1

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Bonjour,

J'ai une anthologie poétique à réaliser et je souhaiterais y mettre une ballade de Christine de Pisan. Or la ballade que j'ai sélectionnée est écrite en français ancien (je n'ai trouvé qu'une traduction partielle de cette ballade). Quelqu'un pourrait-il me traduire les vers suivants ?
Merci d'avance

De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez,
Chantez, dancez pour estre retenu
Avec deduit par qui sont acoisiez
Tous desplaisirs, et souvent et menu
Riez, jouez, soit bon temps detenu,
Amours le veult, pour ce nous a descloses ;
Voiez, plaisans, si aiez tous les jours
Chapiaulx jolis, violetes et roses,
Fleur de printemps, muguet et fleur d’amours.

Princes d’amours ou bontez sont encloses,
Ce moys de May portez les doulces flours,
Chapiaulx jolis, violetes et roses,
Fleur de printemps, muguet et fleur d’amours.

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

La ballade n'est pas citée complètement...
Nous verrons cela demain après-midi.

3

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Dans mon précédant message je n'avais mis que la partie non traduite qu'il me manque. Voici la ballade complète (avec donc les deux premières strophes en français moderne) :

Réjouissez-vous, soyez gais et contents,
Tendres amants, car mai est arrivé,
Vos nobles cœurs, enchantez-les gaiement ;
De vos chagrins, il faut se libérer,
Mais le plaisir il faut le préserver,
Quand vous voyez se réjouir toute chose
Et que pendant cette saison ont cours
Chapeaux jolis, violettes et roses,
Fleurs de printemps, muguet et fleurs d'amour.

Voyez ces champs, ces arbres appréciés,
Et ces beaux prés qui sont verts devenus,
Ces oisillons qui sont si enjoués
Qu'ils ne cessent de faire un doux chahut.
Tout est vêtu, plus aucun arbre nu ;
Voyez ces fleurs en boutons ou écloses,
Faites-vous en pour leur parfum si lourd
Chapeaux jolis, violettes et roses,
Fleurs de printemps, muguet et fleurs d'amour.

De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez,
Chantez, dancez pour estre retenu
Avec deduit par qui sont acoisiez
Tous desplaisirs, et souvent et menu
Riez, jouez, soit bon temps detenu,
Amours le veult, pour ce nous a descloses ;
Voiez, plaisans, si aiez tous les jours
Chapiaulx jolis, violetes et roses,
Fleur de printemps, muguet et fleur d’amours.

Princes d’amours ou bontez sont encloses,
Ce moys de May portez les doulces flours,
Chapiaulx jolis, violetes et roses,
Fleur de printemps, muguet et fleur d’amours.

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

C'est un massacre, cette mise en français moderne ! Le texte y perd a musique et son charme.

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Sans doute, mais je ne ferai pas mieux : c'est déjà bien beau que le décasyllabe à césure mineure ait été respecté.
Je laisse le mot ou l'expression ancienne quand il est compréhensible.
Je mets une majuscule à Doux Plaisir (déduit) pour rappeler les personnifications du Roman de la Rose, dont s'inspire manifestement l'auteure.

De doux pensers comblez vos nobles cœurs,
Chantez, dansez pour être compagnons
de Doux Plaisir par qui sont apaisés
Tous déplaisirs, et encore et toujours
Riez, jouez, gardez votre bon temps,
Amour le veut, qui nous a fait éclore ;
Voyez, si doux, et ayez tous les jours
Chapeaux jolis, violettes et roses
Fleurs de printemps, muguet et fleurs d'amour.

Prince d'amours où bontés sont encloses,
Ce moi de mai, portez les douces fleurs,
Chapeaux jolis, violettes et roses
Fleurs de printemps, muguet et fleurs d'amour.

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Sans doute, mais je ne ferai pas mieux : c'est déjà bien beau que le décasyllabe à césure mineure ait été respecté.

Oh mais si, vous  feriez mieux : en ne traduisant pas du tout !

7

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Bonjour,
Merci beaucoup pour votre traduction (et votre réponse rapide) qui m'aide ainsi à mieux comprendre la ballade ! 

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Mais Delia : voilà une demandeuse qui cherche seulement à savoir ce que le poème qu'elle a choisi signifie ! A ce compte, vous fermez l'accès à l'Énéide ou à l'Odyssée aux non latinistes ou aux non hellénistes !
J'ai déjà dit qu'il y avait deux sortes de traductions : les traductions pédagogiques et les littéraires. J'ai dit aussi qu'on ne pouvait pas faire des traductions littéraires si l'on n'était pas soi-même auteur ; mais là, on est bien dans le premier cas, non ? J'ai conservé l'essentiel du poème source : le rythme, cela me suffit.

9 (Modifié par Laoshi 05/05/2017 à 18:52)

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Délia,
Les textes d'ancien français ne sont pas forcément compréhensibles pour nos jeunes qui y sont peu préparés.
Déjà, ils ont du mal à lire Rabelais et même Montaigne !

10 (Modifié par Yvain 05/05/2017 à 18:57)

Christine de Pisan, De doulz pensers voz gentilz cuers aisiez...

Et d'ailleurs, Delia, aviez-vous compris le premier vers du passage posté ?