1 (Modifié par golden rush 28/06/2016 à 23:56)

L2 ou L3 de philosophie après une khâgne ?

Bonsoir à tous,

Je viens de terminer ma khâgne a/l, spécialité hist-géo mention bien. Je n'ai pas eu le concours de l'ENS, mes notes au concours sont assez mauvaises, sauf en philo où je m'en suis sorti avec 12. La toute relative réussite dans cette discipline n'est pas un hasard dans la mesure où il s'agit de la matière que je préfère. C'est elle qui me stimule et m'épanouit le plus. L'épreuve de philo est celle où j'ai pris le plus de plaisir au concours.
Cela a été une erreur de choisir la spécialité hist-géo. Je m'en suis voulu toute l'année, sentant que la philo me manquait, que je ne faisais que l'effleurer, et que le poids des autres matières m'empêchait de la considérer à sa juste valeur.

De fait, je sais désormais que je souhaite continuer en philosophie. Toutefois, j'hésite à faire une L2, ou bien aller directement en L3.

La philo n'offre guère d'autres débouchés que le professorat. Or aller en L3 équivaudrait à présenter l'agrégation dans seulement trois ans. Cela me parait très juste. En effet, je n'ai, durant ma terminale (ES) et mes deux années de prépa, eu seulement que quatre heures de philo par semaine. L'investissement demandé par les autres matières de prépa m'a empêché de me consacrer véritablement à la philosophie. Et je ne me sens pas vraiment d'aller directement en L3 (bien que j'ai les équivalences). Cela ne me donne que quelques mois pour trouver un thème de master et commencer à contacter un directeur de mémoire.
D'un autre côté, je me demande si sur un CV cela ne fait pas tâche d'être allé en L2 après deux ans de prépa (même si l'année de fac est validée mention TB ?). Et, quitte à refaire une année, ne vaut-il pas mieux faire, par exemple, un deuxième M2 ?

J'aimerais bien intégrer l'ENS sur dossier et/ou faire un an à l'étranger, et je me dis que repartir en L2, la valider TB, ainsi que la L3 me donnerait plus de chances.
Toutefois, cela me gêne un peu de n'aller qu'en L2 alors que je pourrais prétendre à plus.

Une solution alternative consisterait à faire, en parallèle de la L2 de philo, une L3 d'histoire (éventuellement à distance si les cours se chevauchent trop). Pour ensuite faire ma L3 de philo à la Sorbonne sans un trou trop grossier dans mon CV. Mais la L3 d'histoire (et le double diplôme que j'aurais à terme) est-elle utile ? Est-ce valorisée ? C'est une matière tout aussi bouchée que la philo, et qui, une fois de plus, risque de m'éloigner de la philosophie.

Tous avis, commentaire, critiques, lucides et sans langue de bois sont vivement souhaités :-)

L2 ou L3 de philosophie après une khâgne ?

Bonjour,
A te lire, j'ai l'impression que tu as déjà formulé ta réponse, qui est aussi celle que je t'aurais conseillée. Si le seul "problème" d'un passage par une L2 philo est le trou dans le CV et la crainte de "faire tache", eh bien ce n'est pas un vrai problème ! Oui, je te conseille effectivement de ne pas te précipiter : une L2 te permettra d'avoir de bonnes bases dans toute une palette de domaines qui ne sont pas forcément abordés en khâgne ; et cela te laisse le temps de mûrir ton projet. Si c'est l'image que donnera ton futur dossier qui te préoccupe, sois sans crainte : mieux vaut un excellent dossier qui montre un parcours réfléchi. J'aurais donc presque tendance à dire qu'un passage par une L2 après une khâgne faite dans une autre spécialité peut faire meilleure impression dans un dossier.
Quant à l'idée de combiner cette L2 philo avec une L3 histoire, je la trouve plutôt bonne, mais d'autres personnes pourront sans doute te donner des avis plus précis.
Je te souhaite le meilleur pour la suite de ton parcours !

L2 ou L3 de philosophie après une khâgne ?

Bonjour,

Je vais donner un avis contraire : je pense que si l'objectif est de passer les concours de l'enseignement, il vaut mieux y aller le plus vite possible. En effet, pour cet objectif, il vaut mieux passer un an de plus à préparer ces concours (c'est-à-dire les passer pour la seconde fois) que faire une seconde L2.

Par ailleurs, une seconde L3 en histoire ne me paraît pas forcément intéressant, ni d'un point de vue intellectuel (puisque tu veux te consacrer à la philo), ni d'un point de vue stratégique (puisqu'il vaut mieux te consacrer à la philo pour l'agrégation), ni d'un point de vue CV (honnêtement, une deuxième licence en histoire n'apporterait pas grand chose à ton CV, sauf si tu comptes étudier l'histoire).

Bon courage !