1

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Bonjour à tous,

je suis un peu en phase d'interrogation vis-à-vis de mon orientation.

Je suis en hypokhâgne A/L au lycée Châtelet de Douai, alors que j'étais censé aller en fac, et je ne regrette pas du tout ce choix car c'est une de mes meilleures années du point de vue scolaire (même si, au début, je morflais...). Les cours sont intéressants, je m'entends bien avec les professeurs, et les camarades sont géniaux. Je m'en sors bien, j'ai été classé 4ème au premier concours blanc et 2ème au deuxième concours blanc.
Un bémol : la géographie me sort par les yeux. J'ai des bonnes notes, mais même si le professeur est sympathique, la matière m'ennuie à mourir. Et vu que mon lycée ne prépare qu'à l'ENS Lyon, je devrai encore supporter cette matière issue des enfers l'année prochaine.
La géo m'insupporte assez pour que j'envisage de changer de lycée, et je pense en particulier au lycée Faidherbe de Lille qui prépare Ulm. Il paraît que c'est plus difficile qu'à Douai et que l'ambiance est moins bonne, et puis, je n'aime pas vraiment l'idée de quitter les professeurs et les amis de ma classe actuelle. Mais, franchement, la géo quoi.

Donc, pensez-vous que ça vaut la peine de quitter mon lycée pour partir à Faidherbe, où je risque d'être déshabitué mais où il n'y a pas de géographie ?
Merci de vos avis, par avance.

2 (Modifié par mattlev 21/05/2016 à 18:32)

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Le programme ne trouve pas grâce à tes yeux ? Je pencherais pour une mise en condition psychologique en faveur de la géo (méthode coué, homéopathie, spiritisme) plutôt qu'un départ d'un établissement où tu te sens bien pour un autre lycée que tu sens moins, peut-être à tort par ailleurs (mais ce n'est pas le sujet, il vaut mieux déjà avoir ses marques et ses repères pour aborder sereinement la khâgne).

3

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Oui, déjà, il y a le programme, et puis le fait que les cours de géo m'ont toujours l'air décousus : on passe d'un exemple à un autre et on apprend des chiffres (superficie, PIB, etc.) que je trouve sans réelle signification... Je trouve ça d'un ennui, tu peux pas savoir. Alors que l'histoire, j'ai du mal, mais j'ai au moins l'impression de faire quelque chose qui vaut la peine...
Je suis un peu partagé, justement parce que je n'ai pas envie de quitter mon lycée. Les techniques de "mise en condition psychologique" dont tu parles m'intriguent, ça peut vraiment aider ?   

4 (Modifié par mattlev 21/05/2016 à 19:28)

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Bah, tu peux te dire par exemple que la géographie est une science reconnue par les institutions, donc que ça doit pas être si nul que ça. Force toi à y trouver un intérêt quelque part...

Pour l'homéopathie, je peux t'adresser à mon ancien généraliste, mais il est à Montpellier par contre.

5

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Ah mais je sais déjà que la géographie est quelque chose de très sérieux et complexe, donc que ça vaut la peine d'être étudié, mais c'est comme les sciences physiques : je n'arrive pas du tout à m'y intéresser. Et même, rien que la forme du cours, une succession d'exemples... Je suis de l'eau, et la géographie, c'est de l'huile, métaphore bizarre mais compréhensible...
C'est un peu loin de Douai, quand même mais merci de la proposition !

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Je ne sais pas trop quoi répondre...

Si c'est si horrible que ça et que ça sera un calvaire pour toi, va à Lille...

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Bonsoir Polly Lepestre,

Je te conseillerais de laisser encore une chance à cette matière. En khâgne, on travaille sur un programme, ce qui oriente les cours, leur contenu et la manière de travailler d'une manière très différente de ce que l'on peut voir en hypokhâgne. Peut-être auras-tu également un autre enseignant, qui te permettra d'aborder la discipline d'une manière différente ? J'avais personnellement bien aimé la géographie pendant ma première khâgne, qui n'avait rien avoir avec les sujets sur lesquels on planchait en première année.  Par ailleurs, le simple fait de travailler pour un concours permet de mettre en place des méthodes de travail qu'on finit par utiliser sans trop réfléchir dans les matières qu'on n'affectionne pas ; cela ne fera peut-être pas de la géographie ta matière favorite, mais tu pourras ainsi mettre en perspective le travail que tu fournis.

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

J'ai envie de rajouter  : Quelle école vises-tu ?
Pour ne parler que des ENS, si c'est Ulm, pas de géographie, si c'est Lyon, géographie obligatoire à l'écrit.
Même si tu vas à Faidherbe, je suppose que tu vas tenter ta chance au moins à ces deux concours. Et que tu devras un peu préparer l'épreuve. Je crois même qu'il existe des cours de géographie optionnels dans les khâgnes Ulm.
Avoir 2 à l'épreuve n'est pas rédhibitoire pour être admissible, mais c'est quand même un sérieux handicap.

9

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

Calia : si c'est vraiment différent, en khâgne, rester serait une bonne idée...
Gabiana : honnêtement, je vais probablement finir à la fac de lettres modernes de Lille, je me fiche un peu de l'ENS  Mais justement, si jamais je vais à Lille, ce serait spécifiquement pour ne pas avoir de géo, donc je ne préparerais qu'Ulm... Ma pire note en géo pour cette année est 11, donc j'espère quand même ne pas tomber jusque 2 !

Hypokhâgneux douaisien détestant la géo, qui envisage une khâgne à Lille : bonne idée ?

donc j'espère quand même ne pas tomber jusque 2

Si tu ne passes pas le concours, cela ne risque pas de t'arriver.