1 (Modifié par freddy.lombard 02/02/2016 à 17:34)

Livres « à la mode »

Bonjour.

J'ose à peine ouvrir un sujet sur les best-sellers contemporains dans la rubrique littérature ; n'hésitez pas à le déplacer s'il peut trouver asile en un lieu mieux approprié.

Je suis principalement lecteur de classiques, mais il m'arrive - sous la pression de mon entourage  - de lire un livre à succès. C'est ainsi que j'ai lu, pour ne parler que des derniers mois, Comment j'ai mangé mon père, La petite boutique des horreurs, Le mec de la tombe d'à côté et d'autres bluettes du genre, autant d'opuscules vite lus à l'occasion d'un trajet en train et bien vite oubliés.

En ce moment je lis L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, livre que j'ai offert à l'une de mes filles et à l'une de mes belles-filles. Soyons francs, j'ai très honte (de le leur avoir offert) : c'est très vaguement amusant, pas bien écrit et, pour l'essentiel, inintéressant.

J'aimerais avoir votre avis sur ce livre et, de façon plus générale (si un tel fil n'existe pas déjà), sur les succès du moment, vos lectures les plus légères, les livres « vus à la télé » et qui s'étalent sur les linéaires - s'il vous arrive d'en lire évidemment ! 

Outre la facilité de critiquer ces ouvrages qui se lisent sans faim, j'espère néanmoins croiser des impressions, et - pourquoi pas - découvrir ou faire découvrir des choses intéressantes, par exemple en fonction de l'âge, des centres d'intérêt et des habitudes de lecture de chacun.

Livres « à la mode »

Bonjour,

Avant tout, je ne pense pas que lire des "livres à succès" soit honteux. Certes, je ne serai jamais le dernier à dire qu'un livre à succès commercial est très généralement d'une médiocre qualité littéraire, mais il ne faut pas non plus avoir honte d'en lire ! On analyse des oeuvres littéraires, on théorise sur la réception et la figure du lecteur, et on finit par en oublier le motif premier de la lecture : prendre du plaisir.

Bien évidemment, on n'éprouve pas le même plaisir à lire Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et Jacques le Fataliste. Cela dit, je ne pense pas qu'il faille pour autant se sentir coupable d'apprécier le genre de livre dont vous parlez.

Je n'ai pas lu le livre en question - à vrai dire, je passe encore trop de temps dans mes études pour lire en parallèle ce que l'on nomme paralittérature, et je ne saurai me passer de musique lors des trajets en train    - mais peux vous donner mon avis sur quelques autres. L'histoire du vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, énoncé plus haut, a été très amusant. De même, j'apprécie beaucoup plusieurs ouvrages de Jean-Paul Dubois (il a un côté cynique que j'adore). Est-ce que ces livres-là seront canonisés par l'institution littéraire ? J'en doute, mais en attendant, je passe de bons moments en leur compagnie, alors pourquoi s'en priver ? 

3 (Modifié par Delia 11/02/2016 à 17:08)

Livres « à la mode »

Bien évidemment, on n'éprouve pas le même plaisir à lire Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et Jacques le Fataliste.

En effet : Jacques le Fataliste fatigue, on en perd le fil (ce qui était probablement le cas de l'auteur). Le vieux, construit sur le même principe, est réjouissant de bout en bout. Quelle  féroce satire du monde contemporain !

4

Livres « à la mode »

Et au plan de l'écriture, qu'est–il du Vieux qui ne voulait pas... ?

Je lis régulièrement des livres « actuels », et c'est souvent par l'écriture que le bât blesse.

5 (Modifié par Tertium 13/02/2016 à 15:46)

Livres « à la mode »

Malheureusement, Le vieux qui ne voulait pas... est une traduction, du suédois de mémoire, donc impossible pour moi de savoir si le style original est bien ou non. Cela dit, quoique je puisse me piquer d'avoir une certaine exigence vis-à-vis du style d'un livre, celui-ci ne m'a pas gêné. Il m'apparaît assez concis, direct, avec une bonne dose de vivacité qui correspond bien à l'humour de l'ouvrage et à son ton décalé. Bien entendu, si vous êtes habitué aux "classiques", n'espérez pas y trouver le style d'un Flaubert en puissance. Et ce serait, je pense, illusoire d'espérer retrouver un tel maniement de la langue à notre époque.

À l'inverse, j'ai récemment lu La liste de mes envies dans le cadre d'une adaptation au théâtre, et plusieurs fois je fus tenté de bazarder le bouquin avant de le finir. Certes, il y a quelques bons passages, notamment ceux qui mettent en relation la narratrice et son père, mais dans l'ensemble le style est plat et, surtout, les clichés sont si nombreux qu'ils agacent plus qu'ils ne navrent.

(@Delia : petite parenthèse sans aucune animosité, juste pour vous dire que je ne partage pas du tout votre avis sur Jacques. Il ne m'a pas du tout fatigué et ce fut une lecture agréable du début à la fin - je dirais même drôle, car j'adore l'humour de Diderot).

Cela me permet de rebondir en rappelant que je ne peux guère vous conseiller de "livre à succès" en étant sûr que vous l'apprécierez. En livre/auteur contemporain, mais moins connu du grand public, je ne peux que recommander l'oeuvre de Pascal Quignard du côté français, et du côté américain Rule of the Bone de Russel Banks (1995, déjà un peu vieux), dont le style (même traduit en français sous le titre "Sous le règne de Bone") est magistralement adapté au sujet.

6 (Modifié par freddy.lombard 13/02/2016 à 18:22)

Livres « à la mode »

Merci pour ce développement bien étayé, Tertium. 

(Moi aussi j'ai beaucoup aimé Jacques le fataliste ; j'apprécie beaucoup ces romans « à tiroirs » dont, pour moi, le chef–d'œuvre et l'archétype est Don Quichotte.
Wilhelm Meister est un peu construit sur ce modèle également, mais je l'avais trouvé plus sévère, moins distrayant et instructif.

Pour revenir au sujet, merci donc pour les commentaires sur Le vieux qui...

Puisqu'on évoque des ouvrages récents, j’ai également lu le dernier Houellebecq, pas inintéressant, mais là aussi, j'ai été déçu par le style...

Et pourtant je suis loin de rechercher le nouveau Flaubert ! Je crois que je n'ai pas encore été déçu par un auteur antérieur au milieu du XXe siècle, même si je n'apprécie que moindrement la poésie.

7 (Modifié par Tertium 13/02/2016 à 20:08)

Livres « à la mode »

Il n'y a pas de quoi 

Houellebecq, j'ai beaucoup de mal. Je me souviens avoir lu Les Particules Élémentaires en pensant naïvement me délecter de l'histoire d'un biologiste cherchant à éradiquer la race humaine (c'est mon côté pessimiste vis-à-vis de l'homme qui ressort quelquefois), et j'ai été consterné de voir l'importance du cul dans son livre.
Je n'ai rien contre l'érotisme, au contraire, et ne m'insurge pas non plus au moindre propos cru (j'ai beaucoup apprécié Annie Ernaux et sa passion simple). J'en viendrais même à aimer, au second degré, des ouvrages comme Les onze mille verges d'Apollinaire. Mais j'ai vraiment eu la sensation d'être floué en me retrouvant nez-à-nez avec un protagoniste névrosé sexuel pendant 95% de l'histoire quand on me vendait son demi-frère biologiste en quatrième de couverture. Ajoutons à cela les diverses idées de Houellebecq que je ne partage pas et un style qui ne me touche pas particulièrement, et c'en est assez pour que je relègue l'auteur au second plan.

(Si une personne amatrice de Houellebecq se sent capable de me raisonner, je suis ouvert à tout conseil)

Je ne connais pas vraiment le genre de style que vous appréciez, cela dit je me permets d'insister quant à Pascal Quignard (notamment Villa Amalia et Les solidarités mystérieuses). C'est, à mon avis, un auteur contemporain qui passera à la postérité, et qui le mériterait. De plus, il a un style à la fois simple et travaillé ; en un mot, élégant.

EDIT : Simplifions-nous la tâche : y a-t-il des styles que vous appréciez davantage, ou du moins des auteurs précis ?

Livres « à la mode »

Houellebecq, j'ai beaucoup de mal. Je me souviens avoir lu Les Particules Élémentaires en pensant naïvement me délecter de l'histoire d'un biologiste cherchant à éradiquer la race humaine (c'est mon côté pessimiste vis-à-vis de l'homme qui ressort quelquefois), et j'ai été consterné de voir l'importance du cul dans son livre.

Vous étiez pourtant prévenu : les Particules...

9 (Modifié par Jehan 14/02/2016 à 23:45)

Livres « à la mode »

Tertium, je n'aime pas un style particulièrement, mais j'aime quand c'est bien écrit (selon moi !).

S'il faut donner des exemples, j'aime donc la plupart de ce que j'ai lu de Gracq, Maupassant, Green, Balzac, Camus, Giono, Bernanos, Hugo, Montherlant, Cohen, Alain, Colette, Daudet, Martin du Gard, Gide, Zola, Saint-Exupéry...

J'aime aussi énormément des auteurs étrangers dont je ne connais qu'une traduction (Dostoïevski, Tolstoï, Gogol, Dickens, Stevenson, Austen....).

De mon point de vue, ces auteurs - et bien d'autres - écrivaient bien, très bien même. 

Et je ne retrouve pas parmi les auteurs actuels à succès un style qui me plaît (à part peut-être Attali dont j'avais beaucoup aimé le premier roman) - probablement par manque de connaissance. 

10 (Modifié par Tertium 16/02/2016 à 13:44)

Livres « à la mode »

Aïe, je retrouve dans votre liste bien plus d'auteurs que je n'apprécie pas que d'auteurs que j'aime ! Il m'est difficile de penser à un livre qui vous plairait dans ces conditions, d'autant plus que nous n'avons pas non plus des goûts diamétralement opposés, donc exit l'idée de vous proposer des livres que je n'ai pas aimés en partant du principe qu'ils vous plairont

Dans l'ensemble, vous semblez apprécier le XIXe/XXe siècle, je me trompe ? Personnellement je préfère la langue du XVIIIe, voire celle du XVI dans le cas de Rabelais. Je vais réfléchir et voir si je peux trouver quelque chose.