1

Dans quelle mesure le lecteur jouit-il d'une plus grande liberté que le spectateur ?

Bonjour, j'ai un sujet de bac en dm à rendre bientôt, j'ai déjà fais le corpus composé du misanthrope, de bérinice, on ne badine pas avec l'amour et cyrano de Bergerac (les scènes de dénouement). Quant à la dissertation le sujet est : Dans quelle mesure le lecteur jouit-il d'une plus grande liberté que le spectateur ?
j'ai mon plan, mais il me manque des exemples c'est qui m'embête le plus.

I) Le lecteur jouit d'une plus grande liberté que le spectateur...
    a) La lecture d'une pièce de théâtre est personnelle, chaque lecteur perçoit un message à travers les mots.
    b) Le lecteur est libre arbitre de sa représentation imaginaire de la pièce, l'image, les acteurs, le jeu de rôle et le cadre spatio-temporel.
    c) Le lecteur n'a pas de condition de temps, il peut relire une pièce, revenir sur certain passage, et approfondir dans l'écriture du texte.

II) ...Cependant, le lecteur a des libertés limités, que le spectateur ne connaît pas :
    a) Dès sa création, le théâtre était fait pour être vu
        (ex : Le myte d'electre d'Euripide et Plaute)
    b) Le spectateur a un lien direct avec la pièce représentée
        (ex: Le théâtre de l'unité, 2500 à l'heure avec la rupture du 4eme mur) + (ex: Jean Anouilh, Antingone avec le prologue)
    c) Le spectateur, lui, assiste à quelque chose d'unique, avec des modifications sur l'originalité de la pièce.
        (ex : Une petite forme que j'ai vu au lycée qui reprenais le Misanthrope 3 fois) + ( La boite aux lettres un compagnie de théâtre, une représentation du Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux)

Mon introduction est déjà faite, il me manque juste des exemples pour mon grand I) qui me posent problème, et une ouverture... et ce que mon plan est correct?
Merci

2

Dans quelle mesure le lecteur jouit-il d'une plus grande liberté que le spectateur ?

En complément et pour élargir ta réflexion :

https://www.etudes-litteraires.com/foru … te-p6.html