1 (Modifié par Ellis 16/06/2017 à 18:23)

Renseignements à propos d'une hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand / Henri-IV (en internat)

Bonjour à vous tous !

Je suis en première littéraire dans un lycée à Bordeaux et j'ai décidé de faire une prépa littéraire après le bac. Dans l'idéal, j'adorerais intégrer une hypokhâgne A/L à Henri IV ou à Louis le Grand et je souhaiterais vivre à l'internat. Je m'adresse donc aux khâgneux de l'internat de ces deux lycées, ou plus généralement à ceux qui y font leur prépa, afin d'avoir quelques précisions sur la vie à l'internat et l'ambiance en cours. J'ai trouvé un sujet un peu similaire sur le forum, mais qui datait un peu et qui n'évoquait pas l'internat, alors je poste en espérant ne pas faire de redit.

Comment sont les professeurs, plutôt à l'écoute ou élitistes ? Et l'ambiance entre les élèves ? Les provinciaux sont-ils un peu "exclus", et de façon générale ont-ils le "niveau"?
Plus précisément, peut-on prendre des cours supplémentaires en khâgne permettant de préparer les écoles de commerce de la BEL, comme HEC et ESCP? On n'est jamais sûr d'obtenir l'ENS, surtout Rue d'ULM, alors j'aimerais m'assurer d'autres portes de sortie.

Au niveau de l'internat, quelle ambiance? Comment sont les chambres, individuelles? Et les sanitaires? La cantine au quotidien? Peut-on sortir de l'internat le soir ? Jusqu'à quelle heure? (Je ne suis pas un oiseau de nuit, mais j'aime bien sortir un peu quand même). 

De façon générale, arrive-t-on à se faire des amis et à nouer des liens malgré la concurrence (tant que cela reste une saine émulation et pas une guerre sans merci)?

Je sais que ce sont de très grands lycées qui exigent un très bon dossier, dossier que je n'ai peut-être pas - si vous voulez, je peux vous poster mes notes, je tourne à 16 et demi de moyenne générale. Pour l'instant le lycée me semble facile - je m'ennuie un peu, à vrai dire. Je ne travaille pas vraiment et j'arrive à obtenir des notes correctes, le moins que l'on puisse dire c'est que je n'arriverais pas à bout en prépa.
Les disciplines qui sont étudiées en prépa me passionnent, surtout la littérature, ma grande passion. J'adore voyager et découvrir de nouvelles cultures; plus tard j'aimerais travailler dans la francophonie, la diplomatie culturelle, comme conseiller ou attaché en ambassade.

Merci beaucoup! Mon grand défaut, comme vous le constatez à la lecture de ce long message: je n'ai pas l'esprit bien synthétique... 

Ellis

PS: Je pensais aussi à Sciences Po (je sais que j'ai évoqué cette possibilité dans un autre sujet) mais j'ai envie toutefois de tenter ce challenge. La préparation rigoureuse me paraît indispensable. Et j'ai plus d'intérêt pour les matières enseignées en prépa. Ensuite, je pourrais toujours intégrer Sciences Po en master après une année de fac, ou faire d'autres études. De toute façon, il n'est même pas certain que j'obtienne l'ENS.

Renseignements à propos d'une hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand / Henri-IV (en internat)

Hey, je viens finalement te répondre (en tout cas partiellement?)

Déjà, je viens de finir mon hypokhâgne à Louis Le Grand où je suis admise en khâgne, je ne suis ni de l'internat, ni d'Henri IV (ça se tient haha) mais comme je suis un petit animal social (c Aristote qui l'a dit) qui a des contactes à la fois à l'internat et à Henri IV, je peux en gros te répondre pour les deux (même si je n'exclue pas que l'expérience de mes amis ne soit pas la même que tout le monde, et j'espère que tu auras d'autres témoignages pour te faire une idée globale de la façon dont se déroulent les choses).

Les professeurs; sont des gens tout à fait divers avec des profils divers et des caractères divers (en tout cas à LLG, mais il n'y a pas beaucoup de différence entre les deux, par exemple, les élèves de LLG et certains de H4 sont en cours d'espagnol ensemble). Certains sont très ouverts, à l'écoute, patients, croient en leurs élèves, d'autres sont parfois un peu plus secs et parlent quand même souvent du concours. Dans tous les cas, rares, et même inexistants sont ceux qui ont vocation à humilier les élèves. Je comprends que ça puisse faire un peu peur à 16/17 ans quand tu as eu l'habitude de profs plutôt pédagogues au collège et au lycée, mais il faut vraiment avoir en tête que ces personnes sont là pour te pousser vers le haut. Pour ce qui est de l'élitisme, non, je ne pense pas. En revanche, ils vont avoir des exigences sur l'expression orale que les profs n'ont pas au lycée: plusieurs personnes de ma classe se sont déjà fait vertement réprimander parce qu'ils ne parlaient pas assez fort... à travailler éventuellement donc

Pour ce qui est des élèves; l'ambiance est studieuse mais sympathique. On n'est pas des bêtes à concours et ensuite, s'il y avait une différence à faire entre provinciaux et parisiens, ce serait plutôt au niveau de l'état d'esprit qu'autre chose, dans le sens où les parisiens sont chez eux dès le début donc vont peut-être être plus à l'aise au début, mais personne ne va mettre quiconque de côté à cause de sa provenance géographique, ça n'est jamais arrivé. Pour ce qui est du niveau, je pense qu'il n'y a aucune différence. Même ceux qui viennent de Louis Le Grand en terminale dans ma classe ne sont pas forcément les meilleurs, et de ceux qui ont du partir, beaucoup était parisiens. Donc, strictement aucun rapport

A LLG, tu peux passer les écoles de commerce, il y a des cours supplémentaires de géo pour Lyon (seulement à faire si tu es vraiment bonne partout), et si cela reste, exclusivement à Louis le Grand, tu peux passer une L1 et une L2 de droit en hypokhâgne et en khâgne (pas sûre que ça continue d'ici l'année prochaine mais bon, ça existe encore).

Hahaha passons aux choses moins drôles!
L'ambiance de l'internat à LLG est très bonne je trouve, ils forment, à ce que j'ai pu voir, une "famille" assez soudée. Pas de problème là-dessus je pense. Je ne suis pas très au courant de ce qui se passe à H4 mais il me semble que l'internat est en externe alors qu'à LLG tu es logée dans le bâtiment. Les chambres sont individuelles, vraiment pas grande (6 m2 je crois, avec une armoire dans le mur assez large, un grand bureau et une mezzanine + un espace à côté de la mezzanine où poser livres et autre > pour avoir fait plusieurs siestes dans divers lits d'internat, ils sont hyyyper confortable par contre). Comme dans tous les internats il y a des trucs vraiment pas drôles, mais ça ça t'arrivera partout, c'est un peu quitte ou double (par exemple, les garçons n'ont pas eu d'eau chaude pendant trois mois en hiver... oups. Et la wifi ne marche pas bien, aussi).
Pour ce qui est de la cantine, que ce soit à H4 ou à LLG, c'est dégueu (apparemment H4 est pire pour ceux qui ont connu les deux. Je ne vois pas trop comment, LLG est déjà vraiment immonde). Je te conseille de ménager ton budget et de manger à la cantine éventuellement en alternant, genre 1 jour cantine, 1 jour pas cantine, ce que j'ai plus ou moins fait toute l'année. Le problème majeur étant que les plats servis sont très cuits, très salés, et très aqueux, donc peux nutritifs. Il est donc bon d'investir dans des petits encas etc...
Et oui, tu peux bien sûr sortir de l'internat: le couvre-feu à LLG est de minuit, et il ouvre à 5h du matin, ce qui est quand même relativement tôt, donc il y a vraiment de quoi sortir.

Ouii, de nombreux amitiés et liens se forment, bien sûr. On a tendance à diaboliser la prépa, mais le plus dur dans tout ça c'est d'abord le rythme des cours et la densité du travail (qui n'est absolument pas insurmontable en hypokhagne je tiens à le souligner), le reste vient vraiment après, et est plutôt agréable

Pour ce qui est du dossier, les notes ne sont pas les seules déterminantes: ils recherchent des personnes dynamiques, moteurs de classe, qui sont intéressées et curieuses. Et sont avantagés d'autant plus les dossiers des LVA Allemand (très avantageux au concours, les optionnaires d'allemand rentrent bien), options rares, ceux qui font des langues anciennes depuis longtemps, ceux qui ont des parcours atypiques (abibac par exemple, lycée français de l'étranger, lycée franco-étranger etc ...). Si tu as effectivement 16 et demi de moyenne, que tes bulletins sont flatteurs et montrent une attitude positive et motivée, et que tu montres aussi que tu fais plein de choses dans la vie (il est important d'inscrire tes centres d'intérêts et tes activités extra-scolaires sur APB), tu as toutes tes chances, si ce n'est à LLG ou à H4 (je ne peux bien sûr pas te garantir un de ces deux lycée), sûrement dans une grande prépa parisienne (ou même au Parc à Lyon qui est un super lycée qui a de meilleurs résultats que certaines bonnes prépas de Paris).

Science Po est intéressant aussi, quoi que différent. Je pense qu'il faut que tu réfléchisses bien à ce que tu veux vraiment faire: Science Po te rendra moins docte, mais t'offrira un réseau et des clés politiques très intéressantes

Renseignements à propos d'une hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand / Henri-IV (en internat)

Bonjour sznne,

Tu réponds à toutes mes interrogations, merci beaucoup de ton long message. En plus j'ai des renseignements hyper précis sur les chambres (j'espère que tu n'es pas allée mesurer pour moi tout de même ahah), et ce dans les deux lycées. C'est parfait.
Je te réponds assez tard, tu m'en excuseras, mais j'étais sans connexion pendant quelques jours.

Non, je n'avais pas trop d'inquiétude à propos des profs - je veux dire, si jamais ils en foutent plein la gueule des élèves, c'est déjà dans une logique de sélection, voir qui sont les plus résistants, et faire le tri. C'était simplement question de savoir à l'avance à quoi s'attendre. Mais vu ce que tu me dis, je pense qu'il ne faut pas s'en faire outre mesure. On reste dans du post-bac, et malgré le fait qu'on soit encore suivis en prépa, j'imagine bien que ce ne sont pas les mêmes profs pédagogues auxquels on est souvent confrontés au lycée. Et ce n'est pas plus mal; il faut bien avancer sans qu'on nous tienne la main constamment. J'avoue en avoir assez que nombre de profs soit tous dans un espèce de désir de se faire passer pour des profs "cool". Surtout que généralement, ce sont ceux-là qui ne finissent pas le programme ou qui se font malmener par les élèves trop heureux de prendre leur revanche.

Tu me rassures par contre au niveau de ces histoires de "parisianisme" que me tracassaient; je pensais qu'avec un secondaire fait à Louis le Grand ou Henri IV (les deux "grands"), il y avait davantage de chances de réussir en prépa, mais finalement ça m'a surtout l'air de dépendre du profil de l'élève comme tu l'as expliqué. Je me disais peut-être que les terminales avaient des DS le samedi matin, pour se préparer aux enjeux de la prépa; mais après tout d'autres lycées mettent en place un programme de DS, et ce n'est pas pour autant qu'ils sont mieux côtés. Ah, les clichés sont tenaces...

Je ne suis pas LVA Allemand, à mon grand regret. J'ai pris une LV2 dès mon entrée en sixième, la seule disponible étant espagnol, et je n'ai pas pu basculer vers l'allemand en quatrième malgré toute la bonne volonté du monde. Je regrette encore cette décision, je me demande même si je ne vais pas apprendre l'allemand par correspondance. Par contre, je fais du grec ancien et du latin depuis des années. J'ai un bon niveau en grec, un peu moins en latin - j'arrête l'an prochain d'ailleurs, mon lycée ne nous permettait que le choix d'une seule option facultative. Moteur de classe, oui, je pense, je suis le genre de personne qui va essayer de participer pour faire bouger les cours. Sinon on s'ennuie très vite, moi la première. La curiosité, ah ça oui, peut-être un peu trop d'ailleurs; je m'ennuie tellement vite que je ressens toujours le besoin de découvrir de nouvelles choses. C'est mon principal problème au lycée; les tâches sont répétitives, dans le but de nous faire acquérir "la méthode" (ah, la méthode...) et très vite, on s'ennuie sec.

L'ennui facile, c'est donc la première et principale raison pour laquelle je pense la fac en L1 ne me conviendrait pas du tout. La seconde, est qu'il n'est même pas question que ça me convienne pour mes parents. Hors de question que j'aille à Sciences Po en L1; du "vernis culturel", qu'ils me disent souvent, malgré le flot de contacts que cette école peut apporter. Il est vrai que ne pas faire prépa uniquement pour aller dans une école à "réseau", reste une idée débile, car on a largement le temps de s'en faire un par la suite. La prépa est donc pour eux la seule formation rigoureuse post bac qui soit envisageable. J'avoue être d'accord avec eux, je suis très motivée et les cours d'hypokhâgne auxquels j'ai eu la chance d'assister dans mon lycée m'ont beaucoup plu. Mais je me demande ce qu'il se passe lorsqu'on case en prépa un élève pas motivé du tout... Au final, la prépa n'empêche pas d'aller à Sciences Po en master ou dans d'autres écoles: et sur un CV, c'est sacrement plus sympa qu'une petite L1 en province.

Je te remercie encore!

Ellis