Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Bonjour à tous !
D'après les sujets que j'ai déjà un peu parcourus, ce genre de conseils a déjà été demandé, cependant étant donné que mon cas est un peu particulier, aussi ai-je préféré ouvrir un nouveau sujet.

Je suis actuellement en Terminale Littéraire spé Maths, avec un bon classement et une moyenne plutôt correcte. Je prépare depuis bientôt deux ans le concours de Sciences Po Paris, en espérant pouvoir intégrer le bi cursus entre l'IEP et la Sorbonne en lettres modernes. Cependant, même si je ne pars perdante non plus, il y a de fortes chances que je n'intègre pas l'établissement, aussi j'essaie de trouver une formation qui pourrait me laisser les mêmes voies d'avenir que Sciences Po, et où je pourrais suivre les enseignements qui m'intéressaient le plus. La seule chose dont je suis sûre, c'est que je ne veux pas faire de CPGE : après discussion avec certains élèves, il s'avère que ce type d'enseignement n'est pas pour moi, et je pense que je suis plus faite pour aller à la fac, quand bien même ce serait une double licence. Et du coup, j'avoue que je suis un peu perdue, et que je me pose beaucoup de questions par rapport à ce que je trouve.

En fait, ce qui m'attire dans le bi cursus de Sciences Po, ce sont majoritairement les enseignements de lettres et d'Histoire (deux de mes matières fétiches), en sciences politiques et en langues : j'aimerais en effet beaucoup pouvoir commencer l'apprentissage de l'hébreu moderne. Tout ça dans le but soit de faire du journalisme, si possible tourné vers les affaires internationales grâce à un double master proposé par Sciences Po, soit de travailler directement dans les affaires internationales, soit de faire de la recherche en Histoire, ce sont les trois voies qui m'attirent pour le moment. J'ai donc cherché un peu quelles licences, ou plutôt double licences vu la diversité de mes centres d'intérêt, pouvaient me laisser étudier les matières qui m'intéressent, et me donner la possibilité de poursuivre dans ces trois voies sans me fermer l'une d'entre elles - et, pourquoi pas, de retenter Sciences Po pour le master. Visiblement, il ne sera possible de continuer avec les lettres, donc dans le pire des cas je pourrais toujours avoir ça comme passion à côté des cours.

Restent l'Histoire, les sciences politiques et l'hébreu moderne - que je veux, en fait, absolument apprendre, et qui restreint justement mes possibilités. Pour l'instant, la double licence qui semble le plus correspondre à mes attentes serait la double licence sciences politiques/Histoire de Paris I, et d'après ce que j'ai compris, il serait possible de prendre l'hébreu moderne en LV2, vu que Paris 3 est un établissement partenaire - après, est-ce qu'il est possible de prendre hébreu moderne en tant que grand débutant ? C'est ce que j'ignore. (si l'un de vous en sait plus sur le sujet, je voudrais bien un peu d'information s'il lui plaît)
Ensuite, il y a plusieurs autres double licence en Histoire/sciences politiques, mais toujours la question de l'hébreu moderne... Je crois bien qu'il est possible de suivre, via le CNED, une licence d'hébreu, même s'il faut un an de remise à niveau - mais je suis éventuellement prête à le faire.

J'en viens donc à mes questions : Est-ce que vous connaissez d'autres enseignements qui permettraient de suivre les enseignements mentionnés plus haut ? Si oui, est-ce que vous savez à peu-près le niveau demandé pour y entrer ? Et enfin, étant donné que les doubles licences sont elles aussi très sélectives, que licence "simple" faudrait-il mieux que je suive si je ne suis pas sélectionnée ?

D'avance merci beaucoup (et bravo pour avoir tout lu) !

2

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Il est difficile de répondre à tes interrogations, car tu t'es parfaitement documenté sur les possibilités d'études correspondant à tes goûts et surtout tu as circonscrit avec précision (pour ne pas dire verrouillé) leur périmètre. En particulier, je retiens deux points qui me paraissent reduire le champ de tes études:
- Tu ne veux pas faire de CPGE
- Ce que tu définis comme plan B en cas d'échec à Sciences-Po demeure dans le rayon d'action parisien

Pourtant il y a peut être dans ces 2 points quelque solution alternative:
- Quand tu dis que tu ne veux pas faire de CPGE, j'imagine que tu entends: pas d'hypokhâgne/Khâgne vu que tu es en L; mais as-tu pensé à une classe prépa économique? Cette prépa accepte les bons L spé-maths, mais très peu d'entre eux postulent. Une fois entrée dans une bonne école de commerce, au bout d'un an ou deux, tu auras suffisamment de temps libre pour préparer une licence de lettres et/ou de langue (hébreu), tout en sécurisant un peu plus tes débouchés à la sortie de l'école. Evidemment, cette solution ne vaut pas si tu cherches à entrer dans la fonction publique en vue d'une carrière diplomatique, auquel cas Sciences-Po demeure la meilleure option; mais pour faire du journalisme, pourquoi pas?
- As-tu envisagé les IEP de province, notamment ceux de Bordeaux et Lille ou encore l'école de journalisme de Lille?
L'avantage des IEP de province est que leur concours peut être aussi tenté à bac+1.

Voilà, je sais que je ne réponds pas directement à tes questions, mais espère t'avoir apporté un éclairage nouveau.

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Merci beaucoup pour tes conseils Scipione !

Pour ce qui est des classes prépa économiques, je m'étais un peu renseignée, et au niveau des enseignements certains ne me plaisaient pas trop, notamment l'économie - enfin, disons que l'économie me plairait, m'avait plu d'ailleurs en Seconde, mais que je ne me sens pas d'en faire six heures par semaine non plus. Je sais que j'aurai des cours là-dedans si j'arrive à aller à Sciences Po, mais d'après ce que j'ai vu avec des élèves de là-bas ça n'est que quelques heures par semaine, mais disons que ce n'est plus ma prédilection - c'est pour ça d'ailleurs que je suis allée en L. Ceci étant dit, je retournerai voir ça un peu plus en détail, pour les débouchés possibles surtout.

C'est vrai que je n'ai mentionné que des facs de Paris, et effectivement ce serait plus simple pour moi d'y rester, mais j'ai aussi regardé ce que proposaient plusieurs autres universités ailleurs en France. Quant aux IEP de province, j'y ai pensé (celui de Lille en particulier me plairait bien, il propose des cours d'hébreu) mais plutôt pour les tenter à bac+1, comme je ne veux pas non plus trop me surcharger entre le bac et Sciences Po Paris. Dans ce cas-là, durant l'année "intermédiaire", il faudrait que j'ai un an de classe prépa ou d'université qui me permettrait de préparer le concours d'entrée : pour les CPGE, je n'envisage pas cette voie pour les raisons précisées plus haut, quant à faire un an de licence, on en revient au même problème : car, si je n'ai pas les IEP de province en première année, je devrai continuer en licence, du coup je devrais quand même trouver une licence assez pluridisciplinaire ou une licence "simple" qui me permettrait de rester dans les affaires internationales/le journalisme/éventuellement la recherche en master.

Mais dans tous les cas merci beaucoup, pour le conseil sur les CPGE en particulier... C'est vrai que pour l'instant ça ne me tente pas trop mais je vais creuser un peu, qui sait ?

4

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Il ne faut pas te leurrer à ce sujet: Si tu entres à Sciences-Po Paris ou un IEP, tu auras un programme d'économie particulièrement chargé, et ce même si tu ne choisis pas cette matière comme spécialité. Même s'il est vrai que j'ai eu mon diplôme de Sciences-Po Paris il y a plusieurs décennies, je ne pense pas que les choses aient changé sur ce plan; si c'est le cas, ce serait plutôt en pire.
Peut être même que le programme d'économie en prépa éco est moins chargé qu'en IEP; en tout cas il ne l'est pas plus.

Je pense qu' il ne faut surtout pas ne raisonner qu'en termes d'affection pour une matière dans ses choix d'études, mais aussi et plutôt en termes d'utilité professionnelle. Dans un métier, il y a preque toujours des aspects que l'on aime moins mais qui n'en sont pas moins essentiels. Si tu aspires à des métiers en lien avec les relations internationales, le marketing, l'entreprise, ou les marchés financiers, la connaissance des problèmes macro-économiques demeure fondamentale. C'est une base sans laquelle tu ne pourras pas exercer ton métier correctement.

Par contre, le fait de n'avoir pas fait d'économie au lycée n'aura pratiquement aucune incidence dans tes études supérieures si tu choisis la prépa éco ou l'IEP, car tout repart à zéro.

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Je prépare depuis bientôt deux ans le concours de Sciences Po Paris, en espérant pouvoir intégrer le bi cursus entre l'IEP et la Sorbonne en lettres modernes.


L'admission en bi-cursus se fait sur dossier puis entretien, à ne pas confondre avec le concours.

Quels bacheliers en prépa ECE ?
L' option économique s'adresse exclusivement aux bacheliers ES, ayant de préférence suivi l'enseignement de spécialité "mathématiques" en classe de terminale.

(Onisep)

6

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

En général, j'essaie de me renseigner pour éviter d'écrire trop de bêtises. Donc voici mes sources:

http://www.studyramagrandesecoles.com/h … brique=667

http://www.dimension-commerce.com/prepa … nomique/63

http://www.infoprepa.com/la-prepa-voie-economique/

Il est vrai qu'une écrasante majorité des bacheliers provient de ES (entre 85% et 90%), mais les bacheliers L ayant suivi l'option mathématiques peuvent être admis; donc l'adverbe "exclusivement" dans le document Onisep semble abusif.

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Je peux te donner quelques pistes, mais ce n'est pas sûr que cela réponde entièrement à tes attentes :

- Pour ce qui est de l'hébreu moderne, si tu te retrouves dans une filière d'une fac où il n'est pas enseigné, as-tu pensé à l'INALCO (Institut National d'Apprentissage des Langues et Cultures Orientales) ? Cela a le statut de Grande Ecole, leurs licences correspondent à des LLCE ou LEA, et ont des masters assez divers avec les langues (il me semble qu'il y a un master avec les relations internationales... à vérifier sur le site !). Il me semble que l'entrée est sélective (mais nul besoin de maîtriser la langue que tu souhaites étudier, tu peux être débutant pour les langues rares, c'est le dossier global qui compte). J'ai bien compris (je crois ? :-)) que tu ne veux pas de LLCE. Mais il est peut-être possible de suivre une formation à distance, des cours du soirs, des cours en auditeur libre juste pour l'hébreu moderne.

-Pour ce qui est d'une licence de secours en cas d'échec à Sciences Po, as-tu pensé au CPES (Cycle Pluridisciplinaire d'Etudes Supérieures) ? C'est une licence, à mi-chemin entre CPGE et fac, organisée par Henri IV et PSL (ENS et autres grandes écoles). Cela te permet de conserver beaucoup de matières différentes tout en ayant une spécialité, qui peut être une bonne idée si tu cherches à retenter Sciences Po à Bac+1. C'est assez neuf, il n'y a trop de recul pour voir vers quoi bifurquent les anciens élèves. Il me semble en avoir entendu des retours plutôt positifs, et avoir vu des topics à ce sujet dans le forum. Rien ne t'empêche de créer un topic pour savoir où les gens ont été admis par la suite, d'aller aux portes ouvertes s'il y a.

Bon courage pour le bac et tous ces choix à faire !

Plan B en cas d'échec à Sciences Po : filière avec de l'histoire, des sciences politiques et / ou des langues

Bonjour,

merci à tous pour vos réponses et pardon de ne pas avoir répondu plus tôt - en fait j'étais convaincue de l'avoir fait, et avec le bac/les concours et tout ce qui s'ensuit j'avoue que je n'ai pas forcément pensé à repasser ><

Du coup, j'ai finalement demandé sur APB plusieurs classes préparatoires littéraires, en plus de licences bien sûr. Comme ça je me laisse les possibilités de faire une école de commerce ou un IEP de province comme l'avait suggéré Scipione. J'attends aussi de voir ce que vas donner l'oral pour Sciences Po... Merci aussi à Nana33, finalement j'ai opté pour les CPGE plus que pour la CPES, et pour les cours du soir je verra éventuellement un peu plus tard en fonction de là où je serai, vu que je ne pense pas que suivre des cours du soir en plus de la prépa soit vraiment faisable.

Merci beaucoup et encore désolée de ne pas avoir répondu plus tôt !