1 (Modifié par annacvle 10/09/2017 à 18:36)

La Fontaine, Fables - Un certain jour de marché, Xantus...

Bonjour, je suis actuellement en classe de première S et je dois effectuer une analyse d'un extrait de "La vie d'ecope le phrygien", de La Fontaine pour le chapitre de l'argumentation

Voila l'extrait :

Un certain jour de marché, Xantus, qui avait dessein de régaler quelques-uns de ses amis, lui commanda d’acheter ce qu’il y aurait de meilleur, et rien autre chose. Je t’apprendrai, dit en soi-même le Phrygien, à spécifier ce que tu souhaites, sans t’en remettre à la discrétion d’un esclave. Il n’acheta donc que des langues, lesquelles il fit accommoder à toutes les sauces ; l’entrée, le second, l’entremets, tout ne fut que langues. Les conviés louèrent d’abord le choix de ce mets ; à la fin ils s’en dégoûtèrent. Ne t’ai-je pas commandé, dit Xantus, d’acheter ce qu’il y aurait de meilleur ? Eh ! qu’y a-t-il de meilleur que la langue ? reprit Ésope. C’est le lien de la vie civile, la clef des sciences, l’organe de la vérité et de la raison : par elle on bâtit les villes et on les police ; on instruit, on persuade, on règne dans les assemblées, on s’acquitte du premier de tous les devoirs, qui est de louer les dieux. Eh bien ! dit Xantus (qui prétendait l’attraper), achète-moi demain ce qui est de pire : ces mêmes personnes viendront chez moi ; et je veux diversifier.

Le lendemain Ésope ne fit encore servir que le même mets, disant que la langue est la pire chose qui soit au monde : c’est la mère de tous débats, la nourrice des procès, la source des divisions et des guerres. Si on dit qu’elle est l’organe de la vérité, c’est aussi celui de l’erreur, et, qui pis est, de la calomnie. Par elle on détruit les villes, on persuade de méchantes choses. Si d’un côté elle loue les dieux, de l’autre elle profère des blasphèmes contre leur puissance. Quelqu’un de la compagnie dit à Xantus que véritablement ce valet lui était fort nécessaire ; car il savait le mieux du monde exercer la patience d’un philosophe

Je ne suis pas sure d'avis saisi l'idée principale de l'argumentation : L'auteur défend le pouvoir et l'importance des mots ?

Je n'arrive pas non plus à trouver les registres littéraires, je suis sure qu'il y a du registre didactique puisqu'il y a une morale.
Ensuite je ne sais pas quel registre il y a par rapport à l'argumentation : épidictique avec l'éloge et le blâme ?
Et pour finir je pense qu'il y a un aspect comique : registre burlesque ou héroi-comique?

Merci d'avance de votre aide

La Fontaine, Fables - Un certain jour de marché, Xantus...

Bonjour.

L'idée principale, c'est que la langue (l'usage de la parole) est à la fois la meilleure et la pire des choses.

3

La Fontaine, Fables - Un certain jour de marché, Xantus...

Merci beaucoup c'est ce que je pensais mais je n'arrivais pas à l'expliquer haha

4

La Fontaine, Fables - Un certain jour de marché, Xantus...

Ce texte, placé dans les premières éditions entre la préface et la dédicace au Dauphin, donne l'esprit des fables et reconnaît les emprunts à Esope.
Les ingrédients de ce texte en prose :
Des personnages : le maître et l'esclave, des invités.
Une situation : un repas.
La structure du texte : juxtaposition de deux récits voisins.
Un thème : la langue, les mots, les conversations, les échanges. La langue et ce que l'on en fait.
Le rôle du lecteur : réfléchir en s'amusant.
La morale implicite à dégager. Quel usage faisons-nous de la langue ?

(Cela n'est pas sans rappeler le texte Biblique dans Jacques 3/5)

5

La Fontaine, Fables - Un certain jour de marché, Xantus...

Merci beaucoup