Métonymie / pronomination

Bonjour à tous, je suis en pleine révision des figures de style et quelque chose m'échappe. Selon mon "Que sais-je", la Dame de fer est une pronomination. Pour moi, il s'agissait d'une métonymie. J'avoue avoir du mal à saisir la différence entre les deux. Est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer svp ?

2

Métonymie / pronomination

Et pour moi, une périphrase ...

Métonymie / pronomination

La pronomination est une figure de style qui consiste à traduire par une périphrase l'objet du discours, et qui se substitue à un nom (propre ou commun) que le locuteur ne souhaite pas prononcer.

(Wikipédia)
Quel lien y aurait-il pour une métonymie ?

Métonymie / pronomination

Mais pourtant quand on désigne le ministère des Affaires étrangères par le Quai d'Orsay il s'agit bien d'une métonymie, non ? Pour moi, la Dame de fer relevait du même principe puisque c'est le surnom de la Tour Eiffel qui est construite en fer... Oh, je viens de comprendre que la Dame de fer ne désigne ici probablement pas la Tour Eiffel mais Margaret Thatcher ! Et dans le cas où il s'agirait de la Tour Eiffel en Dame de fer est-ce que cela ne pourrait absolument pas être une métonymie ? Le lien entre les deux n'est-il pas assez logique ?

Métonymie / pronomination

Il s'agit selon le Que-sais-je d'une pronomination : Dame de fer

Métonymie / pronomination

Une périphrase me paraît le plus raisonnable.

7 (Modifié par Roméo31 09/08/2017 à 20:55)

Métonymie / pronomination

On peut soutenir (comme l'a fait Laoshi) que la Dame de fer (désignant Margaret Thatcher) est une périphrase*. D'ailleurs, le Que sais-je ? auquel Anne renvoie classe la pronomination parmi les périphrases, et définit cette dernière comme une "désignation périphrastique plus ou moins légendaire" (comme aussi l'Aigle de Meaux pour désigner Bossuet). Tout au plus pourrait-on classer la Dame de fer dans les périphrases lato sensu.

* Figure microstructurale qui consiste en ce qu'on désigne les objets non par leur dénomination habituelle, mais par un tour plus compliqué, généralement plus noble, présentant spécialement l'objet sous une qualité particulière. C'est tout l'environnement culturel qui fait traduire. Ex. : Le roi de son coeur = "son amant". La plaine de Neptune = "la mer".

Georges Molinié, Dictionnaire de rhétorique, Le Livre de Poche, p. 267.

On peut même défendre l'idée selon laquelle il s'agit d'une métonymie. En effet, le "Molinié" (souvent considéré comme un ouvrage de référence pour ce qui est de la définition des termes de rhétorique) indique (après avoir énuméré les cas de métonymie : rapport concret/abstrait, rapport contenant/contenu, etc.)  :

Finalement, on se rend compte qu'une des plus fortes déterminations  sémantiques de la métonymie réside en fait dans  la sélection d'un attribut de la réalité, attribut que l'on met en valeur ou par lequel on désigne cette réalité : ainsi dans Seigneur de gloire (le Seigneur en tant qu'il est la Gloire par excellence) […]

Cela étant, la Dame de fer me paraît appartenir plus spécifiquement au trope de la pronomination (relire à cet égard l'extrait du Que sais-je ? cité par Anne et les définitions de Molinié).

Métonymie / pronomination

Merci à tous pour ces réponses, va pour la périphrase/pronomination !