Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Bonjour j'ai un problème avec ce poème car même si j'ai compris l'enjeu ; je n'arrive pas à comprendre le sens; est-ce que quelqu'un pourrait m'aider?

Voici le texte:

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa


Louis Aragon

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Ce poème vient à la fin du recueil Les yeux d'Elsa, écrit sous l'occupation allemande. Aragon poète résistant "résiste" aussi dans l'écriture en renouant avec les formes classiques de la poésie frnçaise pour affirmer son génie et sa pérennité; Tu as dans ce poème éponyme du recueil le madrigal (compliment fait à une femme, et particulièrement sur ses yeux, avec un foisonnement d'images dans la tradition baroquo-précieuse voire même pétrarquisante)

En toile de fond tu as toujours chez Aragon, son maître-ès-poésie, Apollinaire ; des images comme
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure
comme un écho de
Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire

J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés

Apollinaire
Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l’or des nuits tombe en tremblant s’y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourir

Les "sept glaives" d'Aragon et les "sept épées" d'Apollinaire
etc

Mais ces images sont splendidement aragoniennes
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes

et celle-ci n'était possible qu'après la découverte du radium par Marie Curie
J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Bonjour!

Je dois faire une mini lecture analytique sur "les yeux d'Elsa" de Louis Aragon pour lundi!
Elle doit être composé d'une courte présentation du texte (forme/fond), d'un plan non rédigé mais détaillé avec II parties 2 sous-parties contenant chacune deux procédés, et enfin d'une synthèse servant de conclusion à la problématique : en quoi ce texte constitue t-il l'éloge de la femme?

Pour la présentation au niveau du fond c'est un poème formé de 10 quatrains composés d'alexandrins et de vers embrassés..
Au niveau de la forme c'est un poème surréaliste qui vante la beauté des yeux d'Elsa (j'ai aussi repéré dans le texte des marques de souffrances mais je ne sais pas trop comment l'exploiter). Que dois-je ajouter?

Pour le plan j'ai du mal  Je ne sais pas quelles noms donner à mes deux parties...Pour moi les deux grands thèmes apparent sont l'amour et la souffrance notamment l'amour lié à la nature...

Pouvez vous l'améliorer?

Merci pour votre aide...

Je vous donne le texte..

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa

4

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Il s'agit d'un blason : poème qui célèbre une partie du corps féminin.
Tu as raison, l'amour est ambivalent, il est joie et souffrance.
Note les images religieuses : allusion à la Nativité, à la prophétie de Syméon...
L'amour est ouverture sur l'infini, il est appel à l'absolu en même temps qu'il porte en lui sa fin inéluctable. L'amour humain malgré tous ses désirs d'infini reste fini. Aragon chante le lyrisme élégiaque.

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Est ce que comme plan en première partie je pourrais faire "les yeux d'elsa": 1)l'amour à travers les yeux d'elsa (et à travers la nature) 2)bleu et brillance
puis la souffrance ressentie: 1)souffrance d'elsa 2)souffrance du poète?

6

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Il faut à chaque fois partir des yeux puisqu'il s'agit d'un blason.
En 1, les yeux d'Elsa sont une ouverture sur l'ailleurs.
En 2, les yeux d'Elsa révèlent aussi la souffrance.

7

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Bonjour, j'ai un commentaire à faire sur ce poème:

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa


Pour l'introduction c'est bon mais pour la rédaction d'une partie je n'y arrive pas.
On doit choisir entre:
I)La célébration de la femme aimée
  1. l'éloge de la femme
  2. Une femme qui illumine le monde
Et 
II) Une femme porteuse d'espérance
     1. Une femme protectrice qui console et souffre
     2. Une femme qui lutte pour sauver l'humanité

J'ai déjà étudier un peu le texte et j'ai trouvé:
Le poème est écrit en quatrains avec des rimes embrassées, et les vers sont en alexandrins. Il n'y a aucune marque de ponctuation. Ce n'est pas un poème romantique pourtant on y trouve du romantisme mais nous sommes en période de guerre et même l'occupation du territoire. Ce poème nous donne l'impression de voyager à travers les yeux d'Elsa. Champ lexical de la tristesse. Ma première observation est qu'il s'agit d'un poème d'amour centré à travers les yeux d'Elsa, pour lui déclarer son amour. Le poème célèbre la femme aimé, figure de la vierge Marie. Elle porte en elle l'espérance et la paix. 


Merci à l'avance pour votre aide

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Tu as donc la base. Comme tu as aussi le plan, il te reste à rechercher comment (par quels procédés) le poète rend hommage à Elsa.
Par exemple si tu choisis le I, pour le 1 tu vas chercher grâce à quels champs lexicaux, quelles images, hyperboles, répétitions, sonorités, etc. il fait son éloge, il la valorise. Pour le 2 tu vas chercher tout ce qui est en lien avec l'idée qu'elle illumine le monde. Il s'agit d'analyser vraiment comment le poète a écrit pour faire passer son amour. C'est cela qui permet de rédiger une partie

9

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Merci beaucoup pour ton aide

10

Aragon, Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire...

Bonjour, je dois faire la présentation d'un poème engagé pour mardi. Pour cela j'ai choisi le poème Les yeux d'Elsa de Louis Aragon que je vous remet ci-dessous

[même texte]

Je dois donc le présenter en 3 parties (Introduction;Analyse du texte;Conclusion) et dois aussi m'appuyer sur une image (peinture;photo) en rapport avec le thème évoqué par le poème.

Seulement je n'est pas tout à fait compris ce que l'auteur dénonce (cette la 2nd guerre mondiale), quelle en est la visée et comment il dénonce ce qui le révolte ?
je dois aussi m'appuyer sur les images, le lexique, la syntaxe et le niveau phonétique.

Merci beaucoup !