1

Roland Barthes, Sur Racine - Dès le début, Phèdre se sait coupable...

Bonjour,

Je suis en seconde et j'aurais besoin d'aide dans mon devoir de français qui est pour jeudi 19/10 (demain). J'ai trois questions à traiter sur un extrait de "Sur Racine" de Roland Barthes. Voici l'extrait :

Dire ou ne pas dire ? Telle est la question. […]
Dès le début, Phèdre se sait coupable, et ce n'est pas sa culpabilité qui fait problème, c'est son silence: c'est là qu'est sa liberté. Phèdre dénoue ce silence trois fois: devant Œnone (I,3), devant Hippolyte (II, 5), devant Thésée (V,7). Ces trois ruptures ont une gravité croissante; de l'une à l'autre, Phèdre approche d'un état toujours plus pur de la parole. La première confession est encore narcissique, Œnone n'est qu'un double maternel de Phèdre, Phèdre se dénoue à elle-même, elle cherche son identité, elle fait sa propre histoire, sa confidence, elle est épique. La seconde fois, Phèdre se lie magiquement à Hippolyte par un jeu, elle représente son amour, son aveu est dramatique. La troisième fois, elle se confesse publiquement devant celui qui, par son seul Être, a fondé la faute; sa confession est littérale, purifiée de tout théâtre, sa parole est coïncidence totale avec le fait, elle est correction : Phèdre peut mourir, la tragédie est épuisée. […] Avant que la tragédie ne commence, Phèdre veut déjà mourir, mais cette mort est suspendue : silencieuse, Phèdre n'arrive ni à vivre ni à mourir : seule, la parole va dénouer cette mort immobile, rendre au monde son mouvement.

Questions :
1. Quel rapport Roland Barthes établit-il entre parole et tragédie dans cet extrait ?

2. Repérez le passage dans lequel Roland Barthes évoque le "mouvement" de la tragédie.

3. En vous appuyant sur le contenu de la tirade de Phèdre ( http://odautrey.free.fr/phedreI3.htm ), justifiez l'emploi de terme "correction", employé pour qualifier son ultime aveu.
Je n'ai absolument rien compris au texte et je dois faire une réponse rédigée etc (assez longue donc) donc j'aurais vraiment besoin d'aide !

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Roland Barthes, Sur Racine - Dès le début, Phèdre se sait coupable...

As-tu lu Phèdre de Racine ?
Cela t'aiderait à comprendre le texte de Barthes.
Une petite piste.
Tant que les choses demeurent sous silence, la tragédie ne démarre pas. Elle existe, mais est larvée.
C'est au moment où  la parole se délie qu'elle commence, et plus la parole se délie, et plus la tragédie va vers son accomplissement..

3

Roland Barthes, Sur Racine - Dès le début, Phèdre se sait coupable...

Non je n'ai pas Phèdre et je n'ai pas vraiment le temps...

Roland Barthes, Sur Racine - Dès le début, Phèdre se sait coupable...

Certes...
Alors examine le texte de Roland Barthes.
Essaie de comprendre ce qui fait la différence entre une situation qui en elle même est tragique, mais reste dans le non-dit,  le moment où elle s'expose à la lumière grâce à la parole.