1 (Modifié par Jehan 07/01/2017 à 17:37)

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez - Traduction de l'ancien français en français moderne

bonjour,
Pouvez-vous m'indiquer s'il vous plait s'il y a des contre sens ou non sens dans ma traduction et me donner des pistes pour le passage que je ne comprends pas. D'avance, je vous en remercie.

Lors s'en vindrent lance sor fautre*
A ce moment là, les chevaliers, la lance prête à la charge,  vinrent

li chevalier lez l'eschafaut.
près de l'échafaud.

Devant les dames par le gaut
Dans la forêt ?  devant les dames

poignent e joustent e assamblent,
ils  s' empoignent et joutent et combattent,

que por le bruit des lances samblent
que par les bruits des lances semblent pouvoir assembler

que dui ost soient assamblé,
je ne comprends pas le sens  assamblé samblé ?

tant q'as puceles a samblé
qu'il fu mout bons. E il si fu,
que maint chevalier coneü
i fu e maint prince aduré.

.II. jors a li tornois duré
le tournoi a duré

plenierement jusqu'au tierz jor.
pleinement jusqu'au troisième jour

Ne ferai mie lonc sejor
Je ne ferai pas de longs discours

en lor pröeces deviser,
sur leurs prouesses

ainz vos vueil le conte conter
ainsi je veux vous raconter

si come g'en sai la matire,
puisque j'en ai la matière

e mon engin e mon sens tire
et le talent et mon jugement

a conter en la verité.
A vous conter la vérité

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez, éd. Michelle Szkilnik, Paris, 2004, Champion

2

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez - Traduction de l'ancien français en français moderne

Lors s'en vindrent lance sor fautre*
A ce moment là, les chevaliers, la lance prête à la charge,  vinrent
Vous pouvez garder « s’en vinrent » en FM ; lance sor fautre est interprété, non traduit.

li chevalier lez l'eschafaut.
près de l'échafaud.
Impropre en FM !!! Il s’agit de la tribune "échafaudée" pour les spectateurs de qualité et les dames. Vous pouvez traduire par « loges ».

Devant les dames par le gaut
Dans la forêt ?  devant les dames
galt signifie ici : « bois de la lance ».

poignent e joustent e assamblent,
ils  s' empoignent et joutent et combattent,
Faux-sens sur poignent : les jouteurs sont à encore à cheval ; joutent a un sens plus précis ; « combattent » est trop général ; cf plua bas.

que por le bruit des lances samblent
que dui ost soient assamblé,
que par les bruits des lances semblent pouvoir assembler
je ne comprends pas le sens  assamblé samblé ?

Le premier que marque une conséquence ; samblent est personnel, mais correspond à une tournure impersonnelle en FM, d’autant qu’il est construit avec que ; assembler = « mêler », « mettre aux prises ». Essayez de traduire en commençant par « de sorte que, du fait du bruit des lances, il semble que… » 

tant q'as puceles a samblé
qu'il fu mout bons. E il si fu,
que maint chevalier coneü
i fu e maint prince aduré.
Cette fois, a samblé est impersonnel. La suite est un peu délicate. Il fu mout bons est aussi une tournure impersonnelle « que ce (= le spectacle) fut très bien » ; e il si fu = « et certes, il le fut » ; que marque la cause. Quant a conneü et aduré, ce sont deux adjectifs melioratifs. Essayez de traduire.

.II. jors a li tornois duré
le tournoi a duré
.II. = « deux », tout simplement.

plenierement jusqu'au tierz jor.
pleinement jusqu'au troisième jour
plenierement est mal traduit, mais ce n’est pas facile, même si le sens est évident...

Ne ferai mie lonc sejor
Je ne ferai pas de longs discours
Faux-sens sur sejor.

en lor pröeces deviser,
sur leurs prouesses
deviser n’est pas traduit ; c'est l'idée de discours que vous avez évoqué.

ainz vos vueil le conte conter
ainsi je veux vous raconter
Faux-sens sur ainz ; essayer de rendre l'expression pléonastique.

si come g'en sai la matire,
puisque j'en ai la matière
Faux-sens sur si come ; « j’en ai » ?

e mon engin e mon sens tire
et le talent et mon jugement
Faux-sens sur engin : tire n’est pas traduit (verbe tirer)

a conter en la verité.
A vous conter la vérité
Soit, mais il n’est pas écrit : conter la verité.

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez - Traduction de l'ancien français en français moderne

merci beaucoup. Voici ma traduction retravaillée d'après vos conseils. je n'en suis pas totalement satisfaite.

Lors s'en vindrent lance sor fautre*
A ce moment là, les chevaliers, rapidement ,  s'en vinrent

li chevalier lez l'eschafaut.
près des loges.

Devant les dames par le gaut
devant les dames, par le bois de la lance,

poignent e joustent e assamblent,
ils  galopent et s'affrontent et engagent le combat,

que por le bruit des lances samblent
de sorte que, du fait du bruit des lances,

que dui ost soient assamblé
il semble qu'ils se soient mêlés

tant q'as puceles a samblé
si bien qu'il a semblé aux jeunes filles

qu'il fu mout bons. E il si fu,
que ce fut très bien. Et certes il le fut.

que maint chevalier coneü
parce que la plupart des chevaliers étaient expérimentés

i fu e maint prince aduré.
et aguerris

.II. jors a li tornois duré
le tournoi a duré deux jours

plenierement jusqu'au tierz jor.
intense jusqu'au troisième jour

Ne ferai mie lonc sejor
Je ne m'attarderai pas

en lor pröeces deviser,
à discourir sur leurs prouesses

ainz vos vueil le conte conter
au contraire je veux vous raconter

si come g'en sai la matire,

e mon engin e mon sens tire
Je tire de ma raison et mon jugement

a conter en la verité.
pour  vous conter la vérité

4

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez - Traduction de l'ancien français en français moderne

Lors s'en vindrent lance sor fautre*
li chevalier lez l'eschafaut.
A ce moment là, les chevaliers, rapidement ,  s'en vinrent
près des loges.

Il manque lance sur fautre, ce mot, qui a donné « feutre » en français, est une pièce de tissu fixée à la selle où le chevalier peut appuyer sa lance. Vous ne pouvez évidemment pas traduire mot à mot ; essayez de trouver une expression qui décrive la position de la lance.   

Devant les dames par le gaut
poignent e joustent e assamblent,
devant les dames, par le bois de la lance,
ils  galopent et s'affrontent et engagent le combat,

Pour ce qui est de gaut, je reviens sur ce que j'ai dit : vu l'expression par le gaut, je pense (et je ne suis pas le seul) que gaut fait référence au lieu où se déroule le tournoi. Certes pas un bois, mais sans doute un lieu inculte, une lande broussailleuse.
poignent n'est sûrement pas "galopent"

que por le bruit des lances samblent
que dui ost soient assamblé
de sorte que, du fait du bruit des lances,
il semble qu'ils se soient mêlés

Vous oubliez dui ost : « deux armées ».

tant q'as puceles a samblé
qu'il fu mout bons. E il si fu,
si bien qu'il a semblé aux jeunes filles
que ce fut très bien. Et certes il le fut.

Vous ne pouvez pas laisser "il" dans la dernière phrase.

que maint chevalier coneü
i fu e maint prince aduré.
parce que la plupart des chevaliers étaient expérimentés
et aguerris

Respectez la tournure impersonnelle i fu : « il y eut » ; faux-sens sur coneü.

.II. jors a li tornois duré
plenierement jusqu'au tierz jor.
le tournoi a duré deux jours
intense jusqu'au troisième jour

Faux-sens sur plenierement : « sans discontinuer »

Ne ferai mie lonc sejor
Je ne m'attarderai pas
Ajoutez « longtemps » pour tenir compte de lonc.

en lor pröeces deviser,
à discourir sur leurs prouesses
B.

ainz vos vueil le conte conter
si come g'en sai la matire,
au contraire je veux vous raconter
L'idée, qui est un lieu commun, est que le récit (conte) doit être parfaitement conforme (si come) à la réalité qui en forme le sujet (matire).

e mon engin e mon sens tire
Je tire de ma raison et mon jugement
a conter en la verité.

Non, tire a comme sujets engin et sens ; il est au singulier par accord de voisinage, comme souvent. "Mon talent (finalement, c'est le bon mot) et mon jugement me portent à raconter conformément à la vérité."



pour  vous conter la vérité

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez - Traduction de l'ancien français en français moderne

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre. Vous m'avez beaucoup aidé par vos conseils et vos réponses. Encore merci.

6 (Modifié par jacquesvaissier 09/01/2017 à 21:28)

Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez - Traduction de l'ancien français en français moderne

Oh ! c'est un plaisir. N'hésitez pas. 
Mais attention, je ne suis pas infaillible. Du reste, lamaneur m'a aidé pour le sens de gaut.