1

Cap vers l'EHESS ?

Bonjour à tous, après une rapide recherche sur le forum, il m'a semblé que ce sujet n'avait pas été abordé, veuillez m'excuser si je me suis trompé.

Je fais face à un grand dilemme d'orientation. J'ai cette année entrepris de khûber ma prépa A/L, étant passé très près de la sous-admissibilité, je restais sur un goût d'inachevé et n'ayant pas eu le double cursus (philo-lettres) que j' avais demandé à la fac,  j'ai rempilé pour une année supplémentaire avec la peur de perdre au change intellectuellement en intégrant seulement une licence de lettres ou bien de philo. Cependant la rentrée approchant, je questionnais toujours plus mon choix et 4 jours après la rentrée je le questionne encore plus.  L'ENS est à mon avis inatteignable et les autres concours ne m'intéressent pas, je vise seulement l'EHESS l'année prochaine, dans la filière Arts et langages, ayant toujours apprécié la littérature et le cinéma, deux disciplines qui sont enseignées dans ce cursus par le biais de la sociologie. J'ai peur de voir ma motivation s'effriter tout au long de l'année, et faire une khube tout juste passable ne me paraît pas un bon plan. Je réfléchis à une réorientation en fac mais je ne voudrais pas qu'une L3 me ferme des portes non plus.

Ma question : quel est le degré de sélectivité de l'EHESS ? Je sais qu'il faut prendre contact avec un directeur de thèse là-bas, et présenter un projet de mémoire qui tient la route. Certains disent même que les directeurs de thèse ne regardent même pas le dossier qui leur est envoyé. Est-ce vrai ? Cela signifierait qu'un étudiant en lettres modernes ou en philo à autant de chances d'être accepté qu'un étudiant de prépa ?

En fonction de la réponse à cette question, plusieurs choix s'offrent à moi :
- faire quand même mon année de khube, en essayant de faire au moins aussi bien que l'année dernière pour conserver un bon dossier, me débrouiller pour intégrer l'EHESS ensuite
-  Quitter la prépa tout de suite (les étudiants de fac ne sont pas encore rentrés),  passer en L3 de LEMA (lettres modernes appliquées), préparer mon projet de mémoire et le présenter.

Solution intermédiaire :
Faire mon premier semestre de khube et éventuellement migrer vers la fac au 2e semestre si jamais ça ne va pas, mais ça me paraît chaotique.

Je suis un peu perdu, et je suis conscient que la marge de manœuvre dont je dispose est réduite, mais tout conseil est bon à prendre, si d'autres souhaitent postuler à l'EHESS, ou y sont déjà et ont des informations à apporter, si si certains se sont déjà retrouvés dans la même situation que moi, n'hésitez surtout pas, vous me serez d'une aide précieuse.

Cap vers l'EHESS ?

C'est difficile à dire. Aucun de ces deux choix n'est mauvais en soi. Je pense qu'il faut aller vers ce qui te tente le plus, vers là où tu prendras le plus de plaisir à te lever le matin. En allant en khûbe, si tu ne vises pas le concours, tu auras un peu plus de facilité qu'en khârré à garder le bec hors de l'eau, ce qui te permettra de te mobiliser sur la préparation de ton projet à côté. En allant à la fac, tu seras davantage libre de ton temps et, on l'espère, frotté aux méthodes de recherche.

Bon courage !

3

Cap vers l'EHESS ?

Personne ne peut décider à ta place s'il vaut mieux khûber ou non, cela dépend notamment de si tu te sens bien ou non en prépa. Pour ce qui est du dossier pour l'EHESS, je ne connais pour ma part personne qui ait été refusé (j'ai simplement une amie dont l'inscription a été annulée car elle était en double cursus à la Sorbonne, ce qui est interdit par l'école pour une raison qui m'échappe, mais elle n'avait eu aucun mal à trouver un directeur de recherches). L'important est surtout de constituer un projet de mémoire, je crois que les résultats des années précédentes comptent assez peu pour obtenir ou non l'accord d'un enseignant, et je connais beaucoup de khûbes qui ont candidaté avec succès, malgré des notes durant l'année de prépa sensiblement plus basses que celles qu'ils auraient peut-être pu obtenir en L3. Bref, si j'étais toi, je n'aurais pas trop d'inquiétude à ce sujet !
En revanche, si tu décides d'aller à la fac, je ne suis pas sûre que la filière "lettres modernes appliquées" soit la plus pertinente si tu souhaites faire un master recherche, car comme les langues étrangères appliquées par exemple, ce cursus a plutôt une ambition professionnalisante, me semble-t-il du moins.