251 (Modifié par 03/01/2019 à 00:33)

Licence de lettres à distance à l'université de Montpellier

Oooh mais je ne pensais pas que nos tribulations manquaient à ce point

Si si

Sinon, les soucis administratifs semblent terminés.

Espérons que c'était juste pour le démarrage de la L1, et que l'an prochain ça sera plus simple en L2...
Profitez bien, je vous envie !

Bonne année à tous les Classicistes (et aux autres aussi d'ailleurs) !
Quelles nouvelles ? Ce sujet semble avoir été déserté...
Il me semble que des partiels approchent, non ? ou bien tout est regroupé à la fin du deuxième semestre ?

252

Licence de lettres à distance à l'université de Montpellier

Bonjour mikomasr et bonne année! 

Alors les nouvelles du front! Hé bien, la fin du semestre est assez riche. Pas de partiels à passer (tout est effectivement regroupé en fin de l'année) mais beaucoup de devoirs à rendre. Pas facile de ne pas prendre de retard sur le début du S2 qui s'annonce également bien chargé!
Pour l'instant, mes notes sont plutôt satisfaisantes (je crois pouvoir l'affirmer pour mes deux compères également) mais la masse d'informations à retenir (vocabulaire, civilisation, littérature, option, etc.) est assez angoissante en vue des partiels.
Les cours sont toujours intéressants, la motivation est toujours là (même si les fêtes ont occasionné un léger relâchement  ), je crois les doigts pour que ça tienne jusqu'à la fin de l'année!

253 (Modifié par Jehan 17/01/2019 à 13:41)

Licence de lettres à distance à l'université de Montpellier

Merci pour les nouvelles, et bon courage pour la suite !
Le système est-il maintenant un peu plus rodé, pour les échanges étudiants-profs et les cours en général ?

254 (Modifié par Pollarys 18/01/2019 à 11:39)

Licence de lettres à distance à l'université de Montpellier

Bonjour,

Anastasis a bien résumé la situation.
De mon côté, je suis très contente de mes résultats mais je commence à avoir des doutes sur ma capacité à les maintenir jusqu'à la fin de l'année, ce qui est devenu une grosse source de stress depuis quelques semaines. Je ne crains pas vraiment de ne plus réussir à suivre, mais plutôt de ne pas réussir à respecter les dates limites et donc de perdre le bénéfice du contrôle continu ou de me résoudre à rendre un travail bâclé, donc mauvais.

Pour vous donner une idée du fonctionnement :

- En latin, nous avons tous les sujets de devoirs dès le début du semestre et nous n'avons que des dates de remise indicatives, donc de ce côté-là je ne m'inquiète pas trop car, si je prends du retard lors d'une période chargée, j'arrive en général à le rattraper par la suite. Normalement, nous avons un devoir à rendre fin janvier. Petit bémol : parfois, certaines questions du devoir ne me semblent pas adaptées à ce que nous avons vu en cours... c'est-à-dire que j'ai de gros doutes sur la façon dont je suis supposée traiter une question parce que je n'ai jamais été entraînée à le faire et que le cours ne m'a pas du tout montré ce qu'on attendait de nous dans une telle situation. Ça peut être déconcertant et un peu frustrant.

- En grec, nous ne savons pas exactement quand les devoirs tombent : on reçoit un e-mail de l'enseignante qui annonce que le devoir est en ligne et doit être rendu pour telle ou telle date. Pour le premier devoir (langue + histoire), nous avons eu 10 jours. Pour le second, nous avons environ 3 semaines (pour la fin janvier, comme le latin). C'est assez long mais comme on ne le sait pas à l'avance (celui de fin janvier, au départ il était censé tomber courant décembre... je m'étais dégagé du temps (en mettant les autres matières un peu de côté), j'avais révisé, j'étais prête... le devoir n'est pas arrivé... j'ai donc mis le grec de côté pour reprendre les autres matières, et maintenant que le devoir est arrivé je ne suis plus prête du tout et je n'arrive pas à me dégager autant de temps qu'il le faudrait car mon mois de janvier est blindé), on ne peut pas s'organiser en amont et ça peut rapidement devenir compliqué si ça tombe lors d'une période déjà très chargée.

- En histoire littéraire, nous n'avons pas d'examen sur table mais seulement un devoir à rendre, tout début février. Ça veut aussi dire que si on n'arrive pas à le rendre à temps, on va directement à la session de rattrapage du mois de juin pour cette matière (et on perd donc la possibilité d'une compensation des autres notes à la première session à laquelle nous sommes déjà considérés absents pour cette matière).

- En civilisation romaine, littérature grecque : pas de contrôle continu. Le stress est donc décalé à l'approche de la session d'examens... En théorie je comprends le cours, mais réussirai-je à [trouver le temps de] le connaître suffisamment sur le bout des doigts pour être de capable de répondre à des questions précises lors du devoir ? Pas certain...

- Pour les autres matières, moi je n'ai que portugais (je me suis battue pour conserver cette option et j'aurais pas dû !), j'ai laissé tomber, je n'ai eu aucun retour sur mes textes depuis la rentrée et le cours n'a pas été mis à jour depuis plus d'un mois (et c'est la 2e fois que ça se produit !), on a eu l'équivalent de 3 leçons en tout (conjuguer 3 verbes au présent, connaître les déterminants définis et indéfinis), j'aimerais tellement qu'un responsable puisse se rendre compte de ça car j'imagine déjà l'issue : on va tous se planter à l'examen à l'exception de ceux qui maîtrisent déjà la langue, et personne ne va penser qu'on n'a tout simplement pas eu de cours. Navrant.

mikosmar a écrit :

Le système est-il maintenant un peu plus rodé, pour les échanges étudiants-profs et les cours en général ?

Je dirais que ça dépend des cours, et que dans tous les cas, on comprend le fonctionnement "sur le tas".
En latin et grec, on a eu des échanges avec nos enseignantes (ne serait-ce que pour envoyer les devoirs, qu'elles nous retournent avec une correction personnalisée), j'ai donc l'impression de les "connaître" et je sais que je peux les contacter directement ou poster des questions sur les forums (ce que j'ai fait à plusieurs reprises), et je comprends l'essentiel du fonctionnement des cours, même si quelques zones d'ombre demeurent pour ce qui est de l'évaluation finale et du calcul des moyennes.

255

Licence de lettres à distance à l'université de Montpellier

Bonjour à tous,

Je suis en ce moment en projet de réorientation, j'ai découvert les licences à distance depuis 2 semaines et comme je travaille à côté des études je pense qu'une formation de ce genre me conviendrait mieux.

J'habite en région parisienne, et j'ai postulée pour l'ENEAD de Paris Sorbonne pour les filières de lettres modernes (2 voeux je crois) et un à Nanterre.

Je me suis demandée si c'était une bonne idée de maximiser mes chances et de postuler pour d'autres licences à distance, notamment celle de Montpellier.

Je suis consciente que les examens ont lieu en fin d'année et qu'il faudra se déplacer

Pensez-vous que c'est raisonnable ?

Merci

256

Licence de lettres à distance à l'université de Montpellier

Bonjour, Pollarys, Anastasis, et les autres de LC !
Je viens encore aux nouvelles... Comment se passe la L2 pour celles et ceux qui ont tout validé ?
Y en a-t-il parmi vous qui avez encore des matières de L1 à valider ?
L'organisation s'est-elle améliorée avec le temps ?

Bon courage et bonne chance en tout cas !