1

Voltaire, Candide, chapitre 29 - Il y avait une petite métairie dans le voisinage...

Hello Hello!

Je suis en seconde et ai un commentaire composé à faire sur La fin du 29 ème et le début du 30 ème et dernier chapitres. J'ai une problématique imposée: "Comment se passage permet-il à Voltaire de disqualifier la noblesse?".

Et j'ai un problème, qui à chaque fois me bloque: j'ai beaucoup de mal à établir le plan. Pour l'instant, je n'ai qu'un axe, qui est celui du baron, allégorie de la noblesse, incarnant un personnage détestable.

Auriez-vous des idées de méthode pour m'aider à trouver un second axe, car là je pêche et ça fait un moment que je suis dessus.

Merci!

Voici l'extrait concerné:

Il y avait une petite métairie dans le voisinage : la vieille proposa à Candide de s'en accommoder, en attendant que toute la troupe eût une meilleure destinée. Cunégonde ne savait pas qu'elle était enlaidie, personne ne l'en avait avertie : elle fit souvenir Candide de ses promesses avec un ton si absolu que le bon Candide n'osa pas la refuser. Il signifia donc au baron qu'il allait se marier avec sa soeur. « Je ne souffrirai jamais, dit le baron, une telle bassesse de sa part et une telle insolence de la vôtre, cette infamie ne me sera jamais reprochée : les enfants de ma soeur ne pourraient entrer dans les chapitres d'Allemagne. Non, jamais ma soeur n'épousera qu'un baron de l'Empire. » Cunégonde se jeta à ses pieds et les baigna de larmes ; il fut inflexible. « Maître fou, lui dit Candide, je t'ai réchappé des galères, j'ai payé ta rançon, j'ai payé celle de ta soeur ; elle lavait ici des écuelles, elle est laide, j'ai la bonté d'en faire ma femme, et tu prétends encore t'y opposer ! Je te retuerais si j'en croyais ma colère. -- Tu peux me tuer encore, dit le baron, mais tu n'épouseras pas ma soeur de mon vivant. »


CHAPITRE TRENTIÈME

CONCLUSION


Candide, dans le fond de son coeur, n'avait aucune envie d'épouser Cunégonde. Mais l'impertinence extrême du baron le déterminait à conclure le mariage, et Cunégonde le pressait si vivement qu'il ne pouvait s'en dédire. Il consulta Pangloss, Martin et le fidèle Cacambo. Pangloss fit un beau mémoire par lequel il prouvait que le baron n'avait nul droit sur sa soeur, et qu'elle pouvait, selon toutes les lois de l'Empire, épouser Candide de la main gauche. Martin conclut à jeter le baron dans la mer. Cacambo décida qu'il fallait le rendre au levanti patron et le remettre aux galères ; après quoi on l'enverrait à Rome au père général par le premier vaisseau. L'avis fut trouvé fort bon ; la vieille l'approuva ; on n'en dit rien à sa soeur ; la chose fut exécutée pour quelque argent, et on eut le plaisir d'attraper un jésuite et de punir l'orgueil d'un baron allemand.

Ma première partie:
I- Le Baron, allégorie de la noblesse

1- Personnage extrême qui "campe sur ses positions"
2- Personnage Ingrat
3- La noblesse n'est ni supérieure ni invulnérable

Il y a peut-être quelque chose à faire au niveau de l'ironie dans l'extrait?

Merci!

2

Voltaire, Candide, chapitre 29 - Il y avait une petite métairie dans le voisinage...

Bonjour,

Au lieu de faire un seul axe sur le baron cherche plutôt les grandes raisons pour lesquelles la noblesse est discréditée.
Ensuite demande-toi en quoi l'honneur philosophique s'oppose à l'honneur nobiliaire.

3

Voltaire, Candide, chapitre 29 - Il y avait une petite métairie dans le voisinage...

Bonjour!

Merci beaucoup pour votre aide...

Les grandes raisons qui discréditent la noblesse:

-l'obsession extrême et ridicule quant à la supériorité de leur sang (le passage permet de montrer que cette supériorité n'existe pas).
-l'orgueil qui mène à l'ingratitude.

Il y a aussi le rapport avec l'argent et le pouvoir mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup à dire sur ce sujet dans l'extrait.

Les principes philosophiques: l'égalité, le mérite du travail, la liberté.
Les principes nobiliaires: le sang et la naissance, le pouvoir.

Est-ce bien la question? Parce que je ne fais pas forcément le lier avec le texte??

Encore merci!

4 (Modifié par Jean-Luc 01/05/2017 à 15:51)

Voltaire, Candide, chapitre 29 - Il y avait une petite métairie dans le voisinage...

Bonjour,

Obstination et stupidité, refus de négocier, sens de l'honneur mortifère d'un côté.
De l'autre, un Candide qui met sans enthousiasme son honneur dans la fidélité à la parole donnée. De même il se montre le héros de la raison, de la mesure. A noter toutefois l'entorse à ces principes par le recours à une vengeance comique : quelquefois la raison demande des accommodements avec la dure réalité, relève l'ironique Voltaire.

5

Voltaire, Candide, chapitre 29 - Il y avait une petite métairie dans le voisinage...

Je peux en effet baser mon deuxième axe sur Candide lui-même.

Je n'aurais pas trouvé ça de moi-même je pense, c'est un problème dans la mesure où je ne pourrai pas toujours être aidée.

Merci beaucoup!

6

Voltaire, Candide, chapitre 29 - Il y avait une petite métairie dans le voisinage...

Oui, en montrant que Candide est le véritable noble selon la raison.