Grammaire et conjugaison

Oh là, si vous parlez musique et formation musicale, on n'est pas prêts de sortir du HS !!!
La musique est ma GRANDE passion.

Une des rares domaines où j'admets qu'un prof est indispensable, c'est la pratique d'un instrument. On ne peut y arriver seul.
Mais on n'est pas obligé de le faire 

Bon, si on ne rend pas l'antenne, on va se faire sabrer par les modos !!!

32

Grammaire et conjugaison

Oh là, si vous parlez musique et formation musicale, on n'est pas prêts de sortir du HS !!!
La musique est ma GRANDE passion.

C'est très courant chez les lettrés, ou lettreux, voire chez les gens essentiellement animés par la culture en général : il y a toujours cette fascination ultime pour la musique sans qu'ils n'en connaissent véritablement la technique (je ne parle pas de technique instrumentale, mais de grammaire musicale [le rythme et l'harmonie en gros]). Je ne sais pas si j'en comprends vraiment la raison (le discours non verbal probablement, l'abstraction peut-être) mais je trouve ça chouette.

Un des rares domaines où j'admets qu'un prof est indispensable, c'est la pratique d'un instrument. On ne peut y arriver seul. Mais on n'est pas obligé de le faire

Beaucoup l'ont fait, beaucoup le font. Mais très souvent, c'est un frein pour passer un certain stade technique.

Bon, si on ne rend pas l'antenne, on va se faire sabrer par les modos !!!

Qu'ils sabrent !

33 (Modifié par Laoshi 01/12/2018 à 19:08)

Grammaire et conjugaison

Beaucoup l'ont fait, beaucoup le font. Mais très souvent, c'est un frein pour passer un certain stade technique.

Oh que oui !
Tiens, de ce côté-là, je crois que je suis autodidacte, mais le résultat obtenu est proche de zéro.

Grammaire et conjugaison

Je musique, tu musiques, elle musique, nous musiquons, vous musiquez, ils musiquent...

(Juste pour ne pas perdre de vue le sujet principal du fil ! )

35 (Modifié par HarolDts 15/12/2018 à 22:24)

Grammaire et conjugaison

Bonsoir,

Je m'interroge concernant l'orthographe de certains verbes. Peut-ce que ce que j'ai remarqué s'applique à autre chose que des verbes mais si tel est le cas, je ne l'ai pas remarqué.

Pourquoi écrit-on le son /3/ avec la lettre "è" pour le futur du verbe "acheter" ==> j'achèterai, alors que pour celui du verbe "jeter", on procède à un doublement de la consonne qui suit ==> je jetterai ?

Y a-t-il une explication logique à cela ?

Merci pour vos éclaircissements.


AJOUT n°1 :

J'ajoute que mon Bescherelle indique qu'une bonne dizaine de verbes se conjugue sur le modèle de "acheter" et qu'une autre bonne dizaine se conjugue sur le modèle de "jeter".

Mais comment fait-on, quand on écrit, pour savoir si le verbe en "eter" qu'on voudrait employer se conjugue sur le modèle de l'un ou de l'autre ??


AJOUT n°2 :

Et d'ailleurs, ne peut-on pas se poser la même question concernant les verbes "modeler" et "appeler" ?
Dans un cas, il faut écrire "j'appelle", et dans l'autre "je modèle".

Quelle explication y a-t-il à cela et surtout, comment faire pour savoir quelle orthographe choisir pour les verbes en "eler" ?

36 (Modifié par Hippocampe 15/12/2018 à 22:31)

Grammaire et conjugaison

Je ne sais pas répondre à ta question mais quelqu'un de bon va sûrement venir et répondre.
En attendant, pour déblayer le terrain, je corrige ta deuxième phrase :
Remplace
"Peut-ce que ce que j'ai remarqué s'applique à autre chose que des verbes mais si tel est le cas, je ne l'ai pas remarqué."
par
"Ce que j'ai remarqué peut-il s'appliquer à autre chose que des verbes ? Si tel est le cas, je ne l'ai pas remarqué."


AJOUT :

Je n'ai pas la réponse à ta nouvelle question non plus. Vu mon faible niveau en linguistique, ça ne m'étonne pas. Pour moi, ce choix entre ces deux façons de produire le son du "è", se fait au pif. Non, j'exagère. Mais, mieux encore, si l'on n'est pas un bon connaisseur de l'histoire de la langue française, le plus simple consiste à apprendre par cœur le Bescherelle, mais alors, tout le Bescherelle, avec les exceptions indiquées tout en bas, si ça n'a pas changé.
C'est ce que j'ai fait à l'âge de 17 ans. Puis à 25 ans, je me suis aperçu que j'avais quelques trous dans les conjugaisons alors j'ai appris par cœur le Bescherelle une deuxième fois.

Grammaire et conjugaison

Bonsoir.

Il n'y a pas vraiment d'explication logique ni de moyen de deviner...
Cela dit, depuis les propositions de rectifications orthographiques de 1990, il est désormais toléré de conjuguer tous les verbes en -eter et -eler avec un accent grave, sans doubler la consonne, sur le modèle de acheter et peler.
Seules exceptions : les verbes jeter et appeler (les plus courants) ainsi que leurs composés, qui continuent à doubler le t et le l.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rectifica … C3%A9tails

38 (Modifié par HarolDts 15/12/2018 à 22:34)

Grammaire et conjugaison

Ah ! Très bien ! Merci Jehan ! Ces rectifications orthographiques de 1990 ont vraiment du bon. Ils n'ont pas poussé l'audace jusqu'à modifier l'orthographe d'appeler et de jeter qui sont peut-être trop courants mais c'est déjà un bon boulot de fait. Encore que "jeter", je ne verrais pour ma part pas d'inconvénient à ce qu'on en modifie orthographe sur le modèle de ses frères en "eter" ==> je jète. Je ne vois pas bien ce que cette orthographe peut avoir de choquant finalement.

Mais qu'il n'y ait pas d'explication, je ne saurais le croire ! Tout a une origine, j'en suis persuadé ! L'Ancien français ?

Grammaire et conjugaison

Sans doute  Jacquesvaissier pourra-t-il être plus précis...
Mais je doute qu'il y ait vraiment une explication logique pour tous les verbes (minoritaires) qui ne doublaient pas la consonne.

40 (Modifié par Hippocampe 15/12/2018 à 22:45)

Grammaire et conjugaison

Mais qu'il n'y ait pas d'explication, je ne saurais le croire ! Tout a une origine, j'en suis persuadé ! L'Ancien français ?

Of course, dans l'ancien français, pas dans l'ancien japonais.

Seulement on a dû perdre beaucoup de documents qui avait servi aux grammairiens lexicographes à choisir entre l'accent et le doublement des consonnes.

La façon dont nos ancêtres (ou plutôt une poignée d'entre eux) ont décidé progressivement de quelle façon tel ou tel mot devait s'écrire est étonnante. Parfois ces gens voulaient de la simplicité puis d'autres arrivaient qui voulaient de la complexité...
J'ai tout oublié mais c'est raconté dans un de ses livres par la linguiste Henriette Walter.