Comment écrire / dire cette phrase ?

Bonjour, j'ai une question un peu bête.

Par chez moi, on dit souvent "je la connais comme si je l'avais faite".
Un peu grivois il m'arrive de dire "je la connais comme si je me l'étais faite".

Mais si je parle à disons ma femme comment lui dire la même phrase ? "je te connais comme si je te m'étais faite" ?

Cette énigme m'interpelle depuis un bon moment ! Merci de votre aide !

2

Comment écrire / dire cette phrase ?

Je préfère et de loin : "Je te connais par cœur".

3

Comment écrire / dire cette phrase ?

Bonsoir,

On pourrait essayer
"Je te connais sur le bout des doigts".

Comment écrire / dire cette phrase ?

Ou tout au moins :
Je te connais comme si je t'avais faite.

5 (Modifié par Jehan 23/08/2016 à 19:58)

Comment écrire / dire cette phrase ?

Je ne parle pas de "avoir fait" mais de "se faire" .
Même si la phrase n'est pas élégante je ne vois vraiment pas comment la formuler.

6

Comment écrire / dire cette phrase ?

En fait, la construction se faire quelqu’un ne permet pas l’alliance des pronoms de première et deuxième personne ; ils sont tout bonnement incompatibles.

Voir, par exemple :

https://www.example.net/pics/469422incompatpronom.jpg
https://books.google.fr/books?id=cDE7zu … mp;f=false

https://www.example.net/pics/693902incompatpronombis.jpg
http://research.jyu.fi/grfle/315.html


Ta petite grivoiserie ne peut pas fonctionner si tu t’adresses directement à ta femme ! 

Comment écrire / dire cette phrase ?

Logiquement, ce serait "Je te connais comme si je me t'étais faite".
Mais je doute que cela demeure compréhensible, et Katioucha vient de le dire, il y  a alors incompatibilité entre les pronoms compléments.

Comment écrire / dire cette phrase ?

Merci pour votre retour, ma phrase n'est donc pas correcte et ne peut exister !

Comment écrire / dire cette phrase ?

Elle ne peut pas exister, car on ne peut dire à sa femme/épouse/concubine/petite amie.... qu'on la connait aussi bien que si on avait copulé avec elle ! C'est absurde, sauf si c'est dit par Elzéar de Sabran !

10

Comment écrire / dire cette phrase ?

S’il s’agissait d’un trait d’esprit, la suite n’a évidemment pas lieu d’être ! 

L’impossibilité n’est vraiment que grammaticale ; la phrase de départ peut parfaitement être dite par ironie. La phrase dérivée aussi, donc .