Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Bonjour,

Actuellement je suis étudiante en lettres Modernes parcours sciences du langage. Discipline toute nouvelle qu'est pour moi la linguistique ainsi que la sémantique.
Je demande votre aide pour un devoir que je dois rendre avant le 15 novembre. J'ai fait des propositions de réponses, j'attends avec impatience ce que vous en pensez !

I. Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants (10 points)
(1) Le soleil était là qui mourait dans l’abîme
L’astre, au fond du brouillard, sans air qui le ranime,
Se refroidissait, morne et lentement détruit.
(Hugo, cité par la Grammaire méthodique du français)
    L’astre est une anaphore coréférentielle. En effet L’astre anaphorise le SN Le soleil.

(2) Il [Scorsese] travaille pour la première fois avec le chef opérateur allemand Michel Ballhaus. L’ancien collaborateur de Fassbinder sait mettre en place ses plans très rapidement, à un rythme inconnu des vétérans hollywoodiens. Scorsese le retrouvera à six reprises, de La Couleur de l’argent aux Infiltrés.
(Sotinel, Martin Scorsese)
    Coréférence sans anaphore. L’ancien collaborateur de Fassbinder est complet et autonome. Il n’y a pas ici de lacune référencielle pouvant amener à la question « L’ancien collaborateur de qui ? »

(3) – Mais oui. J’ai subi une grave déconvenue en la personne de mon protégé extralucide, le docteur Garland. Ce serpent…
– Il n’est pas plus extralucide que docteur, interrompit Marlène.
(M. Spark, Les célibataires)
=> Anaphore non coréférentielle.

(4) Ce Don Juan des toiles, cet adorateur de l’idéal, trouvait dans cette admiration des jouissances supérieures à celles que donne à l’avare la contemplation de l’or.
(Balzac, Le Cousin Pons)
    Celles est un pronom démonstratif. Anaphore pronominale non coréférentielle.

(5) Il m’a recommandé un roman, mais je ne me rappelle plus le nom de l’auteur.
(exemple de M. Riegel)
    C’est une anaphore associative. « roman » est lié à « auteur »
Un roman a un auteur.

Si vous pouvez me dire si mes réponses sont bonnes ou pas.

Cordialement.

2

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Bonjour,

Pourrais-tu souligner les termes à analyser ?

3 (Modifié par 06/10/2017 à 10:30)

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Oui pardon je souligne les termes.

1: Le soleil était là qui mourait dans l’abîme
L’astre, au fond du brouillard, sans air qui le ranime,
Se refroidissait, morne et lentement détruit.
    L’astre est une anaphore coréférentielle. En effet L’astre anaphorise le SN Le soleil.

(2) Il [Scorsese] travaille pour la première fois avec le chef opérateur allemand Michel Ballhaus. L’ancien collaborateur de Fassbinder sait mettre en place ses plans très rapidement, à un rythme inconnu des vétérans hollywoodiens. Scorsese le retrouvera à six reprises, de La Couleur de l’argent aux Infiltrés.
    Coréférence sans anaphore. L’ancien collaborateur de Fassbinder est complet et autonome. Il n’y a pas ici de lacune référencielle pouvant amener à la question « L’ancien collaborateur de qui ? »

(3) – Mais oui. J’ai subi une grave déconvenue en la personne de mon protégé extralucide, le docteur Garland. Ce serpent…
– Il n’est pas plus extralucide que docteur, interrompit Marlène.
=> Anaphore non coréférentielle.

(4) Ce Don Juan des toiles, cet adorateur de l’idéal, trouvait dans cette admiration des jouissances supérieures à celles que donne à l’avare la contemplation de l’or.
    Celles est un pronom démonstratif. Anaphore pronominale non coréférentielle.

(5) Il m’a recommandé un roman, mais je ne me rappelle plus le nom de l’auteur.
    C’est une anaphore associative. « roman » est lié à « auteur »
Un roman a un auteur.

Quelqu'un peut il m'aider s'il vous plait !!

4 (Modifié par Laoshi 06/10/2017 à 12:00)

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Bonjour,
Eh bien, je voudrais bien t'aider, puisque je suis là, mais malheureusement, je ne connais pas les termes que tu emploies.
Pour moi, l'anaphore, désigne la reprise d'un terme plusieurs fois.
II s'agit de tout autre chose dans ton devoir.
Je ne vois donc pas pourquoi tu qualifies l'astre d'anaphore.
L’ancien collaborateur de Fassbinder est pour moi une périphrase. De même que ce serpent...
Je crois donc que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde et j'espère que passera par ici un spécialiste de la discipline que tu étudies.
Je ne suis que modeste professeur de lettres classiques.

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Pour moi, l'anaphore, désigne la reprise d'un terme à plusieurs reprises.

Est-ce là l’amorce d'une anaphore ? 

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Non, c'est une maladresse de style que je vais m'empresser de corriger.

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

L'anaphore n'est pas qu'une figure de style, c'est également une notion grammaticale :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anaphore_(grammaire)
Et son pendant est la cataphore :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cataphore_(grammaire)

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Oui, Jehan.

9 (Modifié par Jehan 06/10/2017 à 14:36)

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Bonjour.

zoup25 a écrit :

1: Le soleil était là qui mourait dans l’abîme
L’astre, au fond du brouillard, sans air qui le ranime,
Se refroidissait, morne et lentement détruit.
    L’astre est une anaphore coréférentielle. En effet L’astre anaphorise le SN Le soleil.
Une anaphore, oui. Mais pour "coréférentielle", j'ai des doutes.  Hors contexte, on ne peut pas savoir si "L'astre" désigne le soleil.
Voir ici : https://www.etudes-litteraires.com/foru … phore.html

(2) Il [Scorsese] travaille pour la première fois avec le chef opérateur allemand Michel Ballhaus. L’ancien collaborateur de Fassbinder sait mettre en place ses plans très rapidement, à un rythme inconnu des vétérans hollywoodiens. Scorsese le retrouvera à six reprises, de La Couleur de l’argent aux Infiltrés.
    Coréférence sans anaphore. L’ancien collaborateur de Fassbinder est complet et autonome. Il n’y a pas ici de lacune référencielle pouvant amener à la question « L’ancien collaborateur de qui ? »
Je pense qu'ici "L'ancien collaborateur de Fassbinder" est bien une anaphore, qui fait référence à "Michel Ballhaus".
(3) – Mais oui. J’ai subi une grave déconvenue en la personne de mon protégé extralucide, le docteur Garland. Ce serpent…
– Il n’est pas plus extralucide que docteur, interrompit Marlène.
=> Anaphore non coréférentielle.
Je suis d'accord.

(4) Ce Don Juan des toiles, cet adorateur de l’idéal, trouvait dans cette admiration des jouissances supérieures à celles que donne à l’avare la contemplation de l’or.
    Celles est un pronom démonstratif. Anaphore pronominale non coréférentielle.
Oui.

(5) Il m’a recommandé un roman, mais je ne me rappelle plus le nom de l’auteur.
    C’est une anaphore associative. « roman » est lié à « auteur »
Un roman a un auteur.
Oui, venant de lire la définition qu'en donne Riegel, je pense que c'est juste. Mais attends de vrais spécialistes !

Devoir de sémantique - Étudier les séquences soulignées dans les exemples suivants

Merci Jehan

1: Le soleil était là qui mourait dans l’abîme
L’astre, au fond du brouillard, sans air qui le ranime,
Se refroidissait, morne et lentement détruit.
    L’astre est une anaphore coréférentielle. En effet L’astre anaphorise le SN Le soleil.
=> Une anaphore, oui. Mais pour "coréférentielle", j'ai des doutes.  Hors contexte, on ne peut pas savoir si "L'astre" désigne le soleil.

Je suis tout à fait d'accord avec toi ! J'ai hésité longuement à cause de cette histoire de contexte ! Peut-être que "L'astre" n'a qu'une référence virtuelle, un sens lexical, une simple potentialité significative ! Donc que "L'astre" est une anaphore non coréférentielle.

Merci pour le reste !