La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Bonsoir,
Je viens de découvrir le dernier sujet de dissertation de Pondichéry qui est le suivant :
"La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?"
Il y a bien sûr eu un groupement de textes avec des jeux sonores qui n'auraient de véritable intérêt qu'à la lecture.
Qu'en dites-vous de ce sujet ?

2

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Bonjour Marina,

Ce sujet t'invite à examiner en quoi la poésie est liée au chant, à la déclamation…
En ses origines, elle était sans doute un art de l'oralité (moyens mnémotechniques, jeux sur les sons…) avant d'être fixée sous forme écrite. De même elle a été utilisée pour les cérémonies religieuses et la célébration des exploits légendaires, aidant à constituer et à propager les mythes. Aujourd'hui encore, les griots africains ou les chanteurs de la société de consommation utilisent encore la poésie comme textes à "dire"…
Bien entendu l'écrit a ajouté des moyens nouveaux et spécifiques qui seraient perdus avec un texte seulement lu : calligrammes, groupement vertical des vers, acrostiche, anagrammes...

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

bonjour Jean-Luc,
vous avez procédé à une analyse dialectique du sujet (à laquelle on ne peut d'ailleurs pas échapper), cependant je vais probablement vous embêter si je vous demandait un peu plus de détails: en ce qui concerne les fêtes religieuses, les mythes, ce sont des sujets qui me passionnent et les mettre en relation avec la poésie encore plus.
J'ai tout d'abord pensé à Orphée, qui envoûtait les dieux ainsi que l'épisode de la descente aux enfers. Qu'est ce que vous pouvez m'apporter comme autres informations aussi bien historiques, mythiques, qu'ethniques?

J'attends votre réponse avec impatience...

4

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Bonjour Marina,

Voilà un sujet qui ne peut laisser indifférent tant il touche à notre être profond.
De plus c'est un champ d'investigation immense dans lequel nos connaissances sont forcément parcellaires. La réponse que je peux t'apporter est immanquablement marquée au sceau de ma culture gréco-latine et judéo-chrétienne (au risque de me montrer ignorant d'autres traditions). Enfin il est possible que notre civilisation scientiste et hédoniste n'apprécie que modérément le fait religieux et les obscurités du mythe. Il existe de ce fait un risque à examiner de l'extérieur une sagesse comme s'il s'agissait simplement d'un objet de musée. Le mythe a en effet été l'expression de croyances vivantes (ou du moins qui ont aidé des hommes à vivre).

Ces préliminaires posés, nous pouvons commencer le grand voyage initiatique.

D'abord quelques définitions :
Le mythe
Phénomène culturel complexe, le mythe peut être étudié selon différents points de vue. Généralement, c'est un récit, chargé de symboles, qui raconte l'origine du monde, des dieux, la création des animaux, des hommes, l'origine des traditions, des rites et de certaines formes de l'activité humaine. Le mythe est fondateur et presque toutes les cultures en ont possédé ou en possèdent. Relation d'événements situés dans un temps antérieur à l'histoire des hommes, récit mettant en scène des êtres et des processus surnaturels, le mythe est lié, à maints égards, à la religion. Il éclaire, par sa nature multiforme, bien des aspects de la vie individuelle et culturelle.

Religion :
· « Chemin spirituel » qui met en relation avec Dieu, à travers une doctrine et une pratique.
· Ensemble de croyances et de pratiques culturelles qui constituent les rapports de l’Homme avec une ou des puissances divines ou surnaturelles.

Ces deux définitions permettent d'affecter à chaque notion son champ d'application, les liens qu'elles entretiennent comme les différences qui les séparent. Par ex. on pourrait démontrer que le mythe est la production d'un groupe alors que la religion est plutôt vécue sur le mode personnel (même s'il existe des formes d'expression communautaires)…

Il existe donc deux voies royales (du moins dans notre civilisation occidentale)
- La tradition gréco-latine,
- La tradition judéo-chrétienne (qui a, par ailleurs, ici ou là, incorporé des traditions païennes en les christianisant).

Je vais te donner quelques pistes à creuser.

Pour la tradition gréco-latine :

Outre Orphée,
Dionysos, le vin, l'ivresse sacrée, le dieu lié à la déclamation théâtrale... De nombreux poèmes se réfèrent à ce dieu de la vie, de la danse, du lien avec les forces cosmiques… Si tu veux creuser le sujet ici ou . Tu y découvriras les liens entre poésie dramatique et culte…

Apollon : est le dieu archer grec de la clarté solaire, de la beauté, de la raison, des arts et plus précisément de la musique et de la poésie.
Si tu veux en savoir plus : va voir ici
Mais tu te rends compte que s'y rattachent tous les cultes solaires, la célébration de la lumière, et de la poésie divinatoire… Il fut le symbole du mécénat royal de Louis XIV…

Il y aurait aussi les Titans, Hercule et du manière générale toute la mythologie qui irrigue notre poésie. Les grands textes fondateurs restent l'Iliade et l'Odyssée, mais il faudrait citer aussi Hésiode, Virgile, Ovide...

Pour la tradition judéo-chrétienne :
La Bible a été une source d'inspiration poétique au moins aussi importante que la mythologie gréco-latine.
Pour examiner les liens directs entre Bible et poésie, il suffit de parcourir quatre livres à l'influence prédominante :
- la Genèse avec sa structure à base de refrain "Il y eut un soir, il y eut un matin…" qui rythme la création. C'est à elle que nous devons le puissant mythe poétique du jardin d'Eden, de l'arbre de vie, le déluge…
- Ensuite il y a les Psaumes bibliques qui associent danse, poésie, royauté, sacerdoce et prière. Le Roi David dansait nu et s'accompagnait de la harpe pour interpréter les poèmes qu'il avait composés…
- Et encore le magnifique Cantique des cantiques, modèle souvent repris de poésie amoureuse avec ses thèmes de la vigne, de la colombe, de la biche…
- Enfin le genre apocalyptique avec ses monstres, ses anges, son combat grandiose entre le Bien et le Mal…

Te citer tous les poèmes qui, de près ou de loin, se sont inspirés de ces traditions est impossible. Il convient de remarquer que ces traditions n'ont pas été qu'un réservoir de thèmes et d'images, mais ont aussi inspiré des techniques d'écriture et que le poète a toujours été considéré comme un esprit inspiré visité par les dieux. Note enfin que la plupart de ces textes étaient faits pour être lus à haute voix, déclamés dans des cérémonies le plus souvent religieuses.

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Bonjour à tous,

Je suis une élève de 1ere stg et j'ai beaucoup de mal à trouver des idées intéressantes sur la séquence que l'on étudie.
Par exemple on a eu comme sujet de dissertation : la poésie est-elle faite pour être lue à voix haute ?
Si vous avez des idées svp ça serait sympa.
merci d'avance

6

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

bonsoir tout le monde ! enfin tout le monde...vu l'heure, 'doit pas y avoir grand monde, mais voila je suis en panique!! je cale sur l'antithèse de ma Dissertation !! j'ai commencé par parler du "pour" de la poésie a voix haute, puis du "pas obligé" . mais maintenant...ca devient difficile alors si une ame charitable me venait en aide... ce serait le miracle du dimanche soir!!
j'ai besoin de quelques idées pour dépasser cette opposition "thèse" "antithèse".
merci d'avance

7

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Bonjour Sarah,

Vu l'heure avancée, nous sommes aux premières heures du matin et les poètes comme Baudelaire écrivent à la lumière des étoiles pâlissantes...

Bon, quelques idées en faveur de la poésie écrite, de quelques effets qui ne seraient pas ou peu perceptibles à l'oreille, de la nécessité de garder trace :
- la disposition en strophes,
- l'acrostiche,
- le calligramme
- la composition en recueil
- la possibilité d'interrompre sa lecture et de la reprendre pour de longs poèmes,
- emmener son poète préféré avec soi en voyage,
- lire en un lieu public

J'espère que ces pistes en feront naître de nouvelles chez toi.

Bonne fin de rédaction !

8

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

bonjours, je suis nouveau sur le forum
j'ai la meme dissertation à faire et j'ai choisi de faire un plan dialectique
-pour la lecture à voix haute
-contre la lecture à voix haute
-mais alors pourquoi deux choix possibles
(en gros à peut pres comme sarah)

J'aimerais savoir si vous pouviez quelques arguments ou quelques exemple pour la 1ere partie et la 3e partie

merci

9

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Je pense qu'en ce qui concerne la première partie, donc POUR la lecture à haute voix, tu pourrais utiliser l'exemple d'Homer avec l'Illiade et l'Odyssé ! Enfin effet à l'époque Antique, on racontait oralement les histoires de la guerre de Troie et du retour d'Ulysse aux 4 coins de la Grèce !
Je pense que cela a permis aux récits de se répendre malgré les difficultés présentes à cette époque ! En effet il n'était pas donné à tout le monde de lire, et cela permettait  un élargissement de la culture littéraire ... De plus le fait de lire ces poèmes par oral permettait (et permet toujours) aux conteurs de faire passer beaucoup plus d'émotions liées au texte !

Je sais pas si je t'ai aidé ... !
C'est la première fois que j'apporte mon aide à quelqu'un sur ce forum donc fie toi plutôt aux réponses des personnes plus expérimentées !
Je voulais juste te donner quelques pistes

10

La poésie est-elle faite pour être lue à haute voix ?

Ca me fait rire, tlm dans la même galère... faut faire avancer notreprojet raph