1 (Modifié par Milianaemy 28/11/2016 à 14:43)

Marivaux, Le Paysan parvenu - Nous nous en retournâmes, et nous étions prêts à nous mettre à table...

Bonjour
Je dois actuellement rédiger un commentaire composé sur un extrait du paysan parvenu de Marivaux (extrait ci-dessous). Toutefois, malgré quelques idées en vrac, je n'ai pas d'idées précises sur les mouvements de l'extrait, ou les axes (avec 3 parties et sous parties) que je pourrais réaliser. Je me tourne alors vers ce forum en espérant recevoir des réponses, des idées face à cet extrait.

Voici mes premières idées :
- Questions de l'égalité du mariage
- Exogamie ? (se marier en dehors de son cercle, mais là j'ai un doute, car les deux personnes engagés, sont issu d'un même milieu de base, mais sont aussi considérés par les autres comme appartenant à des milieux différents).
- Composition similaire d'un spectacle comique ?
- Le personnage du valet, témoin d'une évolution ?

Extrait : Les futurs époux face à l'abbé Doucin

"Nous nous en retournâmes et nous étions prêts à nous mettre à table, quand on nous annonça l'ecclésiastique en question, qu'on ne nous avait pas nommé, et à qui on n'avait pas dit notre nom non plus.
Il entre. Figurez-vous notre étonnement, quand, au lieu d'un homme que nous pensions ne pas connaître, nous vîmes ce directeur qui chez Mlles Habert avait décidé pour ma sortie de chez elles!
Ma prétendue fit un cri en le voyant, cri assez imprudent, mais ce sont de ces mouvements qui vont plus vite que la réflexion. Moi j'étais en train de lui tirer une révérence que je laissai à moitié faite; il avait la bouche ouverte pour parler, et il demeura sans mot dire. Notre hôtesse marchait à lui, et s'arrêta avec des yeux stupéfaits de nous voir tous immobiles; un des témoins ami de l'hôtesse, qui s'était avancé vers l'ecclésiastique pour l'embrasser, était resté les bras tendus; et nous composions tous le spectacle le plus singulier du monde: c'était autant de statues à peindre.
Notre silence dura bien deux minutes. A la fin, le directeur le rompit; et s'adressant à l'hôtesse:
Madame, lui dit-il, est-ce que les personnes en question ne sont pas ici? (car il ne s'imagina pas que nous fussions les sujets de sa mission présente, c'est-à-dire ceux qu'il devait marier cinq ou six heures après). Hé, pardi, répondit-elle, les voilà toutes deux, Mlle Habert et M. de la Vallée.
A peine put-il le croire: et effectivement il était fort singulier que ce fût nous. C'était de ces nouvelles qu'on peut apprendre, et dont on ne se doute point.
Quoi! dit-il après avoir, un instant ou deux; promené ses regards étonnés sur nous, vous nommez ce jeune homme monsieur de la Vallée, et c'est lui qui épouse cette nuit Mlle Habert?
Lui-même, répondit l'hôtesse, je n'en sache d'autre, et apparemment que mademoiselle n'en épouse pas deux.
Ma future ni moi nous ne répondions rien; je tenais mon chapeau à la main de l'air le plus dégagé qu'il m'était possible; je souriais même en regardant le directeur pendant qu'il interrogeait notre hôtesse: mais je ne souriais que par contenance, et non pas tout de bon; et je suis persuadé que ma façon dégagée n'empêchait pas que je n'eusse l'air assez sot. Il faudrait avoir un furieux fonds d'effronterie pour tenir bon contre de certaines choses, et je n'étais né que hardi, et point effronté.
A l'égard de ma future, sa contenance était d'avoir les yeux baissés, avec une mine qu'il serait assez difficile de définir. Il y avait de tout, du chagrin, de la confusion, de la timidité, qui venaient d'un reste de respect dévot pour ce directeur; et sur le tout, un air pensif, comme d'une personne qui a envie de dire: Je me moque de cela, mais qui est encore trop étourdie pour être si résolue."

2

Marivaux, Le Paysan parvenu - Nous nous en retournâmes, et nous étions prêts à nous mettre à table...

- Un "paysan parvenu" a la parole
Un narrateur personnage raconte ses mémoires.

- L'arrivée de l'abbé comme un coup de théâtre
Un embarras contagieux

- L'art de la contenance dans toutes les situations

3

Marivaux, Le Paysan parvenu - Nous nous en retournâmes, et nous étions prêts à nous mettre à table...

Merci pour cette réponse rapide ^^ le nom des axes est très intéressant. Toutefois, je me permet de demander si vous auriez quelques précisions pour la première partie " - Un "paysan parvenu" a la parole :Un narrateur personnage raconte ses mémoires". Car j'ai un peu de mal à visualiser une rédaction de cette partie. Merci d'avance

4

Marivaux, Le Paysan parvenu - Nous nous en retournâmes, et nous étions prêts à nous mettre à table...

Qui raconte cette scène ? Utilisations du JE,MOI,NOUS. Une situation d'énonciation particulière. Il est témoin, acteur et narrateur.

5

Marivaux, Le Paysan parvenu - Nous nous en retournâmes, et nous étions prêts à nous mettre à table...

D'accord, merci pour ces précisions. J'espère que je ne vais pas abuser en posant encore une question, dans la mesure ou vous m'avez déjà beaucoup aidée. Mais auriez-vous des idées de sous parties ?

6

Marivaux, Le Paysan parvenu - Nous nous en retournâmes, et nous étions prêts à nous mettre à table...

Tu devrais faire l'analyse de l'extrait, crayon en main ...