1

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Voilà une question qui me tracasse depuis quelque temps et à laquelle je n’ai pas pu trouver de réponse jusqu’à maintenant :

Pourquoi parfois on prononce le in- au commencement de mot comme [in], comme dans inanimé [inanime], mais autrefois comme [ɛ͂], comme dans investigateur [ɛ͂vɛstigatœʀ] ?
Et pouquoi parfons on prononce le im- au commencement de mot comme [im], comme dans immonde [i(m)mɔ͂d] (passons sur le fait que le m soit facultatif selon la région), mais autrefois également [ɛ͂], comme dans impossible [ɛ͂pɔsibl] ?

Évidemment ça n’a rien a voir avec si c’est une vocale ou une consonne qui vient après le préfixe ; chez inanime c’est une vocale, chez immonde une consonne...

J'espère vivement qu'il y a une règle !

2 (Modifié par Hippocampe 08/10/2017 à 22:06)

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Tu devrais te renseigner sur la notion de transparence orthographique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Transpare … ographique

(... À l’inverse, le français est moyennement transparent : un même phonème, par exemple o peut s’écrire avec de multiples graphies (o, au, eau, ot, etc.) et il existe de nombreux cas de lettres muettes.

Enfin l’anglais est considéré comme très peu transparent ou orthographiquement opaque car la correspondance entre phonèmes et graphèmes est très variable (ainsi la suite de lettres ough peut se prononcer d’une dizaine de façon différentes).

http://www.tompousse.fr/100idees/archives/2730

3 (Modifié par ValserLesLunes 09/10/2017 à 08:37)

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Oh, je suis bien conscient de ce que tu as écrit (rappelons-nous la prononciation tout à fait intéressante de gageure en comparaison avec nageur etc, etc....), et également des relations encore plus multiples entre phonème et graphème dans l’anglais.

Mais ce que tu viens d’écrire se résume à ceci : Oui, c’est arbitraire, il faut apprendre par cœur !

J’espère que quelqu’un connaisse une règle pour le cas que je viens de signaler.

4

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

ValserLesLunes a écrit :

Pourquoi parfois on prononce le in- au commencement de mot comme [in], comme dans inanimé [inanime], mais autrefois comme [ɛ͂], comme dans investigateur [ɛ͂vɛstigatœʀ] ?
Et pouquoi parfons on prononce le im- au commencement de mot comme [im], comme dans immonde [i(m)mɔ͂d] (passons sur le fait que le m soit facultatif selon la région), mais autrefois également [ɛ͂], comme dans impossible [ɛ͂pɔsibl] ?
Évidemment ça n’a rien a voir avec si c’est une vocale ou une consonne qui vient après le préfixe ; chez inanime c’est une vocale, chez immonde une consonne...
J'espère vivement qu'il y a une règle !

D'abord, si, précisément, ça a à voir avec les voyelles et les consonnes !
A priori, devant une voyelle, le préfixe se prononcera en continuité avec la voyelle et sera donc dénasalisé  (inanimé, inefficace, inapte, inorganisé, inutile), alors que devant une consonne ordinaire (autre que "l, m, r"), il sera nasalisé (inconsolable, impossible, indéterminé, imbattable, intolérable, invalide).
Reste le cas des consonnes "l, m, r" qui entraînent une assimilation avec le préfixe et un redoublement de la consonne. Dans ce cas, il n'y a pas nasalisation : illisible, illégal, immonde, immature, irrespirable, irrégulier.

5 (Modifié par Laoshi 09/10/2017 à 09:35)

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Bonjour,

Si je ne me trompe pas :
/ɛ̃/ lorsque in (m)- est suivi d'une consonne autre que h ou n ou m
=> invisible,  infect , inconnu, indécent, impossible, impotent,...etc.

/in/ lorsqu'il est suivi d'une voyelle ou de h ou que le n (transformé en m devant un m) est doublé.
=> inactif, inhérent, inodore, innocent,  immobile, immortel, ...etc.

Je viens de voir ton message, Lamaneur.

6 (Modifié par ValserLesLunes 09/10/2017 à 09:51)

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Lamaneur et Laoshi, mille remerciements à vous !!

Vous avez tout à fait résolu ce problème fâcheux pour moi.   

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Eh bien tant mieux si c'est le cas.

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Le im est cependant nasalisé dans immangeable, immanquable, immettable.

9

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Oh, oh. Est-ce que ces trois mots sont les seules exceptions à la règle ou est-ce qu’ils te sont juste venus à l’esprit et il est possible qu’il y ait encore d’autres ? Et encore : c’est arbitraire, ou y a-t-il une règle derrière ?

10

La prononciation arbitraire (?) de in- et im-

Les choses ne sont pas toujours figées. Ainsi, je prononce pour ma part "immanquable" le plus souvent sans nasalisation, et je ne suis pas le seul : les deux prononciations sont généralement indiquées dans les ouvrages de référence.
Martinon ne comprenait d'ailleurs pas trop cette nasalisation intempestive, mais l'évolution de la langue semble lui avoir donné tort :
https://img11.hostingpics.net/pics/690864Capture.png
https://img11.hostingpics.net/pics/735491Capture1.png
https://archive.org/stream/commentonpro … 6/mode/2up