1 (Modifié par blook 11/04/2016 à 19:05)

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Bonjour , je dois étudier ce sujet , est-ce que je peux proposer ce genre de plan ? :

I- On n'aime que ceux que l'on connaît
II-Mais il est possible d'aimer un individu étranger à soi
III- L'amour , une illusion

Pouvez-vous m'aider aussi à trouver des sous-parties ?

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Je ne suis pas philosophe, mais hum... Il faut revoir tout cela.

3 (Modifié par blook 12/04/2016 à 13:01)

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Auriez vous un autre plan à me proposer ou un aide ? Parce que ce sujet ne m'inspire pas beaucoup...

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Qu'aime-t-on n'est pas le "qui aime-t-on"! Il faut en effet revoir le plan...

Une piste de problématisation peut-être, avec ce texte très connu:

Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants ; si je passe par là, puis-je dire qu’il s’est mis là pour me voir ? Non ; car il ne pense pas à moi en particulier ; mais celui qui aime quelqu’un à cause de sa beauté, l’aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu’il ne l’aimera plus.
Et si on m’aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m’aime-t-on, moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s’il n’est ni dans le corps, ni dans l’âme ? et comment aimer le corps ou l’âme, sinon pour ces qualités, qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu’elles sont périssables ? car aimerait-on la substance de l’âme d’une personne, abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités.
Qu’on ne se moque donc plus de ceux qui se font honorer pour des charges et des offices, car on n’aime personne que pour des qualités empruntées.
Pascal, Pensées

5 (Modifié par blook 12/04/2016 à 22:18)

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Voilà j'ai tenté de refaire un nouveau plan , qu'est ce que vous en penser ?

I- Quand on aime, on aime éprouver des sentiments positifs 
A-  C'est une sensation agréable et affectif
B- C'est un désintéressement , une fin

II-Quand on aime , aime  l'apparence de l'être ou de l'objet
A- L'Homme centre l'amour sur le physique
B- L'Homme  centre l'amour sur les caractères 

III- On ne peut pas ressentir d'amour
A- Car  l'amour est une sensation durable
B- Car  l'Homme considère que l'amour est un moyen
C- Car L'Homme entre en permanence en conflit avec autrui

Qu'aime-t-on quand on aime ?

J'ai du mal à comprendre ta logique par rapport à la question posée...
Tu aurais dû essayer de mieux comprendre la citation de Pascal donnée par Pyrame.

Qu'entends-tu par "un désintéressement, une fin" ?
Et tes affirmations du III sont tout à fait bizarres...

7 (Modifié par blook 13/04/2016 à 05:21)

Qu'aime-t-on quand on aime ?

D'accord ... je dois tous revoir c'est ça ?

8

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Est-ce que l'on aime pas en priorité le plaisir que l'on ressent à « aimer » ? 

9 (Modifié par Pyrame 14/04/2016 à 19:58)

Qu'aime-t-on quand on aime ?

C'est un peu mieux, c'est sur la bonne voie pour la deuxième partie... Mais analyse ton sujet !

Qu'est-ce que l'amour? Quels types d'amours différents y a-t-il? En quoi ce sujet pose problème? Reformule-le, essaye de le contredire...

Le sujet nous invite à penser que l'on aime quelque chose de particulier dans ce que l'on aime (les qualités? Le bien? Le désir qu'il provoque?). Or, si c'est l'amour de ces choses qui nous font aimer toute chose ou toute personne, alors cet amour n'est pas véritable : on aime l'idéal, un trait, mais pas la chose... L'amour ne serait-il pas alors plutôt ce qui est sans raison? On aimerait en totalité, tout?

Je ne te dirai pas les raisons que tu as de m'aimer. Car tu n'en as point. La raison d'aimer, c'est l'amour. Saint-Exupéry.


J'aime trop l'amour pour beaucoup aimer les femmes.

Jacques Brel, en interview.

C'est un bon exemple je trouve des limites du "qu'aime-t-on quand on aime?"

10 (Modifié par Krieghaxe22397 15/04/2016 à 14:10)

Qu'aime-t-on quand on aime ?

Pour plussoyer ce qui a été dit précédemment, il semble bien que le sujet nous invite ici en effet de manière inversée à nous pencher sur l'essence de l'amour (en tant qu'acte), autant que sur l'objet aimé, et le sujet aimant.
De ce triptyque découle une infinité d'interprétations et la littérature et la philosophie fourmillent d'exemples dont tu peut te servir.
"Le coeur a ses raisons, que la raison ne comprends pas''