Peut-on se mentir à soi-même ?

Bonjour à tous je dois bientôt rendre ma première dissertation de philo et je ne sais pas du tout à quoi m'attendre. Je poste donc ici mon introduction que pour que vous puissiez m'apporter vos avis. Merci !

Peut-on  se mentir à soi-même    ?
 
   Il est communément admis que le mensonge est une parole différente de la pensée de celui qui l’énonce.  Le terme « soi-même » implique quant à lui l’existence d’une identité propre à chaque individu et relativement fixe. En admettant donc pour réalité l’existence de cette identité, ce « moi », se mentir à soi même impliquerait d’énoncer une parole différente de sa propre pensée. 
    Il est à la fois concevable d’imaginer qu’un être humain soit dans le mensonge en raison  de son opposition à une opinion communément et majoritairement admise comme étant une vérité générale mais aussi en étudiant  le fait que notre propre vérité n’est pas figée et que nos croyances sont capables d’évoluer.
   Néanmoins, il est également intéressant de s’attarder sur le fait  que cette même théorie de l’identité unique implique une vision contradictoire du sujet.
   En effet, l’identité propre inclut une certaine unité de conscience et empêche ainsi l’être humain de se mentir à soi-même. Le déni et le refoulement ne peuvent également pas être compris dans la définition du « mensonge à soi même ».
    Il doit donc exister une alternative à ces deux visions qui semblent contradictoires. Et peut-être celle-ci réside telle dans la définition même du soi.
    Jusqu’où peut-on étendre le concept d’identité ? Nous limitons nous à notre simple conscience ? Il existe une multitude de manière de voir le concept de « soi» et selon celles-ci l’être humain peut ou non se mentir à soi même.
    Nous sommes donc légitimement en droit de nous demander si l’on peut consciemment se mentir à soi-même ?

Peut-on se mentir à soi-même ?

On dirait plus le résumé d'une argumentation qu'une introduction. Mais je ne suis pas philosophe...