De la double négation "ne... jamais"

Bonjour à tous,

Je chipote je chipote, mais j'ai toujours du mal avec les expressions du type:

"Personne ne vient jamais ici"

Si personne ne vient jamais, est-ce à dire que tout le monde vient toujours? Est-ce une erreur de français, une maladresse, une curiosité, ou du français tout ce qu'il y a de plus juste?

D'autre part, que pensez-vous de la phrase:

"Emma le pensa tellement fort qu'elle craignît que Rose ne l'entende" (à propos, est-ce correct grammaticalement?)?

Ce "ne" n'est-il pas de trop? Faudrait-il écrire:

"Emma le pensa tellement fort qu'elle craignît que Rose entende"?

La première phrase me convient plus pour son rythme et sa mélodie, mais je flaire une certaine lourdeur.

Merci d'avance!

Alex

2 (Modifié par Jehan 16/04/2016 à 20:08)

De la double négation "ne... jamais"

Bonsoir.

C'est parfaitement correct.
Aucune erreur ou curiosité là-dedans.

Personne ne vient jamais.
On ne rencontre jamais personne dans ce lieu, c'est toujours désert.

Pour la phrase de Flaubert, il faut le passé simple craignit et non l'imparfait du subjonctif craignît.
L'accent circonflexe sur le i est de trop.
Emma craignit vraiment, c'est un fait passé réel.
Quant au ne, c'est ce qu'on appelle un ne explétif, qui n'est pas obligatoire et n'exprime pas ici la négation.
Emma le pensa tellement fort qu'elle craignit que Rose ( ne ) l'entende.

Cette phrase est parfaitement correcte.
Est-ce son sens que tu ne comprends pas ?

3 (Modifié par Tullius 16/04/2016 à 20:18)

De la double négation "ne... jamais"

Employé avec "ne", le pronom indéfini "personne" signifie "aucun être humain", donc "personne ne vient jamais ici" signifie qu'aucun être humain ne vient dans ce lieu à aucun moment.

Dans la phrase "Emma le pensa tellement fort qu'elle craignit que Rose ne l'entende", le "ne" est explétif, c'est-à-dire sans nécessité sémantique ou syntaxique, après un verbe exprimant la crainte dans une phrase affirmative. Il est donc facultatif. Après le verbe "craindre" susmentionné, Emma sent une idée de négation, veut qu'on ne l'entende pas. Toutefois, si le verbe "craindre" est accompagné d'une négation, il ne faut pas employer le "ne" explétif, mais il est possible de l'employer si le verbe "craindre" est à la fois interrogatif et négatif : "Je ne crains pas qu'il entende", mais "Ne crains-tu pas qu'il n'entende ?"

De la double négation "ne... jamais"

Bonjour (il fait encore jour chez moi!),

Votre commentaire est éclairant, merci beaucoup. "Explétif". ..Je viens d'apprendre un joli mot, et sa définition renforce l'idée que je dois utiliser ce "ne".

Concernant le sens de la phrase, j'en suis l'auteur; j'espère la comprendre mieux que quiconque! (Et non, cette Emma ne fait pas référence à Madame Bovary...)

Concernant le "ne vient jamais", j'aurais dû mettre la phrase exacte. Un homme attend une visite et un personnage lui demande:

"Et si personne ne vient jamais?"... Ce qui ici nous donne une triple négation "personne, ne, jamais". Le raisonnement est-il le même?

Merci d'avoir corrigé mon erreur grammaticale. Je vais vous croire les yeux fermés, mais j'avoue comprendre à moitié (voire pas du tout). L'utilisation de l'imparfait du subjonctif est un casse-tête qui me semble parfois insurmontable...

Alex

De la double négation "ne... jamais"

Votre commentaire est éclairant, merci beaucoup. "Explétif". ..Je viens d'apprendre un joli mot, et sa définition renforce l'idée que je dois utiliser ce "ne".

Ce n'est pas une obligation, justement parce qu'il est explétif.
Mais c'est vrai que cela fait plus distingué !

Concernant le sens de la phrase, j'en suis l'auteur.

Au temps pour moi...  C'est flatteur d'être pris pour Flaubert, non ? 

"Et si personne ne vient jamais?".

Le raisonnement est le même...

De la double négation "ne... jamais"

Merci beaucoup à tous les deux! 

7 (Modifié par u31672874 20/04/2016 à 19:18)

De la double négation "ne... jamais"

Non, ça n'est absolument pas un "ne" explétif.
Un "ne" explétif c'est par exemple "À moins que je ne mette la table", là le "ne" ne dit rien, il sert à combler le discours.

Mais ici dans "personne ne vient jamais" le "ne" est un "ne" de négation, on pourrait dire "personne ne vient".

En fait le vrai sens de "jamais" c'est "en un temps quelconque", comme dans "à jamais" (qui veut dire "pour toujours", car signifie littéralement "jusqu’à un temps quelconque" donc "tu peux choisir n'importe quel temps j'y serai encore", ce qui équivaut à "pour tous les temps" donc "toujours".), mais on confond tout à cause de l'oubli du "ne" dans le langage courant.
On croit que le "pas" exprime la négation alors qu'il signifie simplement un "pas" au sens de "marcher", mais employé par métaphore d'un "peu" comme "je n'ai versé goutte dans ce vase" il exprime une petite quantité qui n'est même pas réalisée.
On dit "Il n'y a pas de fraise" sous entendu "il n'y a même pas un "pas" de fraise", dans la même idée il y a le "point" qui est une petite quantité "il n'y a point de fraise", je n'ai même pas un point de fraise.
Dans le même genre "aucun" signifie "quelqu'un" comme dans "d'aucuns diraient", et "personne" ne signifie pas "l'absence de personne", c'est dans "il n'y a personne" qui signifie exactement qu'il n'y a pas de personne, pareil avec "plus" où on croit qu'il y a deux mots contraires un pour dire "+" et un pour dire "il n'y a plus", bah c'est encore qu'on place la négation au mauvais endroit. C'est toujours une affaire d'oubli du "ne" parlé.

Bref. "Je n'y suis jamais allé" signifie exactement ce que le langage courant lui prête : "Peu importe le temps que tu choisis, je n'y suis allé". C'est "j'y suis jamais allé" qui est "faux" grammaticalement car signifie "j'y suis allé en un temps quelconque" ce qui est un peu étrange ; mais si ça se trouve, ça peut avoir un sens dans un certain contexte je ne sais pas.

De la double négation "ne... jamais"

Le "ne" explétif concernait la phrase:

"Emma le pensa tellement fort qu'elle craignit que Rose ne l'entende", et non

"Personne ne vient jamais ici", qui interrogeait sur la double négation.

Ou j'ai peut-être mal suivi!