1 (Modifié par pandapics 24/02/2016 à 20:44)

Écrire un dialogue argumentatif - Deux amis parlent du personnage d’Alceste

Bonsoir à tous,
je suis en seconde et je dois faire un dialogue argumentatif pour demain et je manque un peu d'inspiration  pourriez-vous par hasard me donner quelques idées ? Merci d'avance 

Le sujet c'est deux copains qui se retrouvent dans un casting pour un rôle de théâtre d'Alceste. Ils donnent leurs avis sur le personnage et sont en désaccord.

Le voilà :

Jacques : Salutation, mon cher ami Enrico ! C’est bon de te voir ici !
Enrico : Bien le bonjour, Jacques ! Quelle coïncidence de se retrouver là, je ne savais pas que tu faisais du théâtre !
Jacques : Occasionnellement, oui. Et cela me passionne de plus en plus à vrai dire.
Enrico : Alors, tu t’es un peu entraîné chez toi pour aujourd’hui ?
Jacques : Pas vraiment, je ne m’entraîne jamais à part si j’ai un texte à apprendre, car j’ai l’impression que cela rend mon jeu moins naturel.
Enrico : Je comprends. Moi, je peux te dire que je me suis entraîné, à en voir l’état de mes yeux. Ils sont rouges comme sang !
Jacques : Mais pourquoi donc ? Jacques, rassure moi, tu ne touche pas à la drogue ?
Enrico : Ha ha ha diable non ! Je me suis irrité les yeux à force de faire exprès de pleurer, voyons !
Jacques : Pleurer ? Ah, tu as pleurer de rire je suppose !
Enrico : Mais non, de tristesse et de haine, comme nôtre bon ami Alceste !
Jacques : Sérieusement ! Alceste, un rôle triste ! La bonne blague.
Enrico : Mais enfin Jacques parle-t-on bien du même Alceste ?!
Jacques : Bien sûr que oui.
Enrico : Alceste souffre terriblement de sa personnalité misanthrope.
Jacques : Enrico. Je m’excuse de te le dire de la sorte mais tu n’as rien compris au personnage.
Enrico : Allez, développe !
Jacques : Alceste éprouve de la haine envers la race humaine certes, mais une haine contrôlée. Il vit extrêmement bien sa misanthropie car celle-ci lui donne une impression d’intelligence et d’être au dessus des autres.
Enrico : Alors là tu as tout faux, je ne suis pas d’accord ! Cette misanthropie le rend fou de haine et de rage ; elle le ronge et lui donne le sentiment d’être incompris aux yeux de tous et d’être terriblement seul dans ses idées et dans sa vie. C’est une évidence mon ami.
Jacques : Mais sûrement pas ! C’est un individu extrêmement prétentieux et  qui ne souffre en aucun cas de sa personnalité misanthrope, bien au contraire. Il en est fier. Il manque aussi tellement de crédibilité qu’il en est comique
Enrico : Il est rejeté par tout le monde, même par sa femme ! La vie est extrêmement dure pour lui tu ne t’en rend pas compte ?
Jacques : Sa solitude, il la vit très bien. Il est rejeté par tout le monde car il rejette tout le monde.
Enrico : Non Jacques. Alceste a un grand cœur et cette misanthropie et une protection, une carapace qui abrite une grande sensibilité.
Jacques : Ah, tu trouves ? Pour toi détester tout le monde et rejeter toute ses misères sur les autres, c’est ça d’avoir un grand cœur ? Ton explication ne fait plus aucun sens Enrico…
Enrico : Il déteste tout le monde ? Alors comment explique-tu le fait qu’il aime une femme à en mourir, n’est-ce pas une preuve d’un grand cœur et d’une grande sensibilité ?
Jacques : Absolument pas mon ami. Tout le monde peut éprouver de l’amour pour une femme,  même les plus affreux personnages qu’il existe.  Alceste éprouve de l’amour, certes, mais un amour possessif et aveugle. Il aime sa femme mais n’est pas près à changer pour elle, c’est bien une preuve d’immaturité et d’irréflexion de sa part.