Apollinaire, Les sapins

Mais non, je ne m'insurge pas. C'est normal, Apollinaire ne se lit pas comme Zola.

12 (Modifié par mj1213 07/11/2019 à 20:57)

Apollinaire, Les sapins

Bonjour,
je dois analyser le poème "les Sapins" d'Apollinaire. Or je bloque énormément et je n'arrive pas à saisir l'idée générale de ce poème.
Que représentent les sapins? Est-ce qu'ils représentent le poète? Si oui, dans quel sens?
Il me suffit juste de ce point de départ pour bien saisir ce poème. Je vous remercie d'avance

Les sapins

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés

A briller plus que des planètes
A briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d' automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l'hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L' été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divagants
Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l' ouragan
Un vieux sapin geint et se couche

13

Apollinaire, Les sapins

Bonsoir,

C'est une méditation à la fois profonde, naïve et amusante sur les sapins.
Mais c'est bien le poète qui les personnifie.
Rappelle-toi que le sapin dans l'Europe du Nord est le symbole de la vie, c'est l'arbre toujours vert même au cœur de l'hiver, d'où son utilisation à Noël pour fêter la victoire de la vie alors que la nuit règne sur la Terre.

Apollinaire, Les sapins

Dans cette transfiguration du paysage rhénan, bien étudier les allusions à la magie, à l'alchimie et donc au savoir ainsi qu'au temps. Autant de thèmes qui séduisent le (encore jeune) Apollinaire boulimique de lectures.

15

Apollinaire, Les sapins

Mais le nouveau existe bien, sans être un progrès. Il est tout dans la surprise. L’esprit nouveau
est également dans la surprise. C’est ce qu’il y a en lui de plus vivant, de plus neuf. La surprise est le grand ressort nouveau. C’est par la surprise, par la place importante qu’il fait à la surprise que l’esprit nouveau se distingue de tous les mouvements artistiques et littéraires qui l’ont précédé...
Le moindre fait est pour le poète le postulat, le point de départ d’une immensité inconnue où
flambent les feux de joie des significations multiples .../...
(L'esprit nouveau) lutte pour le rétablissement de l’esprit d’initiative, pour la claire compréhension de son temps et pour ouvrir des vues nouvelles sur l’univers extérieur et intérieur qui ne soient pas inférieures à celles que les savants de toutes catégories découvrent chaque jour et dont ils tirent des merveilles.

Extrait de la conférence « L’Esprit nouveau et les poètes » prononcée par Apollinaire
le 26 novembre 1917 au théâtre du Vieux-Colombier à Paris.