Mettre des poèmes en relation

Bonjour à tous !

Voilà, je suis en Première S et j'ai un gros devoir de français à rendre et j'ai quelques questions.

En gros, je dois faire une anthologie en rapprochant des textes des Fleurs du Mal avec d'autres textes ( un poème des Fleurs du Mal à rapprocher avec un autre poème au choix, x4 )

Et je n'ai pas trop compris comment on peut rapprocher des poèmes, à part le thème, le style d'écriture, le message ...

Si quelqu'un pourrait m'aider ce serait vraiment top ! et si vous avez des exemples de deux poèmes rapprocher n'importe lesquels, juste pour voir la forme. Merci bonne soirée

2 (Modifié par floreale 17/12/2016 à 09:44)

Mettre des poèmes en relation

Peut-être aborder cette recherche par des thèmes et voir comment le même thème, le même sujet est traité par des poètes différents.

Par exemple : la lune
Tristesses de la lune de Baudelaire
Clair de lune de Victor Hugo

La vieillesse
Les petites vieilles de Baudelaire
La vieillesse de René-François Sully Prudhomme.

Le soir
Le crépuscule du soir de Baudelaire
Quand ce sera la nuit de René-Guy Cadou

L'automne
Chant d'automne de Baudelaire
L'automne de Lamartine

La femme
A une passante de Baudelaire
Mon rêve familier de Verlaine

La musique
La musique de Baudelaire
A la musique de Rimbaud


La muse
La muse malade de Baudelaire
La nuit d'octobre de Musset

Image du poète
L'albatros de Baudelaire
Le crapaud de Tristan Corbière

Le temps
L'ennemi de Baudelaire
Ode de Gérard de Nerval

la mer
L'homme et la mer de Baudelaire
Et la mer et l'amour de Pierre de Marbeuf

La chevelure
La chevelure de Baudelaire
Ces cheveux d'or de du Bellay

3 (Modifié par carla95 17/12/2016 à 18:26)

Mettre des poèmes en relation

Je commence à voir merci, faut il aussi que je parle de l'écriture  ? (vers...)

4

Mettre des poèmes en relation

J'ignore quelles sont les consignes qui précisent ce travail.

Mettre des poèmes en relation

"C'est mettre en relation "

6

Mettre des poèmes en relation

Tu as sans doute des consignes quant à la présentation et le travail écrit attendu.

"Mettre en relation" peut s'entendre de plusieurs manières et je doute qu'il faille seulement les mettre côte à côte.
Si tu dois ajouter une présentation, il faudra bien noter les ressemblances (le thème, le lexique éventuellement ...) et les différences (de registres, de forme ...)

7 (Modifié par Jehan 17/12/2016 à 19:19)

Mettre des poèmes en relation

Voilà mon sujet (le reste parle de l'introduction et de la mise en page mais ça j'ai compris ):

Le corpus de poèmes : votre anthologie devra comporter 4 poèmes de Baudelaire, tirés de Spleen et idéal, que vous recopierez en entier […] Il faut que le deuxième poème évoque le même thème. Il faut que ces poèmes soient d'auteurs variés, de formes diverses (poèmes en vers , en vers libre , en prose ..)

Analyse des poèmes : après avoir recopié chaque poème de Baudelaire et le poème dont vous le rapprochez , analysez ces deux textes en étant bref mais percutant. Il faut que cette analyse tienne en une page. Dites rapidement de quoi parlent ces deux poèmes et de quelle manière.

8

Mettre des poèmes en relation

Et bien voilà. C'est clair.

Mettre des poèmes en relation

Oui merci beaucoup pour ton aide

10 (Modifié par carla95 19/12/2016 à 19:30)

Mettre des poèmes en relation

Bonjour à tous, d'abord je me présente, Carla Da Cruz , je suis en Première S.

Pour la rentrée, je dois faire une anthologie et rapprocher des poèmes entre eux.

J'ai choisi pour commencer de rapprocher les poèmes "Sonnet ivre" de Jean Richepin et "Le Poison" de Baudelaire.

J'ai compris celui de Baudelaire mais pas celui de Richepin.

Quelqu'un pourrait me l'expliquer svp ?

Voila le poème :

Sonnet ivre
Jean Richepin

Pourtant, quand on est las de se crever les yeux,
De se creuser le front, de se fouiller le ventre,
Sans trouver de raison à rien, lorsque l’on rentre
Fourbu d’avoir plané dans le vide des deux,

Il faut bien oublier les désirs anxieux,
Les espoirs avortés, et dormir dans son antre
Comme une bête, ou boire à plus soif comme un chantre,
Sans penser. Soûlons-nous, buveurs silencieux !

Oh ! les doux opiums, l’abrutissante extase !
Bitter, grenat brûlé, vermouth, claire topaze.
Absinthe, lait troublé d’émeraude. Versez !

Versez, ne cherchons plus les effets ni les causes !
Les gueules du couchant dans nos cœurs terrassés
Vomissent de l’absinthe entre leurs lèvres roses.

Merci d'avance