1

Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?

Bonjour j'ai une dissertation à rendre pour la rentrée mais j'ai un peu de mal à construire une problématique...

Mon sujet est : "Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?"
et j'ai pensé à quelque chose comme "Par quel moyen le personnage de récits romanesque donne t-il un accès à l'âme humaine ?" mais je ne sais pas si je m'y prends bien ou non..

J'ai déjà pensé à plusieurs points à traiter également :
- les différents points de vus du narrateur, l'accès aux pensées du/des personnages
- l'accès à un personnage qui parait "mauvais", explication d'actes à travers des sentiments
- partager une vision de l'auteur sur l'âme humaine

Pourriez vous m'aider ?

2 (Modifié par Jean-Luc 29/12/2015 à 18:13)

Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?

Bonsoir,

D'abord définir une vraie problématique :
Comment le personnage romanesque, être de fiction, peut-il nous permettre d'accéder à la vérité de l'âme humaine ?

C'est à partir de cette opposition entre  fiction (invention) et vérité (réalité) que tu vas construire ton argumentation.

3

Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?

Merci de cette réponse, mais j'avoue que j'ai du mal à dégager des axes à partir de cette problématique là..
Est-ce que les pensées peuvent être un point ou est-ce hors sujet ?

4

Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?

Toute la question est de déterminer à quelles conditions un personnage fictif peut devenir une image de la réalité;
Si l'auteur le dote d'une psychologie, nous donne accès à son univers intérieur, nous pourrons le voir comme un miroir de nos propres états d'âme.
L'auteur doit créer un personnage consistant, cohérent, pas trop caricatural, avec cependant une part de mystère, de spontanéité, d'imprévisibilité.
Nourris de la propre vision du monde de leur créateur, les personnages romanesques peuvent nous habiter parce que nous avons rencontré des similitudes avec la nôtre. Ils peuvent nous entraîner dans des expériences insoupçonnées, ils peuvent ne plus être oubliés quand ils incarnent une vérité humaine raffinée jusqu'au type : l'avare, le père sacrifié, le jaloux, l'amant malheureux, le repenti...

Une piste à explorer est aussi celle de la médiocrité, de ces personnages gris qui nous ressemblent tant. Il y a là un paradoxe : comment intéresser un lecteur en lui offrant un héros sans relief ? C'est là que le projet esthétique prend toute son importance. La perspective de la mort, les limites de la condition humaine, l'angoisse, le désespoir, l'absurdité peuvent auréoler ces êtres falots...

5 (Modifié par GoodNightLullaby 30/12/2015 à 16:57)

Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?

Merci beaucoup !
Pour la problématique, n'était il pas important de garder "récits romanesque" plutôt ?

Et pour cette dernière piste, est-ce que des personnages comme Bel Ami ou Valmont (dans les liaisons dangereuses) pourraient servir d'exemple ? Ou plutôt un personnage plus commun avec qui le lecteur à plus de similitudes ?

6

Dans quelle mesure le personnage de récits romanesques permet-il de mieux comprendre l'âme humaine ?

Il n'y a pas grande différence entre personnage romanesque et personnage des récits romanesques.

Valmont est plutôt un personnage typique, celui du séducteur pervers ; Bel-Ami, celui de l'arriviste mondain et gourmand...

Meursault ou Salavin conviendraient mieux.