas comme ailleurs on leur coupe des fonds tous les ans tout en exigeant plus de résultats. Et j'imagine qu'après ça on va nous dire que décidément ces universités ça coûte cher à l'état et ça fonctionne mal, que tout le monde se plaint et que finalement on ferait bien d'ouvrir à la concurrence privée parce que c'est plus efficace... Dans 5 à 10 ans on se retrouvera avec un système à l'américaine où tu dois t'endetter sur 40 ans pour financer tes études, mais au moins on aura "soulagé" des "dépenses" sur le budget de l'état, donc ça aura libéré de la marge pour rembourser perpétuellement les intérêts d'une dette insolvable et largement illégitime. Du coup oui, si tu te fies aux livrets ça donne pas forcément envie, mais les profs continuent de faire leur taff.

Tu me rassures lorsque tu me dis qu'on retombe quand même sur nos pieds et qu'on peut aussi tomber sur des profs (en plus de nos pieds) qui savent transmettre.

C'est comme partout, il y en a des bons et des moins bons. Mais c'est beaucoup une question d'affinité aussi je pense, parfois un même prof va sembler très clair à un élève, pas du tout à un autre. Dans l'ensemble j'ai trouvé que les cours sont inutilement longs et pourraient au moins être divisés par 3 en longueur s'ils étaient mieux rédigés, mais c'est sans doutes parce que quand ça n'avance pas vite je m'ennuis et je décroche donc ça vient plus de moi que des profs. Pour te donner une idée je suis incapable de suivre un séminaire si j'ai pas un jeu de solitaire à coté et en lecture accélérée. Ca peut paraître absurde, mais sans ça je m'ennuis, je perds patience, je m'énerve et j'arrive au bout du cours complètement épuisé ; avec le solitaire et la lecture accélérée je m'occupe mécaniquement une partie de l'esprit et j'écoute le cours, dès qu'il y a un truc à noter je switch sur mon document texte prendre des notes puis je reviens sur le solitaire, résultat j'arrive à suivre bien plus facilement et j'ai même des notes plus complètes et plus claires que quand j'essaye d'écouter le cours directement. Donc voilà, mon avis c'est qu'un cours de 2h si on voulait on le résumerait efficacement sur 15 à 30 minutes, mais c'est probable que ça vienne de moi et pas des cours eux-mêmes.

Est-ce qu'il faut nécessairement lire toute la bibliographie ou pas ?

Personne ne lit la bibliographie. C'est une sorte de mythe, le prof dit "c'est très important d'avoir lu ce livre là, ce livre là, ce livre là et ce livre là", tout le monde fait un signe de la tête comme pour dire "bien sûr, il est évident que ces lectures sont indispensables" et puis à la fin du semestre personne ne les a lu, le prof s'étonne que ça soit le cas, les élèves donnent tous des excuses du type "j'ai eu beaucoup de travail à coté des études". La tradition consiste à faire comme si de rien n'était année après année dans les deux camps. La réalité c'est que quand t'as 7 cours de philo sur un semestre et que chaque prof te donne 4 bouquins "indispensables" à lire et bah ça te fait 28 bouquins à lire par semestre en plus des 700 à 1000 page de cours. C'est absurde tout simplement. Personne ne les lit, les profs les moins cons donnent des extraits de texte dans les cours comme ça ils sont sur qu'on a lu au moins les passages concernés mais les bouquins qu'on lit c'est ceux qui nous intéressent relativement à nos projets de mémoire, c'est tout.

Ton sujet de mémoire rentre dans quelle catégorie de philo ?

Philosophie de la morale.

En gros ça va consister à partir de "la libération animale" de Peter Singer, voir ce qu'il proposait dans quel contexte et avec quels objectifs ; voir comment ça a été reçu et réapproprié dans le public (j'ai été obligé de lire "Antispéciste" d'Aymeric Caron pour ça, sois témoin de mon sacrifice), comment on y retrouve exacerbé des incohérences qui étaient déjà latentes dans l'oeuvre de Singer ; développer une analyse assez globale de l'éthique animale en comparant les approches utilitaristes (Singer) et déontologistes (Regan) ; et à partir de tout ça essayer de reformuler une éthique animale utilitariste qui corrige les défauts de l'oeuvre de Singer (qui selon moi n'est pas parvenu à aller jusqu'au bout de sa logique utilitariste et en arrive à proposer une éthique animale presque indiscernable d'une éthique déontologiste).

Donc j'essaye de reformuler ça de sorte à ce que ça reste sur les rails de l'utilitarisme d'un bout à l'autre, parce que si on essaye de penser l'éthique animale sur une base déontologiste on arrive à ce que j'appelle le paradoxe de la prédation : faut-il sauver le lapin en vertu de son droit à vivre et ne pas être tué ; ou bien le sacrifier en vertu du droit du loup à s'alimenter pour ne pas mourir ? Le fait qu'on soit obligé de tolérer a minima la prédation dans la nature démontre qu'on ne peut pas penser un droit des animaux qui serait inhérent (un animal aurait le droit de vivre parce qu'il est un être sentient) il faut nécessairement formuler l'éthique animale de manière utilitariste (quel traitement des animaux nous, humains, considérons digne de notre éthique au 21ème siècle ?).

23 (Modifié par Philomène 02/11/2017 à 21:58)

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonjour Penseur Sauvage,

Merci pour ton partage.

Du coup, tu m'as donné envie de me lancer dans l'aventure du Master 2 de philosophie à distance de Nanterre.

Alors j'ai cheminé depuis la dernière fois, j'envisage (tant que cela me fait plaisir) de commencer par la philo dès l'année prochaine en commençant par la L1. A l'issue du Master 2 de philo, démarrer une L1 en Histoire-Histoire de l'Art toujours à distance à Nanterre jusqu'au Master 2 Histoire de l'Art.

Donc en tout 10 ans...

Pour ce qui est de la philo, je suis intéressée par la phénoménologie de Husserl car c'est une expérience de la conscience qui me parle.

Sans prétention aucune, j'ai une perception fine des situations et un émerveillement (je te parlais de la candeur de mes pensées) face  aux éléments de la vie, les arbres et l'Art entre autres.

Je suis émerveillée à la manière d'un enfant et j'arrive à transcender ma perception des choses et de mon vécu.

Le problème est que la phénoménologie vivante d'Husserl est peu vulgarisée. Elle souffre d'être trop conceptualisée dans les facs de philo.

Je crains que d'aborder la phénoménologie d'Husserl lors d'un mémoire de Master soit trop rugueux parce que c'est justement davantage une expérience à vivre qu'à expliquer. Sauf si j'arrive à faire le parallèle (en vue de trouver une problématique) avec d'autres concepts tels que l'expérience et le savoir.

Mais bon, pour moi, l'expérience d'une formation en philo est en soi quelque chose à vivre et donc un phénomène à appréhender, donc un objet à percevoir.

Du coup, je pourrai tout au long et à l'issue de ma formation interroger mon vécu sensoriel pour en tirer des prises de conscience.

Je pourrai, a minima, considérer l'expérience de ma formation comme un objet en soi à percevoir, à subjectiviser.

Comme je te disais ce n'est pas le diplôme en lui-même qui m'intéresse en soi mais l'expérience à vivre.

D'où ma volonté d'enchaîner ensuite sur une nouvelle expérience à vivre, celle de l'Histoire de l'Art, comme une continuité dans l'Art de percevoir.

Bonne soirée.

Philomène

24

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Pardon de revenir au sujet de départ, mais sache, penseur sauvage, que ta bourse ne va pas diminuer mais disparaître puisqu'elle n'est pas attribuée pour un doctorat. Quant au contrat doctoral, ne rêve pas...

25 (Modifié par penseur sauvage 03/11/2017 à 13:25)

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

ta bourse ne va pas diminuer mais disparaître puisqu'elle n'est pas attribuée pour un doctorat.

Après vérification je constate que tu as raison, j'ai été leurré par le sigle "système LMD (Licence Master Doctorat)", j'ai donc naïvement cru la bourse sur critères sociaux permettait de passer un doctorat mais non, les droits s'arrêtent après le cursus master. Pour le contrat doctorant je vais voir ce qui existe mais je ne me fais pas d'illusions. Et si je m'inscris à l'université j'obtiens le status d'étudiant donc je n'ai pas accès au RSA pour compenser.

Concrètement il ne me reste qu'une solution, c'est d'espérer que le diagnostique Asperger (qui est en cours) aboutisse dans le courant de l'année prochaine (je valide mon M2 sur deux ans pour des raisons de santé suite à un burn-out) et que ça me donne accès à l'AAH. Autrement ça enterre le doctorat en ce qui me concerne, à moins que ma chaîne YouTube me rapporte assez pour vivre d'ici là mais je n'y crois pas trop.

26

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonjour Penseur Sauvage,

Comment vas-tu ? Je voulais avoir de tes nouvelles au sujet de ton projet ?

Comment se passe ton master de philo ?

Bonne soirée à toi

Philomène

27

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonjour, je viens de découvrir le forum et ce thread passionnant.
J'ai un certain respect pour ton parcours penseur sauvage. Quoi qu'on en dise, arriver jusqu'au M2 en études à distance, parti de zéro, en bossant tout seul dans son coin, fallait oser. Pour ce que j'en ai vu, les profils d'autodidactes (c'est de ma part un compliment) qui parviennent avec succès à se conformer aux attentes universitaires ne sont pas si courants.
Je viens moi-même de finir la L2 philo EAD de Nanterre, mais je rebascule en présentiel pour la L3. Si les cours dispensés aux EAD sont assurément de qualité, point de salut sans une autodiscipline de fer sur le long terme, et ce n'est pas vraiment mon fort.
Je ne suis pas en mesure de t'apporter une aide significative par rapport à ta question initiale, mais je tenais à te souhaiter bon courage pour la suite.

28

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonjour Net of Magic,

Je viens moi-même de m'inscrire en L1 philo à distance à Nanterre pour la rentrée 2018. Peux-tu me dire ce que tu penses de la licence de philo à distance stp ? Est-ce que c'est trop conceptuel ?

Tu as apparemment choisi de passer en présentiel pour la L3.

Je te remercie de ta réponse.

J'espère qu'on aura des nouvelles de Penseur Sauvage car moi aussi je trouve qu'il a beaucoup de mérite de s'être lancé dans des études de philosophie à distance alors qu'il n'avait pas spécialement eu de Bac général.

Bonne journée.

Philomène

29 (Modifié par Net of magic 12/08/2018 à 20:09)

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonjour Philomène,
Je ne peux pas me prononcer sur la L1 car j'ai eu une équivalence qui m'a permis de reprendre à partir de la L2.
La L1 doit permettre de raccrocher "en douceur" avec les études, ça peut être une bonne chose.
Je n'ai rien à reprocher aux cours de L2 de la licence à distance de Nanterre, ils sont vraiment très bien. Certains particulièrement pédagogues et d'autres un peu moins, mais globablement rien à dire. Par contre il y a réellement un travail personnel supplémentaire à fournir pour ce qui est de "s'approprier" le contenu du cours.
C'est essentiellement parce que j'arrêterai de travailler à côté que je reviens en présentiel, à choisir c'est moins ardu pour moi qui ai encore quelques problèmes pour organiser mon travail quand je suis en autonomie totale.
La plateforme coursenligne de l'année scolaire à venir doit déjà être ouverte aux nouveaux inscrits en EAD (https://coursenligne2018.parisnanterre.fr/), cela devrait te permettre de voir comment tout ça fonctionne. Le forum est aussi très actif et il y aura toujours quelqu'un pour t'aider en quelqu'un de problème, que ce soit le responsable pédagogique ou un autre étudiant à distance.
Bon courage !

30 (Modifié par Philomène 13/08/2018 à 18:05)

Comment se déroule un doctorat de philosophie ?

Bonjour Net of Magic,  (et bonjour Penseur sauvage, si tu passes par là ...)

Merci pour tes encouragements !

Si tu veux tout savoir, je me suis aussi inscrite en L1 Histoire-Histoire de l'Art à distance à Nanterre en même temps que la L1 à distance en philosophie.

J'aimerais aussi faire du latin et du grec en même temps grâce au système de bonus aux diplômes.

Même si suivre 2 licences en simultané m'a été déconseillée, je pense que cela devrait être possible en première année. Ensuite pour la L2 et L3, je verrai. Il serait alors plus "sage" pour que cela reste un plaisir de passer une discipline puis l'autre, peut-être les L2 successivement puis les L3.

Enfin, l'idée de passer le master de philosophie à l'issue des 2 licences me tente beaucoup.

Qu'en penses-tu ?

Bonne soirée et merci encore de ton écoute.

Philomène