Attribut du COD

Bonjour,

Dans ces cas-là, comment reconnaître l’attribut du Cod,
je le vois épithète du nom qui est à côté (sève ou air)

1-Les feuillages sont encore vigoureux mais on devine la sève déjà moins généreuse
Généreuse : attribut du COD : sève

2-toutes ces bâtisses avaient un mystérieux air de fête
mystérieux : attribut du COD : air

Il y a aussi des exemples dans la partie grammaire de ce site, dans le Bescherelle aussi.
Mais nulle part on ne dit comment ne pas se tromper quand on fait l’analyse

s’il vous plaît

Claire1

2

Attribut du COD

Un test facile
En cas de pronominalisation, comme l'attribut du COD ne fait pas partie du COD, il n'est pas pronominalisé.

ex : Les feuillages sont encore vigoureux mais on devine la sève (COD) déjà moins généreuse
> Les feuillages sont encore vigoureux mais on la devine déjà moins généreuse

       toutes ces bâtisses avaient un mystérieux air de fête (COD)
> toutes ces bâtisses l'avaient mystérieux .
Cette phrase est bien "piège", mais la substitution marche même si le résultat n'est pas "folichon"

Attribut du COD

Bonjour Claire1 et Carabotine...


"      toutes ces bâtisses avaient un mystérieux air de fête (COD)
> toutes ces bâtisses l'avaient mystérieux . "

Êtes-vous sûre qu'il y ait un "attribut du C.O.D." ici? Il me semble que c'est simplement un adjectif épithète...

Attribut du COD

Bonjour,

Si on prend comme comparaison une phrase très simple, du type :
"Tous les enfants ont un pull rouge"
en pronominalisant le COD, on obtient :
"Tous les enfants en ont un".
Est-on réellement dans l'obligation de rajouter :
"Tous les enfants en ont un rouge" ?

C'est un peu le problème de l'exemple de Claire :
"toutes ces bâtisses avaient un mystérieux air de fête"
→ "toutes ces bâtisses en avaient un". (un=mystérieux air de fête)
ou
→ "toutes ces bâtisses en avaient un (un=air de fête) mystérieux."

L'adjectif est-il insupprimable ?

Muriel

5

Attribut du COD

Je propose une autre méthode pour faire la différence :

  1 : Les feuillages sont encore vigoureux mais on devine la sève déjà moins généreuse => ... mais on devine que la sève est déjà moins généreuse : attribut du sujet "sève" donc, dans la tournure précédente, attribut du COD "séve".

  2 : Toutes ces bâtisses avaient un mystérieux air de fête => pas de transformation possible (!! L'air de toutes ces bâtisses était de fête !!) : "fête" = comp. de nom du COD "air".

Attribut du COD

les 2 sont extraites de livres avec corrigés
la 1 grevisse
la 2 lamarre
Claire

Attribut du COD

Bonjour Muriel H...

"L'adjectif est-il in-supprimable?" => Je dirais "non"... Il me semble que rien n'empêche de pronominaliser le syntagme entier plutôt que son "noyau"...


Mais je ne comprends pas très bien votre parti-pris...

Attribut du COD

Parce que c'est comme cela qu'on différencie l'épithète de l'attribut.

Ex :
- Elle a la peau blanche. → Elle l'a blanche (attribut du COD).
- Elle a le dernier (épithète) livre. → Elle l'a.

Muriel

Attribut du COD

Pour poursuivre ce qu'a écrit Pierrot,


Ces formes où l'on trouve ces "attributs du C.O.D." ont fait couler beaucoup d'encre.

Je pense qu'il s'agit de tournures avec des propositions infinitives où il y a une ellipse de la copule ("être").

"Je le croyais plus grand." < "Je le croyais être plus grand." que l'on traduirait mot à mot en latin (sujet de l'infinitif à l'accusatif, etc.).

Alors, dans la forme "synthétique", on ne peut pas considérer "plus grand" comme une simple épithète de "le", puisque le lien est régi par le verbe "croire" et qu'il semble y avoir un "truc" de particulier entre ce "le" et son complément... Un lien sémantique qui n'est pas explicité...

10

Attribut du COD

merci à vous tous
j'apprends énormément avec vous

Claire1