Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Bonjour,

Je me suis toujours interrogé sur un terme sans jamais trouver la solution.

Imaginons une personne non mariée qui perd sa moitié par décès.

Comment la qualifier ? Veuf/veuve ne s'utilise qu'en cas de mariage.
On m'avait proposé "esseulé" mais ce n'est pas assez connoté.

Une idée ?

2 (Modifié par Katioucha 12/12/2016 à 14:10)

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Si l’on considère que par extension conjoints (voir 2. de Wiktionnaire ou si l'on est Canadien (voir 3. )) ne désigne pas uniquement les personnes unies par le mariage, mais également les personnes vivant maritalement, alors veuf / veuve devrait pouvoir convenir.

https://fr.wiktionary.org/wiki/conjoint

Sinon, pas vraiment d'idées. 

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Bonjour.

Être veuf, veuve a aussi, a aussi, par extension, le sens plus général d' "avoir perdu un être cher".

Le Trésor de la Langue française a écrit :

− Être veuf de qqn.Avoir perdu son conjoint. MmeDesforges, fille d'un conseiller d'État, était veuve d'un homme de Bourse (Zola).P. ext. Avoir perdu un être cher. L'homme soucieux de l'avenir, la mère veuve d'un fils, la fiancée hantée du bien-aimé, l'enfant enchanté d'un jouet (Pesquidoux)

Certes, il s'agit ici d'un emploi adjectival, et non nominal.
Mais l'on ne voit pas pourquoi la même extension de sens ne pourrait pas jouer aussi pour le nom...

D'autant que la remarque de Katioucha (extension du sens de "conjoint") que je viens de lire à l'instant, va dans le même sens...

4 (Modifié par Katioucha 12/12/2016 à 14:30)

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Et toujours pour aller dans ce sens :

Ce texte porte sur le veuvage entendu au sens large : celui de personnes mariées, non mariées ou remariées, qui ne sont pas considérées comme des veufs au sens de l’état civil. Il s’intéresse plus particulièrement au veuvage précoce.
https://efg.revues.org/983

(Cela dit, je ne connaissais pas le sens extensif de veuf > la mère veuve d'un fils ; je ne saurais dire pourquoi, mais je trouve la formule belle.)

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

C’est un ami de l’enfance,
Qu’aux jours sombres du malheur
Nous prêta la Providence
Pour appuyer notre cœur ;
Il n’est plus ; notre âme est veuve,
Il nous suit dans notre épreuve
Et nous dit avec pitié :
Ami, si ton âme est pleine,
De ta joie ou de ta peine
Qui portera la moitié ?

(LAMARTINE, Pensées des morts)

6 (Modifié par Katioucha 12/12/2016 à 15:01)

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Oui, mais comme veuf/ve, c’est en principe [+ animé], le fait de l’associer ici à âme m’aurait davantage fait penser à une licence poétique, à un emploi métaphorique, qu’à un emploi extensif du terme, tel qu'il est mentionné dans le TLFi.

Et sinon, la formule est belle !

En fait, c'est le sens C. (figuré) du TLFi.

Par curiosité, dans Il est veuf, veuf, tu le ressens plus adjectif ou substantif ?

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Je dirais plutôt adjectif, mais les deux options se défendent.
Heureusement, pas de problème de majuscule comme pour Il est français / Il est Français...
https://www.etudes-litteraires.com/foru … le-p8.html

8

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Je dirais plutôt adjectif,

OK, merci.
Moi, j’étais plus sur du substantif, ce qui a limité mon interprétation, enfin pas plus que ça puisque de toute façon je ne connaissais pas le sens adjectif par extension que tu as signalé (avoir perdu un être cher) !

Heureusement, pas de problème de majuscule comme pour Il est français / Il est Français...

Oui, ouf ! 

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

C'est entendu ! Une âme veuve, c'est poétique ça, en deuil de son fils, c'est très beau. Merci de m'arracher cette épine du pied !

10 (Modifié par Roméo31 12/12/2016 à 17:44)

Quel adjectif pour le décès d’une personne non mariée ?

Réponse en cas de décès d'un concubin : concubin survivant. (Il s'agit donc d'une réponse partielle à la question posée et encore ne s'agit-il pas d'un adj.).)

Ce terme est très employé par les avocats, les notaires et dans de nombreux sites.

Un ex. parmi tant d'autres :

https://blogavocat.fr/space/veronique.l … a7c7367242 :

En cas de décès, comme l'usufruit détenu par le défunt sur la part de son concubin ne se transmet pas à ses héritiers, le concubin survivant retrouve alors l'intégralité de la propriété sur ses parts, tout en conservant, de son côté, l'usufruit sur les parts du défunt. Il se retrouve ainsi usufruitier de l'ensemble ; mais sans hériter, donc sans empiéter sur la quotité réservée aux héritiers.