21

Néologismes officiels

Ce n'est pas d'un néologisme que je vais parler, mais ça s'en rapproche.
L'emploi, à la mode depuis 1 ou 2 ans du mot "juste" : "c'est juste formidable !".
Je pense, sans en être certain, que c'est la copie du "just" anglais, dans son acception de "seulement". Alors qu'en français, "juste" ne devrait pas avoir ce sens, il me semble.

22 (Modifié par fidji45 28/06/2017 à 01:15)

Néologismes officiels

Ricardo

Si je peux me permettre le "just" anglais a beaucoup de traductions possibles

seulement : What did he do all afternoon? (qu'a-t-il fait de (toute) son après-midi?) He just watered the flowers (sigh=soupir)

Mais plus couramment "just" +adjectif : He's just lazy : lui? un paresseux ,oui! (tu vois, ça se traduit pas vraiment...)

Alors puisque l'on parle des emplois qui fâchent (je sors du sujet,pardon Roméo ) : l'emploi du "trop"

C'est trop bien ce film......qui ne veillit pas alors que "c'est bat" a heureusement vieilli  

Bon mais reprenons le fil des néologismes .....

23 (Modifié par Roméo31 30/06/2017 à 14:56)

Néologismes officiels

lamaneur a écrit :

J'avais déjà lu cette page de discussion. Elle est en partie erronée. On trouve clairement sur Google des attestations remontant à 1971-1972 et elles sont suffisamment nombreuses et diverses pour laisser penser qu'effectivement le mot "remue-méninges" avait été proposé plusieurs années auparavant. Je me rappelle distinctement avoir entendu à la radio, dans les années 60, Louis Armand dire qu'il était à l'origine de cette trouvaille.

Je suis bien d'accord avec vous (cf. mon précédent message).
Le Dictionnaire historique de la langue française de A. REY confirme que c'est bien Louis Armand qui a proposé initialement remue-méninges.

C'est sur la date de cette proposition qu'une incertitude subsiste : le DHLF indique "probablement en 1965" ; d'autres, notamment, en 1963.

Quoi qu'il en soit (de la date), la Commission de néologie a repris remue-méninges  à son compte, en 1982-1983, parce qu'il est ingénieux, plaisant, pas 'trop long" par rapport à brainstorming et correspond sémantiquement à cet anglicisme (certains estiment toutefois que ce dernier a deux sens).

Aujourd’hui à 00:29, ricardo a écrit dans le fil sur les néologismes officiels

Ce n'est pas d'un néologisme que je vais parler, mais ça s'en rapproche.
L'emploi, à la mode depuis 1 ou 2 ans du mot "juste" : "c'est juste formidable !".
Je pense, sans en être certain, que c'est la copie du "just" anglais, dans son acception de "seulement". Alors qu'en français, "juste" ne devrait pas avoir ce sens, il me semble.

Il est certain que ce n'est pas un néologisme officiel !  Mais, dans ce sens, juste  apparaît justement comme  un néologisme (non officiel donc). Car, Ricardo, à côté notamment des néologismes morphologiques (de forme, comme courriel), il existe des néologismes sémantiques (de sens, des néosémies).

Employé dans un sens emphatique (C'est juste génial !), juste est un tic de langage (pas uniquement verbal), comme trop dans, par ex., c'est trop magnifique !).

Juste est  alors considéré par certains comme un calque de l'anglais* et par d'autres comme s'inscrivant dans la tendance actuelle à éviter les adverbes longs**.

* La phrase Certains personnages sont juste incompréhensibles  serait un exemple typique de calque sur l'utilisation anglaise du mot just).

** Moyen au lieu de moyennement (J'ai apprécié moyen. C'est moyen drôle, ton truc !). Direct à la place de directement (Elle est venue direct). Trop au lieu et place de excessivement (Il est trop beau). Juste aurait tendance à supplanter complètement, vraiment, tout simplement, etc.

Quand à la paternité de ce juste, des internautes  l'attribuent à André Manoukian, juré de "À la recherche de la nouvelle star".

Au Journal officiel de ce jour :

Astronaute, n.
Journal officiel du 28/06/2017
Domaine : SPATIOLOGIE / Navigation
Définition : Personne qui effectue ou a effectué un vol dans l’espace extra-atmosphérique ; par extension, personne formée en vue d’un tel vol.
Note : On trouve aussi les termes « spationaute », « cosmonaute » et « taikonaute », généralement utilisés en fonction de la nationalité des astronautes.
Voir aussi : espace extra-atmosphérique
Équivalents étrangers : astronaut (en), cosmonaut (en)
Attention : Cette publication annule et remplace celle du Journal officiel du 22 septembre 2000.

Au J.O.R.F. d'aujourd'hui : le vocabulaire officiel de la spatiologie :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTe … 0035022403
Voir notamment le tableau II, B.

Au J.O.R.F d'hier :

Marée solide

Journal officiel du 28/06/2017

Domaine : ASTRONOMIE - SCIENCES DE LA TERRE / Géophysique

Définition : Déformation élastique d’un corps céleste soumis à l’attraction des astres voisins, qui entraîne la variation de l’altitude du sol de ce corps céleste.

Note : La marée solide d’un corps céleste est due à la différence entre les forces de gravitation qui s’exercent en deux points quelconques de ce corps et varient en fonction de la rotation du corps sur lui-même et de son mouvement par rapport aux astres voisins.

Voir aussi : marée terrestre, verrouillage gravitationnel (sur France terme)

Équivalent étranger : solid tide (en)

Source : France Terme

Vendredi 30 juin 2017

Maladie orpheline et maladie rare sont souvent employés indifféremment. Pourtant, ils ne sont pas synonymes. 
Si une maladie orpheline est une maladie rare pour laquelle il n’existe pas encore de traitement, qu'est-ce alors qu'un médicament orphelin ?

Maladie orpheline
Publication : Journal officiel du 04/03/2017
Domaine : Santé et médecine
Définition : Maladie rare pour laquelle il n’existe pas encore de traitement.
Voir aussi : maladie rare (cf. ci-après)
Equivalent étranger : orphan disease (en)

Maladie rare
Publication : Journal officiel du 04/03/2017
Domaine : Santé et médecine
Définition : Maladie affectant une proportion très faible de personnes au sein d’une population donnée.
Note : Au sein de l’Union européenne, une maladie est dite « rare » lorsqu’elle affecte moins de cinq personnes sur dix mille.
Voir aussi : maladie orpheline (cf. ci-dessus), médicament orphelin (v. ci-dessous)
Équivalent étranger : rare disease (en)

Médicament orphelin
Journal officiel du 04/03/2017
Domaine :Santé et médecine / Pharmacologie
Définition :Médicament destiné à traiter une maladie grave et rare, à laquelle les investisseurs s’intéressent peu.
Voir aussi : maladie rare (cf. ci-dessus)
Équivalents étrangesr : orphan drug (en), orphan medicine (en)


Bonus : Définition du médicament orphelin selon l'Union européenne :
RÈGLEMENT (CE) No 141/2000 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL
du 16 décembre 1999 concernant les médicaments orphelins
(JO L 018, 22.1.2000, p.1)
(Version consolidée.)

Article 3
Critères de désignation

1.  Un médicament obtient la désignation de médicament orphelin si son promoteur peut établir:
a) qu'il est destiné au diagnostic, à la prévention ou au traitement d'une affection entraînant une menace pour la vie ou une invalidité chronique ne touchant pas plus de cinq personnes sur dix mille dans la Communauté, au moment où la demande est introduite, ou
qu'il est destiné au diagnostic, à la prévention ou au traitement, dans la Communauté, d'une maladie mettant la vie en danger, d'une maladie très invalidante ou d'une affection grave et chronique, et qu'il est peu probable que, en l'absence de mesures d'incitation, la commercialisation de ce médicament dans la Communauté génère des bénéfices suffisants pour justifier l'investissement nécessaire
et
b) qu'il n'existe pas de méthode satisfaisante de diagnostic, de prévention ou de traitement de cette affection ayant été autorisée dans la Communauté, ou, s'il en existe, que le médicament en question procurera un bénéfice notable à ceux atteints de cette affection

Sources : France terme, J.O.U.E du 22.1.2000.

24 (Modifié par Roméo31 01/07/2017 à 18:00)

Néologismes officiels

Les débris spatiaux en orbite terrestre s'accumulent... Comment ce phénomène s'appelle-t-il en  français ?


Syndrome de Kessler

Publication : Journal officiel du 28/06/2017

Domaine : ASTRONOMIE - SPATIOLOGIE

Définition : Augmentation de plus en plus rapide du nombre de débris spatiaux en orbite terrestre, qui est provoquée par les collisions entre des objets spatiaux engendrant, à un rythme plus élevé que celui de leur élimination naturelle par freinage atmosphérique, de nouveaux débris.

Notes :
1. Le freinage atmosphérique fait diminuer l’altitude de l’orbite des objets spatiaux et conduit in fine à leur rentrée dans l’atmosphère.
2. Le syndrome de Kessler pourrait empêcher l’utilisation de certaines orbites, notamment aux altitudes où évoluent les satellites d’observation, comprises entre 700 et 1 100 km.
3. Le syndrome de Kessler doit son nom à l’expert qui a théorisé ce phénomène.

Voir aussi : freinage atmosphérique*

Équivalent étranger : Kessler syndrome (en)


* Freinage atmosphérique

Publication : Journal officiel du 31/12/2005

Domaine : SPATIOLOGIE / Mécanique du vol

Définition : Diminution de la vitesse d'un corps se déplaçant dans une atmosphère, provoquée par l'effet de la traînée aérodynamique.

Voir aussi : aérocapture, aérofreinage, ballon-parachute, décélérateur aérodynamique, relèvement d'orbite, syndrome de Kessler, zone aérospatiale de transition. Cf. France Terme. http://www.culture.fr/franceterme/terme … hDomaine=0

Équivalents étrangers :atmospheric braking (en), atmospheric drag

Néologismes officiels

  Coucou, c'est le message intercalaire...

26 (Modifié par 02/07/2017 à 21:38)

Néologismes officiels

Merci !

Connaissez-vous ce terme officiel ?

Féminicide, n.m.

Publication : Journal officiel du 16/09/2014

Domaine : DROIT - SCIENCES HUMAINES

Définition : Homicide d'une femme, d’une jeune fille ou d'une enfant en raison de son sexe.

Note : Le féminicide peut désigner un meurtre à caractère individuel ou systématique.

Voir aussi : homicide sexiste*

Équivalent étranger : femicide (en), fem


* Homicide sexiste

Publication du terme : Journal officiel du 16/09/2014

Domaine : DROIT - SCIENCES HUMAINES

Définition : Homicide d'une personne en raison de son sexe ou de son orientation sexuelle.

Voir aussi : féminicide. Cf. ci-dessus.

Équivalents étrangers : crimen de género (es), gendercide (en)


Source
: France Terme.

27

Néologismes officiels

Pardon de ce petit retour en arrière, mais je me suis posé la question ce week-end :
- il est acquis que nous conseillons d'utiliser Mél pour adresse électronique ou adresse mail.
- mais qu'envoie-t'on : un mail, un mél ou un courriel ?

28

Néologismes officiels

Journal officiel du 20/06/2003
courriel, n[om] m[asculin].

Synonyme : courrier électronique, message électronique
Domaine : Télécommunications-Informatique
Définition : Document informatisé qu'un utilisateur saisit, envoie ou consulte en différé par l'intermédiaire d'un réseau.

Journal officiel du 20/06/2003
Mél., symb[ole].

Domaine : Informatique-Télécommunications
Définition : Symbole de « messagerie électronique » qui peut figurer devant l'adresse électronique sur un document (papier à lettres ou carte de visite, par exemple), tout comme Tél. devant le numéro de téléphone.
Note : « Mél. » ne doit pas être employé comme substantif.

http://www.langue-fr.net/spip.php?article139

Néologismes officiels

Je connais le mot féminicide et le terme anglais aussi car les journaux les utilisent.   J'ai l'impression qu'il y a plus d'articles en anglais qu'en français sur ce sujet.

30 (Modifié par Roméo31 03/07/2017 à 19:37)

Néologismes officiels

Lundi 3 juillet 2017

Des mots officiels (à apprendre ou à réviser) concernant les maux de l'internet :
(Compte tenu du très grand des néologismes offivciels de ce type, cette liste n'est pas exhaustive ; elle sera complétée.)

Bombe ou bombe logique ou bombe programmée
au lieu de : logic bomb
logiciel malveillant conçu pour causer des dommages à un système informatique et qui est déclenché lorsque certaines conditions sont réunies.
Journal officiel du 20 mai 2005

Canular
au lieu de : hoax
information fausse transmise par messagerie électronique et incitant les destinataires abusés à effectuer des opérations inutiles, voire dommageables.
Journal officiel du 20 mai 2005

Cheval de Troie
au lieu de : Trojan horse
logiciel "inoffensif", où se dissimule un programme malveillant permettant la collecte frauduleuse, la falsification ou la destruction de données.
Journal officiel du 20 mai 2005

Logiciel espion
au lieu de : spyware
Logiciel destiné à collecter et à transmettre à des tiers, à l'insu de l'utilisateur, des données le concernant ou des informations relatives au système qu'il utilise.
Journal officiel du 7 juin 2007

Logiciel malveillant
au lieu de : malicious software, malware
Ensemble de programmes conçu par un pirate pour être implanté dans un système afin d'y déclencher une opération non autorisée ou d'en perturber le fonctionnement (ex. : virus, ver, bombe programmée ; ces termes sont repris dans la présente liste).
Journal officiel du 20 mai 2005

Pirate
au lieu de : cracker
Personne qui contourne ou détruit les protections d'un logiciel, d'un ordinateur ou d'un réseau informatique.
Journal officiel du 16 mars 1999

Ver
au lieu de : worm
logiciel malveillant qui se transmet d’ordinateur à ordinateur par l’internet et perturbe le fonctionnement des systèmes en s’exécutant à l’insu des
utilisateurs. Contrairement au virus, le ver ne s’implante pas au sein d’un autre programme.
Journal officiel du 20 mai 2005

Virus
Équivalent étranger : virus (en)
Logiciel malveillant, généralement de petite taille, qui se transmet par les réseaux ou les supports d'information amovibles, s'implante au sein des programmes en les parasitant, se duplique à l'insu des utilisateurs et produit ses effets dommageables quand le programme infecté est exécuté ou quand survient un évènement donné.
Note : Dans le langage courant, les vers sont souvent désignés par le terme "virus".
Journal officiel du 20 mai 2005

Arrosage
au lieu de : spamming
envoi d’un même message électronique (message publicitaire, par ex.)  à un très grand nombre de destinataires au risque de les importuner.
Journal officiel du 1er septembre 2000

Bogue
au lieu de : bug
Dans le domaine informatique, défaut de conception ou de réalisation se manifestant par des anomalies de fonctionnement.
Publié en 1983 ; Journal officiel du 22 septembre 2000

Bombardement
au lieu de : bombing
envoi d’une grande quantité de messages à un destinataire dans une intention malveillante.
Journal officiel du 1er septembre 2000

Cybersquat
au lieu de : cybersquatting
Pratique consistant à accaparer, en le déposant, un nom de domaine reprenant ou évoquant une marque, un nom commercial, un patronyme ou toute autre dénomination, afin de tirer un profit matériel ou moral de sa notoriété présente ou à venir.
Note : Le  "cybersquat" consiste par exemple à déposer des noms en très grand nombre dans l'espoir de revendre certains d'entre eux, ou des variantes orthographiques d'une même dénomination : on parlera dans ce cas de "typosquat" (en anglais : typosquatting).
Journal officiel du 17 avril 2008

Filoutage ou hameçonnage
au lieu de : phishing
technique de fraude visant à obtenir des informations confidentielles au moyen de messages ou de sites usurpant l’identité d’institutions financières ou d’entreprises commerciales.
Journal officiel du 12 février 2006

Fouineur
au lieu de : hacker
personne qui sonde, au hasard plutôt qu’à l’aide de manuels techniques, les possibilités matérielles et logicielles des systèmes informatiques afin de pouvoir éventuellement s’y immiscer.
Journal officiel du 16 mars 1999

Message incendiaire

au lieu de : flame
message à caractère agressif ou malveillant adressé à un ou plusieurs internautes sur un réseau.
Journal officiel du 8 décembre 2002

Numéro d’urgence (JO du 22 septembre 2000)
ou aide en ligne (JO du 28 juillet 2001)
ou téléassistance (JO du 14 décembre 2004)
au lieu de : hot line


Délégation générale à la langue française et aux langues de France :

La mode est aux mots venus d’ailleurs, parfois difficiles  à comprendre, à prononcer ou à écrire, pour la plupart des gens.
Pourtant, le plus souvent, les mots équivalents existent en français.
En effet, pour désigner les réalités nouvelles qui se créent constamment, des termes français sont recommandés par des spécialistes et publiés avec leur définition au Journal officiel de la République française. Il est vrai que ces termes appartiennent au vocabulaire technique ou scientifique ; mais science et technique sont entrées dans notre univers quotidien. Ces nouveaux termes français sont encore peu répandus. Plus nombreux nous serons à les employer, plus facilement ils entreront dans l’usage, plus vite ils deviendront familiers et sembleront avoir toujours existé.
Le français aussi est une langue moderne.
Les termes présentés ici ont été recommandés par l'ex-Commission générale de terminologie et de néologie. Ils sont publiés au Journal officiel et doivent être obligatoirement employés par les services de l’État en lieu et place de termes étrangers.
Tous les termes publiés se trouvent sur le site www.franceterme.culture.fr.

Freddy.lombard a écrit  ce jour :

Pardon de ce petit retour en arrière, mais je me suis posé la question ce week-end :
- il est acquis que nous conseillons d'utiliser Mél pour adresse électronique ou adresse mail.
- mais qu'envoie-t'on : un mail, un mél ou un courriel ?

Compte tenu du rappel d'Anne (voir aussi la remarque figurant dans mon message  n° 11), on envoie un message électronique, un courrier électronique ou, terme beaucoup plus bref et plus fréquent, un courriel.

  On n'envoie donc pas de mél., ni de mail, ni d'e-mail (dans le langage officiel : ensemble des néologismes officiels).

Rem. :  Mél. s'écrit comme Tél. avec un point abréviatif. Cf. l'ex. donné dans message n° 11 :  Mél. : romé[email protected]


Bonsoir Portia,

Si tu veux dire que les articles qui traitent de ces deux mots sont plus fréquents en anglais qu'en français, je n'ai aucune difficulté à te croire...