1

De prépa MP à hypokhâgne

Bonjour à tous.
Je suis étudiante en MP et j'aimerais savoir s'il est possible de me réorienter en hypokhâgne pour la rentrée prochaine. Théoriquement  je sais que je peux, il faut passer par ABP et mes résultats au lycée étaient très bons (j'étais première dans les matières littéraires) donc j'ai mes chances. Après je me demande si c'est vraiment raisonnable de tout reprendre à zero.

Pour ce qui est de mes études, les sciences de l'ingénieur et l'informatique me déplaisent et j'ai de très mauvaises notes dans ces matières. Les maths et la physique me plaisent déjà plus (je trouve malgré tout là physique trop orientée vers les sciences de l'ingénieur). La physique théorique par exemple me passionne et l'idée d'utiliser les mathématiques pour décrire le monde m'émerveille. Je me suis ainsi rendue compte que ce qui me plaît dans les maths et la physique c'est leur côté philosophique...Je dévore les ouvrages d'epistemologie (en particulier Bachelard, Étienne Klein...) et je me suis même amusée à prolonger la philosphie de Kant sur le temps en utilisant les conséquences de la relativité générale.

Une autre de mes passions est le grec ancien que j'ai appris en autodidacte. Je me suis découvert un penchant pour la tragédie grecque et l'histoire de l'antiquité et je voue un culte à Jacqueline de Romily. D'ailleurs l'Odyssée est une de mes oeuvres au programme de français de cette année et j'en suis ravie! (Pour ce qui est du francais, l'année dernière j'étais troisième et je majorais les dissertations et les colles mais j'avais du mal pour le résumé j'étais aussi dans le top 10 en anglais et première en espagnol).
J'ai également une bonne base littéraire (que j'ai acquis par moi même là aussi). J'aime beaucoup le théâtre et l'opéra et j'ai lu beaucoup d'essais de philosphie que je complète à chaque fois avec mes connaissances scientifiques.
J'eprouve depuis l'année dernière déjà l'envie de faire des études littéraires et de faire du grec ma vocation. J'aimerais beaucoup me spécialiser dans la culture de l'antiquité en général et pourquoi pas devenir philosophe des sciences ce qui me permettrait de rejoindre les deux bouts en sciences et littérature.
En tout cas devenir ingénieur ne me plaît pas. Faire de la recherche me plairait déjà plus mais il y a peu de debouchés et il faut être dans les meilleurs pour espérer obtenir une thèse.

J'aimerais savoir donc si vous pensez que c'est raisonnable de ma part de vouloir faire ça et si j'ai mes chances de réussite en hypokhâgne sachant que je suis scientifique et que la plupart des étudiants viennent de L. J'aimerais aussi avoir des témoignages de personnes qui sont en hypokhâgne pour me donner une idée de l'ambiance et des cours.
Merci d'avance à tous ceux qui prendront le temps de me lire, de me répondre et de me conseiller.

De prépa MP à hypokhâgne

Bonjour,

Alors, oui, c'est possible, à la fois d'y rentrer et surtout, d'y réussir en venant de S. Je dirais même que le fait que tu sois déjà en prépa devrait t'aider en termes de méthodes et de discipline de travail. Ca arrive d'ailleurs régulièrement, ces changements de voie.

Ensuite, oui, tu sembles avoir un profil tel que tu pourrais t'épanouir en prépa littéraire. Donc je pense que c'est raisonnable d'y réfléchir.

Deux questions, cependant : la prépa littéraire dans quel but ? En effet, la recherche dans les matières littéraires est aussi moins aussi difficile que dans les matières scientifiques (sans doute même plus, parce que les fonds privés ne sont pas aussi conséquents, mais je n'en suis pas sûr), donc quel serait ton projet professionnel ? Préférerais-tu être professeur en grec plutôt qu'ingénieur ? Auquel cas, oui, tu as raison de changer de filière.
Autre question, veux-tu aller vers une A/L, ce qui te permettrait de t'enfoncer dans les lettres classiques, la philosophie, voire même le théâtre ? Ou préfères-tu aller vers une B/L qui, certes, te laissera moins de temps pour travailler les matières purement littéraires, mais te permettra de garder les mathématiques et t'ouvrira des débouchés plus importants ?

Comme tu vois, les deux questions sont liées !

Bon courage pour faire face à ces questions et au début d'année !

De prépa MP à hypokhâgne

Bonjour,
Artz t'a déjà donné un bon nombre de réponses.

Après je me demande si c'est vraiment raisonnable de tout reprendre à zero.

Pour ma part, je crois que ce n'est pas très raisonnable, même si cela est possible.
Il faut vraiment réfléchir au métier futur que tu aimerais faire.

Les maths et la physique me plaisent déjà plus (je trouve malgré tout là physique trop orientée vers les sciences de l'ingénieur). La physique théorique par exemple me passionne et l'idée d'utiliser les mathématiques pour décrire le monde m'émerveille.

Tu peux dire bye bye à tout ça en allant en hypokhâgne.
Il faut aussi savoir que le métier d'ingénieur a de multiples facettes, et offre une variété infinie de déclinaisons dont la recherche vers laquelle tu me sembles pencher.
Bref, réfléchis bien.

4 (Modifié par mattlev 03/10/2017 à 17:04)

De prépa MP à hypokhâgne

Pour continuer avec ce que dit Laoshi, la prépa MP n'offre pas que les écoles d'ingé comme débouchés !

Tu as aussi pour ce qui est plus théorique les ENS et l'Université...

Mais ce n'est pas une façon pour moi de te décourager à aller vers les lettres ! (Par contre, si tu veux faire de la recherche, c'est le parcours du combattant jusqu'au doctorat, et c'est encore pire pour entrer en fac... Je crois que la situation en sciences dures ou pratiques est un peu plus enviable.)

5

De prépa MP à hypokhâgne

Merci à tous pour vos réponses!

Artz : merci pour les précisions. Idéalement j'aimerais aller vers une A/L. Ce qui me plaît vraiment (et de plus en plus) c'est la littérature et le grec. Et devenir professeur dans ces disciplines me plairait davantage que d'enseigner la physique (sauf à un très haut niveau, par exemple la physique quantique ou l'astrophysique mais très peu de postes sont disponibles et c'est réservé aux meilleurs). Et je préfère franchement galérer sur un cours d'histoire ou de français que sur des sciences de l'ingénieur...

Laoshi et mattlev : je sais que le métier d'ingénieur offre beaucoup de possibilités mais je ne me sens pas à ma place dans ce domaine j'ai ce sentiment étrange de ne pas être là où je devrais être et ce depuis l'année dernière déjà et plus le temps passe plus je souhaite me diriger vers les lettres... Et après rien ne m'empêche de continuer à lire des ouvrages de philosphie des sciences et à me tenir au courant de l'actualité scientifique. De plus il existe un master à l'université Paris 7 en histoire et philosphie des sciences qui dispense des cours pointus en physique quantique et en philosphie, ça me semble un bon compromis et il est possible d'y entrer en ayant fait des études scientifiques ou littéraires. Mon profil pourrait alors s'avérer intéressant si j'ai fait une prepa scientifique et une prepa littéraire après.
Je sais qu'il y a l'ENS mais c'est reservé aux meilleurs ce qui n'est pas mon cas. Et j'ai l'intention, ne voulant pas intégrer d'écoles d'ingé, d'aller en L3 de physique après ma MP mais subsiste toujoirs cette envie, voire ce regret, de ne pas étudier la littérature.

Pour la recherche je sais que c'est très difficile d'aboutir et d'avoir une thèse mais ça me plairait. En tout cas j'adorerai me plonger dans les auteurs de l'antiquité et pourquoi pas faire de la recherche dans ce domaine, tel Victor Berard cherchant les traces d'Ulysse, et analyser les grandes oeuvres qui ont résisté au passage du temps .

Mais effectivement tout ça reste à mediter et je suis ouverte à vos conseils et témoignages sur le sujet car je dois bien reconnaître que je suis un peu perdue...

Médée

De prépa MP à hypokhâgne

Il y a des aspects concrets que nous n'avons pas (en gros, peux-tu te permettre financièrement de changer de voie ?), et qu'il faut que tu prennes en compte.

Une possibilité serait peut-être d'essayer de voir si tu peux intégrer des Masters de philosophie des sciences et d'épistémologie, par exemple. Bon, ça n'est pas tout à fait proche de la littérature, ça peut l'être du grec, en revanche, selon tes centres d'intérêt. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est faisable, mais peut-être que la question mériterait d'être posée...

De prépa MP à hypokhâgne

Et après rien ne m'empêche de continuer à lire des ouvrages de philosphie des sciences et à me tenir au courant de l'actualité scientifique.

Je crois que faire l'inverse est moins difficile.
Mais c'est un avis personnel et si tu veux te tourner vers de études littéraires, et si tu te sens prête pour ça, je ne vais pas aller à l'encontre de tes vœux. Je te renouvelle toutefois mon conseil de bien te renseigner sur les débouchés qui t'attendent au sortir des études que tu auras choisies.

8

De prépa MP à hypokhâgne

Bonsoir Médée87,

1
Ce qui comptera dans ta vie, ce sera ta carrière professionnelle, bien plus que tes quelques années d'études.
Quand tu exerceras tel ou tel métier depuis dix ans, que penseras-tu de ce métier et que penseras-tu de tes hésitations de 2017 ?
Débrouille-toi, maintenant que tu es au printemps de ta vie, pour faire un choix qui te conviendra pour l'été et l'hiver. Ces deux dernières saisons dureront bien plus que le printemps.
Prends une balance, mets à gauche tes quelques années d'études et le bonheur (ou l'ennui) qui les accompagneront, mets à droite les trente ou quarante années de carrière qui t'attendent avec le bonheur (ou l'ennui) qui les accompagneront.
Et réfléchis.

2
Sache bien que quand on exerce du côté "scientifique", il est faisable de revenir vers les sciences humaines. Plus faisable en amateur qu'en professionnel, bien sûr, mais un peu quand même en professionnel. Un historien que j'aime bien est un ancien officier de la marine marchande.

Dans l'autre sens, c'est infaisable.
Tu parles de physique quantique. J'ai moi-même suivi une formation "scientifique".
Tu connais l'équation de Newton qui régit la mécanique classique, on l'étudie au lycée. Je l'ai étudiée, je m'en souviens et sais encore m'en servir (bien que je n'aie jamais eu à le faire).
L'équation qui régit la mécanique quantique est l'équation de Schrödinger (tu la trouveras dans Wikipédia). Je l'ai étudiée. Je ne sais plus la lire, je n'arrive même pas à la prononcer. Quant à savoir ce qu'elle veut dire...
Alors que je sais lire un livre sur Henri IV, bien sûr je le comprendrai moins bien que quelqu'un ayant étudié l'histoire mais je peux quand même le lire à mon niveau. Il se trouve même que je figure dans la liste des personnes remerciées, comme amateur, dans un livre d'histoire écrit récemment par un ancien d'Ulm. Alors que j'étais complètement nul en histoire à l'école. Je m'y suis intéressé avec l'âge.
Mais après des années d'études littéraires puis dix années de carrière littéraire, tu ne comprendras jamais l'équation de Schrödinger. À moins qu'on l'étudie maintenant en prépa ou que tu sois un génie.

Pense à mes paragraphes 1 et 2 pour faire ton choix.

3
Tu devrais lister les métiers où tu te sentirais bien. Ça t'aiderait à réfléchir. C'est ça qui compte.

4
Si tu es super-doué, tu peux aussi suivre deux formations totalement différentes à la fois. Jacques Attali a eu le bac scientifique avant d'aller en maths sup. Pendant sa maths sup, il a passé le bac littéraire ! Bon, par la suite il est sorti major de Polytechnique. J'ai bien dit "super-doué".
J'ai un copain, enfin je l'ai plutôt perdu de vue ces derniers temps, qui était assez bon en maths pour faire maths sup mais qui a préféré aller en khâgne. Il est entré à Ulm avec la philo en matière principale. Comme il était intéressé par la philo des sciences, et pour préparer je ne sais plus quel mémoire sur la logique, si je me souviens bien, il est allé faire un tour à la fac pour passer une licence d'informatique. Il est maintenant prof de philo à la Sorbonne.
Tu as parlé de la philo des sciences ; si tu es bon partout, tu peux t'intéresser à la scolarité de ces deux spécimens.

9 (Modifié par mattlev 04/10/2017 à 00:49)

De prépa MP à hypokhâgne

@Hippocampe


Il serait peut-être pertinent que tu accordes tous tes adjectifs et substantifs au féminin concernant Médée87 ; )

De prépa MP à hypokhâgne

En tout le message, lui, est fort pertinent.
Et j'abonde en son sens.

Mais après des années d'études littéraires puis dix années de carrière littéraire, tu ne comprendras jamais l'équation de Schrödinger. À moins qu'on l'étudie maintenant en prépa ou que tu sois un génie.

Sache bien que quand on exerce du côté "scientifique", il est faisable de revenir vers les sciences humaines. Plus faisable en amateur qu'en professionnel, bien sûr, mais un peu quand même en professionnel.
Dans l'autre sens, c'est infaisable.