Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Bonjour à tous, alors voilà j'ai deux questions sur chacun des textes proposé et j'y travaille depuis des heures et je n'y arrive pas... Évidemment c'est pour demain ,j'ai essayé de répondre mais j'ai l'impression de ne pas répondre à la question. Pour la question deux ça va ,je pense qu'il faut relever des figures de style ,et tout ce qui caractérise un poème. Mais la première, je ne comprend pas tellement ce qu'elle veut dire ,si quelqu'un pourrait me guider ,merci d'avance

Voici les questions :

1) Déterminer ,pour chaque texte ,quelles fonctions le poète s’assigne t-il et assigne il à la poésie.
2) Déterminer , pour chaque texte ce qui vous permet de savoir qu'il s'agit d'un poème. Quelles formes reconnaissez vous? Quelles en sont les caractéristiques?

Clément Marot ,L'adolescence Clémentine,
"Petite épître au roi" 1532.

En m’ébattant je fais rondeaux en rime,
Et en rimant bien souvent, je m’enrime ;
Bref, c’est pitié d’entre nous rimailleurs,
Car vous trouvez assez de rime ailleurs,
Et quand vous plait, mieux que moi rimassez,
Des biens avez et de la rime assez :
Mais moi, à tout ma rime et ma rimaille,
Je ne soutiens, dont je suis marri, maille.
Or ce me dit un jour quelque rimart :
« Vien ça, Marot, trouves tu en rime art
Qui serve aux gens, toi qui as rimassé ?
- Oui vraiment, réponds-je, Henry Macé ;
Car, vois-tu bien, la personne rimante
Qui au jardin de son sens la rime ente,
Si elle n’a des biens en rimoyant,
Elle prendra plaisir en rime oyant.
Et m’est avis, que si je ne rimois,
Mon pauvre corps ne serait nourri mois,
Ne demi-jour. Car la moindre rimette,
C’est le plaisir, où faut que mon ris mette. »
Si vous supplie, qu’à ce jeune rimeur
Fassiez avoir par sa rime heur,
Afin qu’on dise, en prose ou en rimant ;
« Ce rimailleur, qui s’allait enrimant,
Tant rimassa, rima et rimonna,
Qu’il a connu quel bien par rime on a. »


Victor Hugo ,Les Rayons et les Ombres ,1840 ,I,II

Dieu le veut, dans les temps contraires,
Chacun travaille et chacun sert.
Malheur à qui dit à ses frères :
Je retourne dans le désert !
Malheur à qui prend ses sandales
Quand les haines et les scandales
Tourmentent le peuple agité !
Honte au penseur qui se mutile
Et s'en va, chanteur inutile,
Par la porte de la cité !

Le poète en des jours impies
Vient préparer des jours meilleurs.
ll est l'homme des utopies,
Les pieds ici, les yeux ailleurs.
C'est lui qui sur toutes les têtes,
En tout temps, pareil aux prophètes,
Dans sa main, où tout peut tenir,
Doit, qu'on l'insulte ou qu'on le loue,
Comme une torche qu'il secoue,
Faire flamboyer l'avenir !

Il voit, quand les peuples végètent !
Ses rêves, toujours pleins d'amour,
Sont faits des ombres que lui jettent
Les choses qui seront un jour.
On le raille. Qu'importe ! il pense.
Plus d'une âme inscrit en silence
Ce que la foule n'entend pas.
Il plaint ses contempteurs frivoles ;
Et maint faux sage à ses paroles
Rit tout haut et songe tout bas !

Peuples! écoutez le poète !
Ecoutez le rêveur sacré !
Dans votre nuit, sans lui complète,
Lui seul a le front éclairé.
Des temps futurs perçant les ombres,
Lui seul distingue en leurs flancs sombres
Le germe qui n'est pas éclos.
Homme, il est doux comme une femme.
Dieu parle à voix basse à son âme
Comme aux forêts et comme aux flots.

Louise Labé ,Sonnets, VIII ,1555

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Paul Eluard ,Poésie et Vérité ,"Liberté" 1942

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Francis Ponge ,Le parti pris des choses "Le pain" ,1942

La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses… Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente. Ce lâche et froid sous-sol que l'on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable… Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.

2 (Modifié par floreale 03/01/2016 à 15:29)

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Parmi les fonctions de la poésie :
Texte 1 : le jeu sur le langage, l'art du langage (rimes)

Texte 2 : le poète est guide inspiré et prophète

Texte 3 : la poésie exprime les émotions, les sentiments universels de l'homme

Texte 4 : la poésie peut être engagée (poésie de la Résistance)

Texte 5 : la poésie change notre regard sur le monde qui nous entoure et ici sur les objets

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Merci ! Donc il faut que je cite le texte en expliquant la fonction du poème? Et la fonction que s'assigne le poète et celle du poème est la même?

4

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Texte 1 : le jeu sur le langage, l'art du langage (rimes)

Texte 2 : le poète est guide inspiré et prophète

Texte 3 : la poésie exprime les émotions, les sentiments universels de l'homme

Texte 4 : la poésie peut être engagée (poésie de la Résistance)

Si tu écris :
le poète joue avec les mots
le poète se veut guide inspiré et prophète
le poète exprime des émotions et des sentiments universels
le poète s'engage


Tu dois bien t'apercevoir qu'on dit la même chose. ta question m'étonne.

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Marot ne fait pas que jouer avec les mots... Il faut tenir compte du titre.

6

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

J'ignore si dans ce groupement de textes, on attend de l'élève qu'il dise qu'une des fonctions de la poésie est de s'adresser aux puissants pour en tirer avantage et s'il faut parler du poète de Cour.

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Ha d'accord merci à vous deux. Je suis en première S alors le français c'est pas trop ça.. J'ai compris les différentes fonctions mais je ne sais pas trop comment les rédiger

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Il faut nommer et expliquer la fonction en s'appuyant sur quelques exemples bien choisis.
Pour Marot, attention à la double question (que vous avez mal recopiée) :
- fonction assignée au poète ; c'est ce qu'on a précisé, mais il y ici beaucoup d'implicite.
- fonction assignée à la poésie. C'est là que vous pouvez évoquer la virtuosité langagière (le procédé utilisé s'appelle "rimes équivoquées", il est souvent utilisé par les Rhétoriqueurs) et son effet souhaité sur le dédicataire.

Déterminer quelles fonctions le poète s’assigne dans plusieurs textes

Ah d'accord j'ai compris merci beaucoup et désolée pour l'orthographe