1

Prépas AL / BL ou IEP ?

Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur le forum et je me suis permis de créer un nouveau topic n'en ayant trouvé qu'un de partiellement similaire et qui ne répondait pas ou que très peu à mes interrogations.

Je rentre en terminale ES l'année prochaine et comme bon nombre de lycéens je me pose de nombreuses questions concernant mon orientation. J'hésite énormément entre plusieurs voies (Sciences Po Paris, IEP, double licence histoire/sciences politiques ou economie/geographie ou bien prépa AL ou BL). Je sais que cela fait beaucoup et que ces filières sont très sélectives ce qui m'inquiète d'autant plus. Pourquoi autant d'hésitations? Tout d'abord mon objectif premier a été pendant plusieurs mois de tenter le concours de Sciences Po Paris. Sauf qu'en prenant du recul, je me rend compte que les activités extra-scolaires prennent beaucoup de place dans le dossier. Sciences-Po Paris semble véritablement rechercher des personnes au profil particulier ce qui me fait vraiment douter quant à mes chances de réussite. En effet, bien qu'ayant un dossier scolaire relativement correct, je ne possède pas de "profil" vraiment intéressant. Je commence donc à me demander si je ne devrais pas plutôt tenter le concours des IEP qui a l'air d'accorder moins d'importance à cela (ou alors je me trompe?).

Suite à cela, j'ai commencé également à me renseigner sur les doubles cursus ainsi que sur les prépas que je trouve particulièrement intéressantes étant donné que ce que je recherche en priorité est la pluridisciplinarité. Les prépas m'attirent donc pour cela ainsi que pour la rigueur méthodologique qui semble être un réel avantage d'après ce que j'ai lu en master (est-ce vrai?)
Cependant, je me demande sur le marché du travail ce qui est le plus valorisé une prépa ou une double licence?
Au niveau des prépas, il est vrai que la BL m'attire plus que la AL (bien que celle ci me plaise aussi) étant donné que j'aime beaucoup l'économie et la sociologie (mais aussi le français, l'histoire, la géo...)  Mes inquiétudes se situent donc au niveau des maths dont le niveau est équivalent à celui d'une ECS. De plus, j'ai découvert cette prépa il y a peu de temps et je ne pensais pas que la spécialité de terminale pouvais avoir une grande influence sur le dossier mais d'après ce que je vois la spé maths semble être obligatoire pour les ES alors que je ne l'ai pas choisi.
Puis-je tout de même mettre des prepas BL l'année prochaine dans mes vœux ou n'ai-je aucune chance d'être prise sans celle-ci?

Petite précision, pendant un bon moment je souhaitais me diriger vers des études d'histoire (dans le but de devenir professeur) sauf que plus le temps passe et plus je me rend compte que d'autres matières m'intéressent également. C'est pour cela que je souhaite me diriger vers des formations pluridisciplinaires avant tout pour me forger une bonne culture mais aussi pour ne pas me fermer de portes et me permettre en cas de changement d'avis d'avoir toujours le choix.

Je remercie déjà ceux qui ont pris le temps de me lire et m'excuse pour ce long post mais il est vrai que j'hésite beaucoup concernant l'orientation et que j'aimerais pouvoir réfléchir pendant cet été. Si certaines personnes passant sur ce forum ont quelques réponses à apporter à mes (nombreuses) questions je leur serais vraiment reconnaissante.

Mes moyennes générales de chaque matières sur l'année de première:
Anglais euro: 15,7
Allemand LV2: 17,1
Français: 15,2**
Hist/géo en anglais: 14,6**
Histoire géographie: 16,4*
Maths: 18,1*
Physique chimie/ SVT: 15,5
Sciences économiques et sociales: 16,6*
*indique que je suis première
** indique que je suis deuxième

Moyenne de l'année: 16,5 (avec les coefficients) et première aux 2ème et 3ème trimestres.

2 (Modifié par sandm77 25/06/2016 à 23:58)

Prépas AL / BL ou IEP ?

Le problème est bien posé : beaucoup de formations proposent aujourd'hui une approche pluridisciplinaire en sciences sociales, et il est difficile d'y voir clair. J'ai été a ta place il y a quelques années (à la différence que je me suis posé la question après avoir intégré une hypokhâgne). Voici quelques éléments qui peuvent t'aider à réfléchir, mais la décision t'appartient :

- Sciences-Po Paris valorise effectivement ces profils qui peuvent être considérés atypiques, engagés, extravertis. Ce n'est pas ton cas, mais ce n'est pas grave : déjà car tu le sais avant même de commencer ta terminale, ensuite parce que tu apporteras sans doute une réflexion personnelle aux oraux, le cas échéant, sur ce qui te différencie d'un autre candidat. Si tu doutes de l'intérêt de ton profil (j'imagine sans activité extrascolaire "marquée"/"marquable sur un CV"), tu peux, aussi, t'engager dans quelque chose par pur opportunisme cette année. Tu as conscience de cette éventuelle faiblesse dès maintenant, à toi de la combler.

- Les doubles licences sont intéressantes, mais elles ne mènent vers rien de concret si l'on se laisse porter par les années. Que ce soit à Sciences-Po (davantage à Paris qu'en province d'ailleurs) ou en classe préparatoire, je pense que l'avantage est d'être déjà sur les rails, en vue d'un concours, d'un métier, d'un projet concret. Libre à toi de savoir si tu sauras te diriger vers quelque chose qui "débouche" en allant à la fac, si tu choisis cette voie. Mais cela suppose souvent de se rapprocher, tôt ou tard, des écoles (IEP, magistères, écoles de commerce, de journalisme etc.).

- Le métier de professeur t'intéresse : dans ce cas, je dirais que la situation est différente. Ce qui compte, ce n'est pas tant la qualité de ton diplôme au bout, mais la qualité de ta formation en vue des concours de recrutement (CAPES/Agrégation). On peut recevoir une bonne formation à la fac, cela ne tient qu'à soi. Mais à nouveau, je pense que l'enseignement d'une classe préparatoire, comme tu le soulignes, donne plus de garanties. Après un, mais surtout deux ou trois années passées en hypokhâgne/khâgne, tu auras l'assurance de pouvoir te confronter à des dissertations complexes, tu sauras rédiger précisément, tu sauras apprendre beaucoup, et méthodiquement ...

- Dans tous les cas, aucune porte n'est fermée après une classe préparatoire. On retourne facilement, sinon automatiquement, vers l'université ; on peut accéder aux IEP/à Sciences-Po Paris ; on peut passer les concours des ENS, des écoles de commerce, de journalisme. L'inverse n'est pas vrai. Depuis les IEP, il est impossible d'aller en prépa, mais il est facile d'obtenir des équivalences à la fac en droit/éco/histoire. En revanche, depuis l'université, tout reste à faire pour accéder aux écoles, et bien évidemment, on ne peut pas se diriger en prépa (sauf à recommencer en hypokhâgne, après une L1, éventuellement).

- Dernier élément de réflexion concernant Sciences-Po Paris et les IEP. La formation y est riche, mais elle ne se suffit pas à elle-même bien souvent : en témoignent les taux élevés de poursuite d'études, ou bien les enquêtes d'insertion à 1 an juste "correctes". Nombre de masters ouvrent sur des métiers aux débouchés incertains, il y a de vraies disparités entre les spécialités. C'est un élément dont il faut tenir compte, et commencer à réfléchir suffisamment tôt à ce que tu veux faire, avec ou sans Sciences-Po.

Pour information, j'ai fait l'IEP parisien après une hypokhâgne, à l'époque où cela était encore possible. Puis j'ai poursuivi en M2 et prépa agrégation en histoire : je n'ai pas trouvé à Sciences-Po ce que j'y attendais (et je ne suis pas la seule dans ce cas loin de là).

PS : Sans être spécialiste, je pense que ton dossier te donne des chances partout : tes notes sont très bonnes, et ton profil est équilibré. Ce qui compte désormais, c'est ce que tu décideras de faire, et la façon dont tu t'en donneras les moyens.

3

Prépas AL / BL ou IEP ?

Merci beaucoup pour cette réponse très complète qui m'aiguille vraiment sur ce long chemin de l'orientation. Vous (tu?) avez vraiment cerné mon problème dans son intégralité. Je pense effectivement me diriger dans ces conditions en priorité vers une classe préparatoire afin de maximiser mes chances de réussite aux concours de l'enseignement (en histoire en priorité) d'autant plus que je viserai l'agrégation dans ce cas là. L'enseignement et ce vers quoi je souhaite me diriger étant donné que les débouchés en histoire, bien que n'étant pas extrêmement restreintes, ne sont pas non plus immenses d'après ce que je lis. Il est vrai que j'ai déjà entendu parler de ces problèmes de débouchés avec les masters de Sciences Po Paris sans trop y avoir prêté attention (j'avoue ne pas m'être énormément renseignée sur ce sujet par contre) mais votre remarque me fait réfléchir et je vais tâcher d'y remédier! Merci de m'informer également quant aux doubles licences au vu de ce que vous me dites je ne pense plus vraiment qu'elles feront parties de mes priorités pour les vœux APB. Au fait, vous avez fait une hypokhâgne AL ou BL? Aussi, bien que cela ne soit pas forcément central, je suis de nature assez anxieuse et un peu trop perfectionniste cela est-il problématique pour réussir en prépa?

4 (Modifié par sandm77 26/06/2016 à 00:58)

Prépas AL / BL ou IEP ?

Il faut me tutoyer, je suis ravie de pouvoir t'aider.

Faire une classe préparatoire est ce qu'il y a de plus sûr, car de plus ouvert. J'aurais tendance à dire qu'être anxieux n'est pas un problème, mais il est difficile de dire qui se plaira ou non en hypokhâgne sur quelques critères seulement. A la vue de tes notes, de la clarté de ton style écrit, je pense que tu as des qualités pour réussir. C'est aussi à toi de décider en fonction de ce que tu penses être le mieux pour toi, de ce que tu préfères.

J'avais fait une hypokhâgne A/L à l'époque avant d'entrer à Sciences-Po. Les deux filières, A/L et B/L, ont leur lot de différences. Mais le fossé entre les deux ne doit pas être surestimé. C'est avant tout ton goût pour les mathématiques et les sciences sociales (B/L) ou bien pour les lettres (A/L), qui doit te guider dans ton choix. Les deux filières mènent à mon sens à des débouchés équivalents, l'ENSAE mise à part. J'ai quelques camarades d'hypokhâgne qui se sont dirigés vers des filières beaucoup moins littéraires après leur prépa (droit, économie), alors qu'ils étaient en A/L : cela n'est pas un problème.

Si tu as besoin d'autres informations, n'hésite pas à me demander. Bonne chance et bon courage dans tes choix. En attendant ... profite bien de cet été ;-).

5

Prépas AL / BL ou IEP ?

Merci encore pour tout!
Je ne pensais pas qu'il était possible de se diriger aussi vers une filière économique avec une prépa AL elle mène donc à beaucoup de choses d'après ce que je vois et c'est vraiment rassurant. Il est vrai que les maths semblent être un peu problématiques en venant de ES. Les maths ne me dérangent pas particulièrement mais cela est vrai que je n'ai pas une passion invétérée pour celles-ci comme cela peut être le cas pour l'histoire, le français, la socio...
Par rapport au concours de Sciences Po Paris qui se passe donc à bac+0 ou bac+3 n'est-il pas trop difficile de s'organiser en prépa pour préparer un concours en dehors de la BEL? (Étant donné que le programme d'histoire de AL porte sur 3 grandes périodes, du moins pendant l'hypokhagne alors que celui de Sciences Po est axé sur l'histoire contemporaine).
Je te tiendrai au courant l'année prochaine lorsque le moment sera venu de faire mes vœux APB!

6 (Modifié par Romain82 10/05/2019 à 17:26)

Prépas AL / BL ou IEP ?

Bonjour,

Je suis élève en première ES et me pose exactement les mêmes questions que tu te posais il y a 3 ans ! Si jamais tu vois ce message, je serais curieux de savoir où tu étudies actuellement ! (en espérant que tu aies eu ton vœu rêvé )

Cordialement