1 (Modifié par titi70 02/04/2016 à 12:34)

Quel image le poète donne-t-il de lui dans ces quatre poèmes ?

Bonjour, j'ai 4 poèmes les voici :

TEXTE 1 :

Fonction du poète (extrait)
Le poète en des jours impies
Vient préparer des jours meilleurs.
ll est l'homme des utopies,
Les pieds ici, les yeux ailleurs.
C'est lui qui sur toutes les têtes,
En tout temps, pareil aux prophètes,
Dans sa main, où tout peut tenir,
Doit, qu'on l'insulte ou qu'on le loue,
Comme une torche qu'il secoue,
Faire flamboyer l'avenir !

Il voit, quand les peuples végètent !
Ses rêves, toujours pleins d'amour,
Sont faits des ombres que lui jettent
Les choses qui seront un jour.
On le raille. Qu'importe ! il pense.
Plus d'une âme inscrit en silence
Ce que la foule n'entend pas.
Il plaint ses contempteurs frivoles ;
Et maint faux sage à ses paroles
Rit tout haut et songe tout bas

Victor Hugo, les rayons et les ombres (1840)

TEXTE 2 :

Le Crapaud

Un chant dans une nuit sans air…
– La lune plaque en métal clair
Les découpures du vert sombre.

… Un chant ; comme un écho, tout vif
Enterré, là, sous le massif…
– Ça se tait : Viens, c’est là, dans l’ombre…

– Un crapaud ! – Pourquoi cette peur,
Près de moi, ton soldat fidèle !
Vois-le, poète tondu, sans aile,
Rossignol de la boue… – Horreur ! –

… Il chante. – Horreur !! – Horreur pourquoi ?
Vois-tu pas son œil de lumière…
Non : il s’en va, froid, sous sa pierre.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bonsoir – ce crapaud-là c’est moi.

              Ce soir, 20 Juillet.

Tristan Corbière - Les Amours jaunes (1873)

TEXTE 3 :

Bénédiction (extrait)

Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,
Le Poète apparaît en ce monde ennuyé,
Sa mère épouvantée et pleine de blasphèmes
Crispe ses poings vers Dieu, qui la prend en pitié :

- " Ah ! que n'ai-je mis bas tout un noeud de vipères,
Plutôt que de nourrir cette dérision !
Maudite soit la nuit aux plaisirs éphémères
Où mon ventre a conçu mon expiation !

Puisque tu m'as choisie entre toutes les femmes
Pour être le dégoût de mon triste mari,
Et que je ne puis pas rejeter dans les flammes,
Comme un billet d'amour, ce monstre rabougri,

Je ferai rejaillir ta haine qui m'accable
Sur l'instrument maudit de tes méchancetés,
Et je tordrai si bien cet arbre misérable,
Qu'il ne pourra pousser ses boutons empestés ! "

Elle ravale ainsi l'écume de sa haine,
Et, ne comprenant pas les desseins éternels,
Elle-même prépare au fond de la Géhenne
Les bûchers consacrés aux crimes maternels.

Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil.

Il joue avec le vent, cause avec le nuage,
Et s'enivre en chantant du chemin de la croix ;
Et l'Esprit qui le suit dans son pèlerinage
Pleure de le voir gai comme un oiseau des bois.

Baudelaire, Les Fleurs du mal (1857)

TEXTE 4 :

Ma bohème

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Arthur Rimband (1870)

Sur ces 4 poèmes j'ai une question :
Quel image le poète donne t'il de lui dans ces 4 poèmes ?

Je ne sais pas quoi faire je sais qu'il faut que je fasse une introduction, des paragraphes et une conclusion....
Dans le texte 2 il y a des rimes plates et embrassées, dans le texte 3 des quatrins d'alexandrins et dans le texte 4 des sonnets d'alexandrin.
Dans le texte 1 il y a un ton solennelle.
Dans le texte 1 et 3 il y a une dramatisation de la position du poète.
Dans le texte 2 et 4 il y a l' humour du poète.

Je pense que le poète à vie solitaire car il fait horreur à la société.

2

Quel image le poète donne-t-il de lui dans ces quatre poèmes ?

Avant d'en arriver à la rédaction de la réponse, il convient de dégager  les ressemblances (le thème : la place ou la fonction du poète) et les différences.
Tu ne peux faire l'économie d'une vraie analyse des 4 textes.

Pour Hugo, le poète est un prophète qui montre la voie, celui qui porte la parole, qu'on écoute.

3

Quel image le poète donne-t-il de lui dans ces quatre poèmes ?

Donc ce travail ressemble plus à une synthèse en fait ,  non ??   (points communs , points divergents )

Quel image le poète donne-t-il de lui dans ces quatre poèmes ?

Voila j'ai ajouter ce que j'ai fais. Je sais pas du tous si c'est une synthèse mais enfaîte c'est une question sur corpus

5

Quel image le poète donne-t-il de lui dans ces quatre poèmes ?

Tu ne sembles pas avoir bien compris la question.
Il y a des images valorisantes (le prophète) et des images dévalorisées comme celle du crapaud. Interroge-toi sur la place que chaque poète occupe dans la société ou sur la place que la société lui reconnaît.