81 (Modifié par Jehan 17/03/2019 à 20:37)

Grammaire et conjugaison

En gros, oui...
Des verbes d'action comme manger, des verbes d'état et de changement d'état comme devenir, mais aussi des verbes exprimant plutôt un résultat (savoir) ou des verbes sans réel sujet agissant (pleuvoir).

Un assez grand nombre de verbes, je pense, peuvent appartenir à plusieurs de ces catégories selon l'acception. Par exemple :
Il blanchit le mur. (verbe d'action)
Ta chevelure blanchit. (changement d'état).

82

Grammaire et conjugaison

Et ces verbes exprimant un résultat, on en dénombre beaucoup ?



Il me vient une autre question. Je crains d'ailleurs, autant que vous en soyez avertis, d'être intarissable en la matière

Un verbe se conjugue bien en fonction de :
1) son mode ;
2) son temps ;
3) sa voix ;
4) sa personne ??

C'est-à-dire que chacun de ces paramètres va entraîner une modification morphologique, n'est-ce pas.
Alors ma question concerne l'aspect. On peut lire ici ou là qu'un verbe se conjugue aussi en fonction de son aspect. Mais, si je comprends bien ce que cela signifie, peut-on affirmer que la morphologie d'un verbe varie en fonction de son aspect. Selon moi non mais peut-être y a-t-il quelque chose qui m'a échappé.
Ai-je raison de penser que l'aspect d'un verne n'entraîne aucune variation morphologique du verbe, qu'il n'y a pas de morphèmes de l'aspect ?



J'aurai peut-être plus tard une autre question concernant la logique qu'il y a à appeler ainsi un "attribut du sujet". Je me souviens avoir lu — mais je ne me souviens plus où — que c'était une logique "circulaire", ce qui voulait dire en gros que, de logique justement, cette appellation n'en avait pas. Je n'ai jamais trop compris ce que ça voulait dire et je me demandais si c'était un avis partagé ou non. Mais je ne suis même pas certain d'être très clair dans ce que je dis.

Grammaire et conjugaison

L’aspect d’un verbe ne modifie pas sa morphologie.
Pour moi, un attribut c’est ce qui caractérise une personne ou un objet.
Une robe est rouge.
L’homme semblait épuisé.
Olivier est médecin...

84

Grammaire et conjugaison

L’aspect d’un verbe ne modifie pas sa morphologie.

D'accord, c'est bien ce qui me semblait.

Merci

85 (Modifié par Jehan 18/03/2019 à 19:36)

Grammaire et conjugaison

Et ces verbes exprimant un résultat, on en dénombre beaucoup ?

En vérité, je ne saurais le dire...

J'aurai peut-être plus tard une autre question concernant la logique qu'il y a à appeler ainsi un "attribut du sujet". Je me souviens avoir lu — mais je ne me souviens plus où — que c'était une logique "circulaire", ce qui voulait dire en gros que, de logique justement, cette appellation n'en avait pas.

On veut dire par là, je pense que lorsque sujet et attribut sont des noms ou des GN, ils peuvent parfois permuter l'un avec autre, ce qui peut laisser penser que "sujet" et "attribut" sont des fonctions interchangeables :
Paris est la capitale de la France <> La capitale de la France est Paris.
Or, en fait, c'est loin d'être toujours possible, et la plupart du temps, l'attribut se distingue bien du sujet :
Le chat est un félin, mais pas *Un félin est le chat.
Chloé est une grande fille, mais pas *Une grande fille est Chloé.

86

Grammaire et conjugaison

Écoute franchement, cette explication me semble tout à fait cohérente. Et si c'est en effet ce que voulait dire celui qui a tenu ces propos, je ne trouve pas cela très pertinent.

Merci beaucoup pour ta réponse, je vais arrêter d'y penser