1 (Modifié par SuperV 24/11/2015 à 00:34)

Prépa : abandonner l'anglais ?

Bonjour,

Je suis actuellement en hypokhâgne A/L et mes langues sont le latin, le grec ancien, l'allemand et l'anglais. Je vise à moyen terme une agrégation de lettres (lettres classiques ou grammaire) afin de poursuivre dans la recherche, sans exclure cela dit l’Éducation nationale. Mon hypokhâgne me plaît, est excellente, mais je ne parviens pas toujours à supporter le rythme ni à trouver suffisamment de temps pour tout travailler en raison de mon nombre de matières supérieur au nombre de matières minimal. J'envisage donc, contre l'avis de mes parents, d'arrêter l'anglais au second trimestre. Cependant, je suis intéressé par l'actualité et je ne sais si mes goûts vont évoluer de façon radicale. Voudrai-je tenter HEC ? ESCP ? un IEP ? Pour l'instant, ce que je sais fermement depuis la 2nde, c'est que je veux faire de la recherche (sans exclure l'enseignement en parallèle) et que je suis amoureux de la Littérature depuis l'enfance.
Je me débrouille en anglais, 12 à la dernière khôlle, 7 à la seconde version (contre 4 à la première), mais je parle anglais comme une vache espagnole, avec un accent allemand d'après mon professeur, j'ai des lacunes en grammaire et mon niveau est très fragile (2h d'anglais par semaine en Terminale). Je sais que je ne pourrai pas commenter correctement un texte d'anglais à l'écrit au concours blanc, je récolterai sans doute un 5. Je manque cruellement de temps pour apprendre les leçons des disciplines à dissertation (exceptée la littérature française), le latin commence à en pâtir, notamment du fait du contrôle de vocabulaire du mercredi après-midi, l'anglais étant mon seul cours de la journée. Je suis même agacé de perdre tant de temps de travail, de sacrifier certains contrôles, certaines disciplines pour l'anglais que mes parents m'autorisent quand même à abandonner en khâgne. Cela me rend fou que de penser que je pourrais consacrer tout un mercredi à travailler, que je pourrais décharger ma fin de semaine, enfin pouvoir dire « J'ai terminé tout le travail que j'avais prévu de faire », retrouver en fin de semaine une vie sociale extra-scolaire...  J'ai en général des notes correctes, parfois bonnes, voire très, parfois mauvaises, et j'aurais honnêtement pu éviter certaines de ces dernières.
Quels sont donc vos avis au vu de ma situation ?

Cordialement,

Prépa : abandonner l'anglais ?

SuperV,

Je ne vous connais pas personnellement. Il me sera donc difficile de porter un regard juste sur votre situation. Cela dit, de mon point de vue, il n'y a rien de très surprenant ni de bien inquiétant de votre situation.

Vous avez beaucoup de travail et vous peinez à tout faire correctement. Quoi de plus normal en prépa ? Il y a une matière dans laquelle vous avez plus de mal que dans les autres. Quoi de plus normal en prépa ? Vous croyez qu'en arrêtant la discipline dans laquelle vous avez des difficultés, vous pourrez travailler toutes les autres matières parfaitement et avoir une vie sociale épanouie alors même que vous êtes en prépa. Vous vous trompez.

Je comprends qu'il soit très désagréable de se sentir quelque peu dépassé par une discipline dans laquelle on n'est pas à l'aise. Cela dit, abandonner n'est pas la bonne attitude, surtout lorsqu'il s'agit de l'anglais. Vous nous dites que vous voulez faire de la recherche. C'est un très beau projet. Cependant, aucun chercheur sérieux ne peut se permettre d'être mauvais en anglais. De toute façon, aucune personne instruite -quelle que soit sa discipline- ne peut se permettre d'être mauvaise en anglais aujourd'hui. Si vous avez des lacunes, prenez donc le taureau par les cornes, fixez-vous des objectifs modestes et faites au mieux.

Vous parlez anglais avec un accent allemand ? A leur manière, les Ecossais le font aussi et cela n'a rien de dramatique.

Je pense que vous aurez compris que je vous déconseille très fortement d'abandonner l'anglais.

Je adresse tous mes voeux de réussite pour l'avenir. Vous avez l'air d'être un étudiant sérieux, travailleur, et intéressé. En résumé, vous avez tout pour réussir.

Au plaisir,
Petitleceir.

Prépa : abandonner l'anglais ?

Je suis d'accord en tout avec petitleceir.

J'ajoute ma petite expérience de la chose : j'avais un très mauvais niveau en anglais au lycée (10 au baccalauréat) et en hypokhâgne (entre 5 et 8 de moyenne), j'ai beaucoup travaillé les exercices du concours, ce qui m'a permis d'avoir 14 à l'écrit et l'oral, tout en ayant un niveau relativement faible... Je ne sais pas si l'anglais est votre 1ère ou 2ème langue : dans le premier cas, concentrez-vous sur la forme des exercices et apprenez utile pour le concours ; dans le second cas, persévérez quelques mois, de toutes les façons, vous en aurez besoin par la suite.

Bon courage !

4

Prépa : abandonner l'anglais ?

J'ai un avis un peu différent; spontanément, je pense que tu pourrais arrêter dès maintenant, ça ne me paraitrait pas absurde, surtout si tu es sûr de l'arrêter en khâgne. J'avais un peu le même profil que toi en anglais : moyenne à l'écrit, encore moins bonne à l'oral, et surtout pas de tout envie de bosser cette langue. Mais c'était ma LV1 au lycée, puis en HK. En khâgne, j'ai complètement arrêté l'anglais et j'ai pris espagnol LV1. En HK, je n'ai pas trop pensé à arrêter, je suivais le mouvement. Je ne sais plus quand étaient mes heures d'anglais dans la semaine mais elles ne m'importunaient pas plus que ça, et je travaillais assez peu pour cette matière. ça peut être aussi une solution: la travailler moins. Mais il reste toujours les heures du mercredi. Sur ce point, je plussoie à 100% petitleceir: ce n'est pas en dégageant 3h de cours le mercredi que tu pourras tout faire...

Après, si tu prends la décision d'arrêter, il faut bien être conscient de deux choses: l'anglais est complètement indispensable dans la recherche, comme le dit encore très bien petitleceir. Et même pour l'agrégation: dans la bibliographie, il y a un certain nombre de livres, parfois fondamentaux, que l'on doit pouvoir utiliser en peu de temps lors de la préparation d'un oral par exemple. Ensuite, ça dépend aussi de la solidité de la LV2 que tu passeras en LV1; il faut que tu y sois bien meilleur, pour ne pas que ça t'handicape dans tes admissions aux concours que tu vises. Car en anglais, même si on n'a pas l'impression d'être bon, la langue peut se révéler plus facile à travailler en vu d'un commentaire de texte, comme l'a rappelé Artz. (D'ailleurs, on peut être  mauvais en version et très bon en commentaire de texte; en espagnol, j'avais souvent 2-3/ 10 en version, et 8 ou 9/ en commentaire. Pour presque tout le monde, les notes sont plus basses en version; les points partent beaucoup plus vite !)

Une dernière chose: quoique tu choisisses, fais le pour toi, et non pour suivre tes parents. Je ne critique pas tes parents, qui veulent le meilleur pour toi, mais tu n'es plus au collège ou au lycée, tu dois choisir à 100% ton parcours; ils n'ont plus leur mot à dire  Peut-être ont-ils fait aussi une HK, et ont donc une expérience personnelle à partager et un avis bien tranché, mais chacun vit sa prépa différement, et c'est à toi de prendre tes décisions et de faire tes choix. Suis plutôt l'avis précieux de tes professeurs !

5 (Modifié par SuperV 28/11/2015 à 20:58)

Prépa : abandonner l'anglais ?

Bonjour,

Merci de vos avis, conseils et encouragements qui me touchent beaucoup. Mes parents n'ont pas fait hypokhâgne mais sont polyglottes et se sont servis de l'anglais dans leurs activités professionnelles. Je compte effectivement en parler à mon professeur. Les cours de langues de mon hypokhâgne ne sont pas dispensés en fonction des niveaux LV1 et LV2. Je crois même que ma classe de littérature anglophone compte les meilleurs anglophones. Sera-t-il enfin préjudiciable pour mon projet professionnel d'abandonner l'anglais en khâgne ? Car j'ai beaucoup plus de familiarité avec l'allemand.