1

Khâgne A/L / Sciences Po

Bonjour à tous,
Je suis actuellement en hypokhâgne dans un lycée parisien. Cette année se passe "correctement", enfin je dois me tenir dans la moyenne de classe, ça me plaît plutôt, mais je commence de plus en plus à songer à l'avenir et à quitter la prépa à la fin de l'année. Pourquoi ? Étant donné le peu (l'absence) de chance d'intégrer l'ENS, je doute un peu de l'utilité de continuer puisque le reste des écoles ne me disent pas grand chose ! Même intégrer les IEP en Master me semble extrêmement difficile (niveau admissible quoi), avez-vous des avis contraires d'ailleurs ?
Donc, je songe à passer le concours commun des IEP en Mars ou Mai prochain, selon si je tente le concours de bac+1 ou bac+2 que je voulais initialement passé mais dont on m'a dit qu'il était très compliqué de réussir. Lille me plairait particulièrement, cet IEP est proche de Paris et il a des Master qui m'intéressent (Philo, Éco, Politique).
Cette question me taraude car ce serait véritablement un petit déchirement de ne pas "boucler la boucle" et de ne pas finir cette prépa, et s'il était possible d'intégrer post-khâgne (bac+3) je n'hésiterais pas.
Je vous demande simplement votre avis, en essayant de voir les bons points et les faiblesses de l'un et l'autre etc.

Merci beaucoup !

Mathieu

2 (Modifié par Jehan 24/12/2016 à 14:58)

Khâgne A/L / Sciences Po

Je vous demande simplement votre avis,

Mon avis, tout simplement : à moins de souffrances atroces, fais au moins tes deux ans de classe préparatoire.

3

Khâgne A/L / Sciences Po

Bonjour Mathieu,

Il faudrait réfléchir davantage par rapport au métier que tu voudrais exercer plus tard. Si tu penses qu'être enseignant (plutôt en Histoire ou en Philo d'après ton profil) pourrait te plaire, ça vaut vraiment le coup de faire au moins une khâgne. On y apprend des méthodes de travail précieuses pour les concours de l'enseignement, qui arrivent finalement assez vite. Et on a beaucoup plus d'entrainement, avec des durées de composition qui sont déjà élevées. Même si tu n'intègres pas l'ENS, tu auras acquis tout cela, tu ne perdras pas d'années et tu iras directement en fac en L3 ou en master dans la matière qui te plait. Ainsi, je ne vois pas trop l'intérêt de rejoindre tout de suite un IEP pour faire un master en philo par la suite : mieux vaut consolider la philo en prépa, à Sciences Po tu n'en feras presque pas avant le master.

Si tu es sûr de te voir dans un métier touchant aux Affaires Publiques par exemple, dans ce cas c'est déjà plus cohérent de tenter Sciences po dès maintenant. Pour ce qui est de Sciences Po à bac +3: je ne peux pas dire si c'est du niveau des admissibles ou non ; l'écrit est en février, l'oral en mai, donc les résultats d'admissibilité à l'ENS ne sont pas encore tombés. Les capacités demandées ne sont pas exactement les mêmes, donc tu peux très bien réussir Sciences Po en février sans avoir d'espérances pour le concours de l'ENS. Dans les faits, je connais des personnes qui ont été admises à Sciences po en ayant été sous-admissibles à l'ENS. A bac + 3 à Sciences Po, ils demandent : pour l'écrit, une très bonne capacité de synthèse et une bonne culture Gé ; et un bon dossier qui compte pour la moitié de la note d'admissibilité. Ce qui veut dire qu'il faut un choix de master cohérent avec tes capacités, avec ce que tu as envie de faire, et un projet professionnel solide. A l'oral, la personnalité compte aussi : quelqu'un qui connait très bien le master, qui a l'air passionné, éventuellement déjà des petites expériences pros, ça compte, même si les notes en prépas ne sont pas exceptionnelles.

Si tu hésites encore, je te conseillerais de continuer en khâgne. Le bagage de la prépa n'est jamais perdu (quand on est un minimum investi, comme ça semble être le cas pour toi). En arrivant ensuite à Sciences Po maintenant, on peut être un peu déçu si on aimait le rythme et l'intensité de la prépa A/L, et le temps jusqu'au master peut sembler long. Le concours à bac + 3, si tu en as encore envie à ce moment-là, se tente plusieurs fois. Tu peux aussi essayer de passer les concours au printemps si ça ne te prend pas trop de temps puis tu aviseras.

Bon courage

4

Khâgne A/L / Sciences Po

Merci beaucoup et pardon de ne pas avoir répondu j'avais en fait....complètement oublié  J'ai finalement pris la décision de poursuivre en khâgne car j'ai été surpris de mes résultats au concours blanc que je croyais avoir raté, cela me conforte dans mes méthodes de travail et me montre que je suis pas complètement à la ramasse ! J'ai hâte

5

Khâgne A/L / Sciences Po

Bonjour,

J'écris sur ce post car le titre convient assez bien à ma situation, j'espère que vous pourrez éclairer ma lanterne.

Voilà je suis en khâgne LSH dans une prépa parisienne et je souhaite intégrer l'un des masters de Sciences Po Paris en affaires publiques idéalement en sécurité défense ou leur double diplôme avec Saint-Cyr. Seulement il faut 180 points ECTS pour candidater en master. Je fais donc face à un dilemme : que faire l'année prochaine ? Serait-il préférable de khûber - au risque de ne pas avoir un excellentissime dossier (prépa oblige    ) ou alors valider ma 3eme année de licence à la fac (je suis à Paris 1 en Histoire) ou encore donner un dossier de candidature pour une L3 en sciences politiques à Paris 1 ou Paris 8 ?
Je précise que mes 2 bulletins d hypokhâgne sont plutôt bons (20eme sur 47 dans une bonne prépa) et montrent une progression bien que celui de khâgne le sera un peu moins malheureusement    (normal le niveau est encore plus difficile)
PS : Quelqu'un connait-il un peu ce récent double diplôme qu'est Sciences Po / Saint-Cyr ?

Je remercie d'avance toute bonne âme qui pourra m'aider un peu

Khâgne A/L / Sciences Po

Inscris-toi pour la journée Portes ouvertes des Master de Sciences-Po en novembre, tu pourras y poser toutes tes questions !

7

Khâgne A/L / Sciences Po

Oui merci c'est une bonne idée !
Mais si jamais quelqu'un connaît cette situation d'expérience cela me serait utile