1

Étudier les lettres classiques en France pour un étudiant étranger

Bonjours:

Je suis un étudiant de lettres classiques qui souhaite très sincèrement de poursuivre mes études en France. Malgré mon admiration pour votre pays magnifique, je dois avouer que le système français prête souvent à confusion pour les étrangers à cause des particularismes français. Je suis conscient que les étudiants français de lettres classiques ont souvent la préparation à l'agrégation comme leur but et les universités, elles aussi, la regardent unanimement comme l'examen le plus important pour leurs étudiants. Mais, ce concours si prestigieux qui est d'autant plus important pour les étudiants de lettres que nous choisissons traditionnellement nos métiers dans l'enseignement et la recherche, est interdit aux étrangers. Je ne peux pas y poser ma candidature. Considérant l'importance de ce concours et l'énergie que les étudiants de lettres y donnent, ne posséder pas l'agrégation et vouloir néanmoins trouver un emploi après les études me semblent d'être deux idées incompatibles. Alors, est-il raisonnable pour un étranger de venir étudier les lettres classiques dans l'espoir de trouver un emploi et rester en France? Par quelques raisons tout à fait personnelles et idéologiques, je ne veux pas rentrer chez moi: un esprit libre peut vivre seulement dans un pays qui respecte l'idée de la liberté, et mon pays d'origine est malheureusement une dictature.
Maintenant j'étudie à une université anglaise, mais je reste, au fond, toujours un francophile. La situation en Angleterre est également désespérante pour nous étrangers: les frais des études sont ridiculement et injustement élevées pour les étrangers! Si je m'appuierai au salaire très modeste (même humiliant et abusif) de chercheur ou lecturer, je ne pourrai jamais payer les dettes que je vais accumuler pendant mes études! D'ailleurs, le climat, les mœurs, l'inégalité frappante, l'absence des beaux arts, le snobisme typiquement anglais ne me plaisent pas beaucoup et me motivent chaque jour de vouloir quitter l'Angleterre et venir habiter dans une part toujours ensoleillée de France. Mais, cet accent mis à l'agrégation m'inquiète beaucoup. Que sera mon avenir en France? Malgré ma francophilie prononcée, je ne veux pas même mourrir de  faim dans les ruelles pittoresques de vos villes! Que pouvons-nous faire, exclu de l'agrégation et par conséquent quasi exclu aussi de l'académie, comme les étudiants de lettres classiques? D'ailleurs, même pour travailler aux musées ou aux bibliothèques, il est nécessaire d'être un agrégé. Y a-t-il d'avenir, selon vos avis, pour un étranger comme moi en France? Si la réalité est très dure partout dans le monde, je serai obligé d'abandonner mon idéalisme et réorienter ma vie entière quand j'ai encore le temps (je suis actuellement dans la première année de Licence).

Étudier les lettres classiques en France pour un étudiant étranger

bonjour

Votre français est très bon : c'est la langue que vous étudiez actuellement?

Vous ne pourrez pas enseigner le français car ce n'est pas votre langue maternelle (cela est vrai pour des Français qui souhaitent enseigner une autre langue que leur langue maternelle dans un autre pays)

Mais vous pouvez enseigner VOTRE langue maternelle en France :il y a de plus en plus de demandes dans les lycées et les fac pour les langues comme le chinois et le japonais.

Et aussi dans les écoles prestigieuses d'interprétation

Il y a des possibilités

3 (Modifié par webmestre 01/06/2017 à 08:45)

Étudier les lettres classiques en France pour un étudiant étranger

Bonjour,
L'agrégation est un concours de la fonction publique.
Je suppose que tu as connaissance de ce qui suit, mais je le recopie pour plus de clarté.

Pour devenir fonctionnaire, il faut être français ou européen (citoyen de l'Espace économique européen (EEE) ou suisse).
La condition de nationalité doit être remplie au jour d'inscription au concours d'accès à la fonction publique.
À l'inverse, certains emplois sont accessibles par concours à tout candidat quel que soit sa nationalité (professeur de l'enseignement supérieur, médecin des établissements hospitaliers...).

Je ne suis pas de nationalité française. Puis-je m'inscrire à un concours ?
Si vous êtes ressortissant d'un État membre de l'Union européenne ou d'un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, vous pouvez vous inscrire.
[…]http://www.devenirenseignant.gouv.fr/cid99017/

Avoir choisi les lettres classiques n'est peut-être pas effectivement le plus judicieux pour trouver un emploi, en dehors de l'enseignement.
Il n'est pas exclu de travailler dans un musée ou dans une bibliothèque. Il n'est pas nécessaire pour cela d'être agrégé. L'agrégation est essentiellement un concours d'enseignement.Cependant, ces emplois relèvent de la fonction publique également.
Mais en tant qu'étranger, tu pourras être accueilli à l'université jusqu'au doctorat.

Toutefois, je crains que tu n'idéalises la France par rapport à l'Angleterre. Sache que le soleil n'est permanent que dans une petite partie du pays, et ce n'est  pas celle où on trouve le plus d'emplois.

Si ton pays est une dictature et que tu peux obtenir le statut d'étudiant réfugié,  il existe un programme d'aide sur lequel tu dois pouvoir te renseigner.
http://www.etudiant.gouv.fr/pid33628/vo … ieres.html

Par ailleurs, si à titre étranger, tu ne peux passer un concours de la fonction publique, il y a sans doute possibilité de se tourner vers le privé.

Bon courage !

Étudier les lettres classiques en France pour un étudiant étranger

Bonjour,

Question compliquée. Tout d'abord, la recherche paye moins en France qu'au Royaume-Uni. Si vous avez une dette anglaise, ça n'est pas un souci puisque vous pouvez attendre pour le remboursement et donc l'échelonner dans le temps. Si vous avez une dette dans une banque privée, ça risque d'être plus compliqué.

Par ailleurs, l'autre question compliquée concerne la possibilité d'être embauché. En dehors du monde académique, je pense que ça serait compliqué avec une diplôme de lettres classiques à moins de valoriser vos autres compétences (votre langue maternelle, votre maîtrise de l'anglais, etc) ou votre diplôme si vous venez d'une université prestigieuse. Dans le monde académique, la recherche ne suppose pas OFFICIELLEMENT l'agrégation. En réalité, dans mon domaine, la philosophie, je n'ai eu qu'un seul professeur étranger durant mes trois années à la fac, et il était allemand, donc il avait potentiellement l'agrégation...

Difficile de prévoir le futur, avec le Brexit, mais peut-être qu'il serait plus prudent de rester au Royaume-Uni à moins d'avoir une offre concrète en France ?