Sens du verbe "fabuler"

Bonjour à tous,

J'ai récemment eu une discussion avec une connaissance et malgré nos efforts et recherches, nous ne sommes pas parvenu à un statu quo.

La question étant de savoir si le verbe fabuler pourrait être utiliser et avoir le même sens que l'expression: se faire des films.

Merci d'avance pour vos réponses !
NastYo.

2

Sens du verbe "fabuler"

Bonsoir,

Les notions sont proches, mais je dirais plutôt non, puisque :

fabuler = du côté du mensonge :
https://fr.wiktionary.org/wiki/fabuler

se faire des films = du côté du rêve voire du délire :
https://fr.wiktionary.org/wiki/se_faire_des_films

3

Sens du verbe "fabuler"

NastYo a écrit :

La question étant de savoir si le verbe fabuler pourrait être utiliser et avoir le même sens que l'expression: se faire des films.

Ne pensiez-vous pas plutôt au verbe affabuler :

A.− Emploi trans. Organiser en épisodes continus le thème d'une œuvre d'imagination. Affabuler une intrigue :
1. Les modèles que la société me fournit, si je connais bien leurs ressorts, je peux les faire agir à mon gré; ou du moins je peux proposer à leur indécision tels problèmes qu'ils résoudront à leur manière, de sorte que leur réaction m'instruira. C'est en romancier que me tourmente le besoin d'intervenir, d'opérer sur leur destinée. Si j'avais plus d'imagination, j'affabulerais des intrigues; je les provoque, observe les acteurs, puis travaille sous leur dictée. A. Gide, Les Faux-monnayeurs,1925, p. 1022.
2. Tant de mots sont-ils nécessaires? Et la contention de l'esprit, l'effort d'affabuler une intrigue, pour tendre devant le lecteur cette broderie bariolée qui, pour un temps, devant lui s'interpose et voile la réalité. A. Gide, Journal,1928, p. 901.
− Affabuler une théorie. La présenter sous la forme d'une fable :
3. ... ses théories [de Descartes] étaient discutées dans les salons, le cher La Fontaine les affabulait... L. Daudet, Les Universaux,1935, p. 198.
B.− Emploi intrans., PSYCH. ,,Arranger la réalité à sa manière.`` (Lar. encyclop.)

Sens du verbe "fabuler"

D'ailleurs, dans la langue courante, je crois que l'on confond souvent fabuler et affabuler.

Sens du verbe "fabuler"

Ne fabuleriez-vous point quelque peu ?

Tlfi :

FABULER
B. Emploi intrans. Présenter comme réels des faits imaginés par l'esprit. Dès que le pauvre mignon est puni, c'est toujours à tort. On écoute le gosse, on ne cherche pas à savoir s'il ne fabule pas quelque peu (L'Œuvre, 27 mars 1941). D'abord livré à lui-même, l'esprit fabule, construit des fables qu'il confronte ensuite avec l'expérience (LACROIX, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 53).

Sens du verbe "fabuler"

Bonjour à tous,

Me voilà donc plus éclairé, je pense en effet que le verbe affabuler se rapproche plus de l'utilisation que je voulais avoir.

Merci à tous pour vos réponses !