1

Écrire un dialogue entre deux critiques littéraires : l'un défend la thèse de la poésie lyrique, l'autre la poésie argumentative

Bonjour à tous, voilà je suis en 1ère ES et pour la rentrée j'ai un devoir maison un peu chaud à faire voilà la consigne : "Imaginez un dialogue argumenté entre deux critiques littéraires. L'un défend la thèse de la poésie lyrique, dont la fonction est d'émouvoir le lecteur par son contenu et par sa forme. L'autre va dans le sens d'une poésie plus argumentative dont la fonction principale est de faire réfléchir le lecteur par une démarche plus raisonnée."
Voilà du coup ce matin j'ai fais un début vite fais et j'aimerais avoir vos avis, vos impressions sur ce début (sans faire attention aux fautes d'orthographe je les corriges toujours à la fin) vraiment des avis sur la formes et le contenu en gros...  Je précise que ce n'est que le début donc si vous avez le temps de me soumettre deux trois idées pour la suite ça serait cool de votre part.
Je vous laisse donc le début de cette rédaction bonne lecture et merci d'avance.

-Mon cher ami, il s'agit justement de cela, et c'est ainsi ce que mes paroles essayent de vous faire entrevoir depuis l'exorde de cette altercation... John, ne vous est-il par hasard jamais arriver d'involontairement découvrir en vous cet étrange sentiment, celui qui vous transcende, faisant ainsi balader votre esprit à travers des sentiers agréablement inconnus... Tout cela suite à la lecture d'un poème particulier... Si notre esprit est ainsi talentueux au point de nous faire voyager dans nos pensés les plus profondes, de nous faire ressentir un souvenir passé, une opportunité manquée, une histoire inachevée, c'est que la poésie a réussit à faire passer en nous des sentiments...Rappelez vous Éluart avec son poème, «La courbe de tes yeux» dans lequel il met en scène une multitudes d'éléments naturels, qui n'a point vu son esprit s'évader de cette courte lecture avant de se retrouver dans un souvenir oublié ? Qui n'a pu réussir à sentir avec la pensée ces «sourires parfumés» ? Qui n'a su caresser délicatement avec les yeux cette «mousse de rosée» ? Et comme disait, Percy Bysshe Shelley, «La poésie immortalise tout ce qu'il y a de meilleur et de plus beau dans le monde». Alors peut importe ce que la poésie peut créer en nous, que cela soit bon ou mauvais, ici n'est pas la question puisque parfois certains poèmes nous consument de l'intérieur, laissant ainsi notre esprit déambuler inconsciemment entre nos rêves et cauchemars les plus intimes.

-Je vous est laissé parler, puisque que j'ai trouvé bien beau votre discours James, néanmoins vous ne m'avez point convaincu. Certes les poèmes font voguer nos pensées mais dans un but voulu, nous ne faisons que répondre aux volontés de ceux qu'ils les ont écrits... Chaque grand tableau poétique dissimulent une morale. Pensez seulement au poème de Jean de la Fontaine «Le pouvoir des fables» à travers des vers emplit de métaphores, La Fontaine nous livre un véritable raisonnement concluant sur une véritable morale. N'est ce pas l’exemple même du rôle de la poésie ? Une poésie se rendant au service d'une argumentation parfaite afin d'éclairé l'esprit des gens sur des choses leurs étant inconnues ! «Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile, dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement.» une citation de Jean Cocteau, et que je trouve particulièrement vraie et dotée de sens... Ainsi il nous devrait être une habitude de lire un poème au delà de nos passions mais au nom de la raison, avec un véritable esprit d'analyse puisqu’il...

-Excusez moi de vous interrompre, mais vous ne cesser de parler de raison, d'argumentation, ou même d'analyse... Mais pardonnez moi il n'est point question de cela en poésie, la citation de Yves Bonnefoy montre clairement que la poésie ne s'analyse pas, «Le lecteur de la poésie n'analyse pas, il fait le serment de l'auteur, son proche, de demeurer dans l'intense». Vous restez convaincu que cet art ne peut servir seulement l'argumentation mais...

-Je ne dis point cela.

-Vous tenez des propos similaires du moins cependant... Mais croyez moi la poésie dépasse toutes les frontières raisonnées de votre esprit John... La poésie est aux sentiments, ce que la philosophie est aux pensées, il s'agit d'un art profond, profondément intime, l'auteur se dénude totalement face à ses lecteurs, à travers ses poèmes... Il dit toujours sa vérité laissant apparaître ainsi aux jours une multiplicité de visions sur le monde qui nous entoure.

-Vous êtes trop utopiste James... Malheureusement vous préférer voir le monde dernière de simples histoires mais en réalité cette affaire est beaucoup plus compliquée...
Que se soit «Les Contemplations» de Victor Hugo, ou bien même «Liberté» de Paul Éluart pour prendre l'auteur d'un de vos exemples, tous deux et bien d'autres ont écrits ces poèmes dit engagés se rendant au service de l'argumentation pour répondre aux questionnement de la vie quotidienne. Et même si je trouve en partie vrai votre interprétation, sachez que les poèmes dont la fonction est d'émouvoir, comme vous le dites, sont mineurs et que la majorité sont engagés afin de répondre à des esprits raisonnés au nom de l'argumentation. La poésie lyrics est un art résolu désormais si quelque fois il aurait déjà réellement existé...
-John seriez-vous sérieusement en train de reprendre en considération l'existence même de la poésie lyrique ? Prenez conscience de vos mots et mesurer vos paroles... Cependant ne nous égarons pas et revenons sur le véritable sujet... Vous avez vous même déjà écrit quelques poèmes parfois alors j'aurais seulement une question à vous soumettre, quelles vous a été votre source d'inspiration ? Comment vous sont venues les idées de vers, vos rimes, votre poème comment est-il né ?

-Votre question me semble complexe, puisqu'en réalité ma source d’inspiration n'est jamais la même ce qui me semble plutôt normal sinon mes poèmes seraient identiques à chaque fois. Parfois il peut s'agir d'un souvenir d'enfance, ou encore un paysage que je trouve particulièrement magnifique, je m'inspire de quelque chose que je trouve spectaculaire voir unique, néanmoins je laisse apparaître en fond une véritable volonté de transmettre un message, pas forcement une morale, je ne me considère pas aussi supérieur pour donnez une moral au gens qui lisent mes poèmes, mais je laisse néanmoins un message, pouvant faire prendre conscience au gens de certaines choses existentielles.

-Ici n'est pas la question, je ne vous parle pas de l'aspect de fond pour le moment, nous en parlerons plus tard... Vous venez tout juste de me dire que vous vous inspiriez d'un souvenir d'enfance ou même parfois de paysage, vous me rejoigner alors dans mon interprétation John. Puisqu'en vous inspirant d'un souvenir d'enfant comme vous l'avez dit vous allez essayer de transmettre un histoire et tous les sentiments qui s'en suivent, vos lecteurs s’identifieront alors au petit garçon que vous étiez revivant votre enfance tout en se remémorant la leurs... Il s'agit du même processus pour le paysage, vous laisserez alors apparaître dans l'esprit de vos lecteurs un paysage qui leur est précieux pouvant ainsi créer chez eux une multitudes de sentiments, au point de presque émouvoir.

2

Écrire un dialogue entre deux critiques littéraires : l'un défend la thèse de la poésie lyrique, l'autre la poésie argumentative

Je vous ai laissé parler, puisque que j'ai trouvé bien beau votre discours Alpha45, néanmoins vous ne m'avez point convaincu(e)

J'ignore après quels textes ce devoir est donné mais cette "conversation" manque pour moi de légèreté et naturel pour me convaincre.
Selon les jours et les humeurs, je suis sensible à la poésie lyrique de Cadou qui me dit :
"Une lampe éparpille au loin son mimosa".
D'autres jours plus graves, j'écoute Aragon et Elsa au miroir sous les couleurs de l'incendie ou Seghers qui me rappelle que "Si la mort vient un soir ... il faudra dire que tout est bien".
Les jours de révolte, j'entends "Les Inventeurs" de René Char ou Sol de Compiègne de Desnos.

3

Écrire un dialogue entre deux critiques littéraires : l'un défend la thèse de la poésie lyrique, l'autre la poésie argumentative

D'accord merci pour votre réponse

4

Écrire un dialogue entre deux critiques littéraires : l'un défend la thèse de la poésie lyrique, l'autre la poésie argumentative

Ta compréhension du sujet et ton aisance de style doivent te permettre de rendre ce dialogue plus vif, en créant peut-être au début, le contexte de l'échange.

5

Écrire un dialogue entre deux critiques littéraires : l'un défend la thèse de la poésie lyrique, l'autre la poésie argumentative

Super merci pour le conseil j'essayerais de mieux bosser su ça