1 (Modifié par rukkia94 13/11/2015 à 02:12)

Demande de correction d’un dossier

Bonjour,

Voilà j'ai un dossier à rendre demain et je stresse de mon français, qui est vraiment très médiocre et j'aurais besoin de votre aide. Faut que je mette mon dossier au présent, mais bien sur il doit avoir un peu du passé pour certaines choses. 

S'il vous plait une aide serait fort charitable !

Je me présente XXXX, je suis âgée de vingt et un ans, ayant obtenu un baccalauréat sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), j'ai décidé de faire une licence en chimie biologie - science de la vie de la terre à la fac de XXXX car je ne savais pas exactement ce que je voulais faire entre le métier d'infirmière et le métier d'auxiliaire de puériculture.
Cette année a pu confirmer mon envie d'exercer le métier d’auxiliaire de puériculture. C’est à la fin de cette année de FAC que j’ai passé et réussi le concours pour devenir Auxiliaire. Je me trouve actuellement en formation à l’XXX (institut de formation d’animation et de conseil) de XXXX depuis janvier 2015.
Suite aux différents stages effectués, mon objectif professionnel est de m’engager dans le monde hospitalier, mais je n’exclue pas de m’orienter vers d’autres milieux.

Ma situation s’est déroulée à l’hôpital, en maternité, plus précisément en suite de couches. Lors de mon cinquième stage, j’ai travaillé en collaboration avec des auxiliaires puéricultrices, le pédiatre et moi-même stagiaire auxiliaire de puériculture.

*Les prénoms ont été modifiés pour garder l’anonymat.
Développement

    1 - Description détaillée de la situation

Lors de mon cinquième stage en maternité, j’ai pu aller en salle de naissance et en suite de couches. J’ai pu assister à l’accouchement d’une mère âgée de 33 ans qui a donné naissance à son troisième enfant au bout de 41 semaines d’aménorrhée par voie basse. Madame X a donné naissance à une fille se prénommant Laura pesant 3,860 kg.

Au cours des jours suivant la naissance de Laura, tout se déroulait pour le mieux que ce soit au niveau du poids, de l’audition ou encore de l’ictère. Sa sortie est prévue à J3.
À J3 le jour de la sortie, le pédiatre passe voir chaque nouveau né. Avant que le pédiatre ne voit Laura, n’ayant pas souvent accès aux transmissions, ce jour-là, j’ai pu accéder et j’ai pu remarquer sur le dossier de Laura qu’il n’y avait aucune selle marquée dans les transmissions écrites. Je préviens donc les auxiliaires puéricultrices qu’aucune selle n’est marquée dans le dossier de Laura. Les auxiliaires présentes ce jour ne se rappellent pas avoir vu de selles et me demandent donc d’aller voir la maman de Laura afin de lui demander si depuis la naissance, elle a eu des selles. En allant voir Madame X, elle me dit qu’elle n’a jamais vu et qu’elle n’a pas le souvenir d’avoir vu des selles depuis la naissance de sa fille. Je transmets aux auxiliaires puéricultrices ce que m’a dit Madame X et nous décidons d’appeler le pédiatre pour qu’il vienne rapidement voir Laura.
À l’arrivée du pédiatre, une auxiliaire lui indique que Laura n’a pas eu de selles depuis la naissance. Le pédiatre l’examine et prescrit une radiographie à faire et de vérifier au cours de la journée si Laura est douloureuse.
N’ayant pas eu de selles, le pédiatre a expliqué à Madame X qu’elle ne pourrait pas sortir aujourd’hui à J3 et qu’elle ne pourrait sortir que lorsque Laura aura réussi à avoir des selles.
La radiographie étant arrivée rapidement le pédiatre a pu faire son diagnostic, rien de grave n’est à signaler mais effectivement toutes ses selles sont restées coincées depuis la naissance et qu’il s’agit ici d’une constipation.

    2 - Les difficultés et/ou questions

La question qui s’est posée était de savoir comment gérer au mieux le problème de constipation chez Laura pour qu’elle puisse expulser ses premières selles et qu’elle rejoigne au plus vite le domicile familial ?
Madame X a commencé à beaucoup angoisser suite à l’annonce du pédiatre, du fait qu’elle ne pourrait pas sortir comme il était prévu initialement car sa fille devait donc être gardée sous surveillance.
Après que la radiographie de Laura est été faite, en la ramenant dans la chambre de Madame X, j’ai remarqué que Madame X était en pleurs, voyant sa détresse, je lui ai demandé ce qu’elle ressentait, là Madame X me confie qu’elle est angoissée pour sa fille et qu’elle culpabilise de ne pas avoir prévenu les professionnels plus tôt, de l’absence de selles depuis sa naissance. Elle me confie également qu’elle angoisse de ne pas pouvoir sortir à temps pour s’occuper de ses enfants.

    3 - Les ressources, les points forts

Face à cette situation, j’ai pu m’appuyer sur mon savoir et sur les expériences que j’ai pu avoir lors de mes différents stages pour gérer au mieux l’angoisse de Madame X.
J’ai également pu m’appuyer sur les connaissances et l’expérience des professionnels de l’hôpital en particulier des auxiliaires de puériculture qui ont toutes suivi une formation sur les massages bébés et qui ont été là pour me montrer et m’expliquer quelques gestes de massage.

    4 - Les moyens mis en œuvre

Après avoir eu le diagnostic du pédiatre, nous avons, avec les auxiliaires de puériculture, utilisé l’échelle de douleur et d’inconfort du nouveau-né (EDIN), pour observer si Laura était douloureuse ou non.
Après plusieurs passages en chambre et avec les informations de Madame X, nous avons constaté que Laura n’était pas douloureuse.
Madame X étant très angoissée par rapport à l’état de sa fille, je me suis assise près d’elle pour lui expliquer qu’elle n’avait pas à culpabiliser, que Laura comme le pédiatre avait pu le voir sur la radiographie n’avait décelé rien de grave mais qu’effectivement, toutes ses selles depuis la naissance sont bien présentes. Je la rassure en lui expliquant qu’avec mon aide et celle des autres professionnels nous ferions tout notre possible pour aider Laura pour qu’elle puisse sortir au plus vite. Je l’ai également rassurée sur le fait que sa fille ne montrait aucun signe de douleurs par rapport à sa constipation.
Les auxiliaires de puériculture m’ayant montré des massages bébés, avec leurs accords, j’ai expliqué à Madame X que j’allais procéder à un massage sur Laura au niveau du ventre pour essayer et pour voir si cela pouvait aider à faire descendre ses selles.
Pour effectuer les massages j’applique de l’huile d’amande douce sur mes mains, Laura ne réagit pas lors des massages que je fais, sauf quand je commence à faire avec mes mains des massages du haut vers le bas, en appuyant légèrement sur son ventre, qu’elle réagit fortement avec des pleurs.
Les massages n’ont pas donné de selles, mais des gaz, je propose donc à Madame X de lui apprendre quelques gestes de massage à faire sur sa fille pour qu’elle se sente plus rassurée, plus confiante et qu’elle culpabilise moins du fait qu’elle soit actrice des soins.
Je lui explique qu’elle pourra faire à Laura ses massages dans sa chambre seule ou en compagnie d’une professionnelle si elle le souhaite.
Lors du premier massage j’accompagne Madame X lors des soins. Je lui remontre les gestes si besoin et je reste auprès d’elle. Madame X me remercie de lui avoir montré ces gestes et me confie que cela la rassure de savoir qu’elle peut soulager sa fille par ces massages et qu’elle peut l’aider.
Le lendemain du diagnostic, Laura n’a toujours pas eu de selles. Madame X lui a fait des massages durant la journée et la nuit et Laura a eu beaucoup de gaz.
Avant que Madame X ne donne le bain à Laura, je prends la température en rectale de Laura pour voir si sa température est dans la normale. C’est en mettant le thermomètre que plusieurs gaz sont apparus, je sentais que Laura essayait de pousser pour faire sortir ses selles et c’est après quelques minutes que ses premières selles sont apparues. J’ai replié ses jambes sur son ventre pour l’aider à faire sortir les selles.
Madame X fut soulagée de voir que les massages ont aidé sa fille et qu’elle pourrait probablement sortir dans la journée.

Conclusion

    1 - Exposé de l’action menée

Grâce aux moyens mis en œuvre Madame X a pu sortir le lendemain du diagnostic.
Laura a réussi à avoir ses premières selles et a pu sortir avec ses parents. Madame X continuera les massages sur Laura à sa sortie.
Ce problème aurait cependant pu être pris en charge plus tôt s’il y avait eu des transmissions écrites plus régulières et détaillées.

    2 - Bilan de cette expérience

a.    Sur le plan personnel

Grâce à cette situation, j’ai pu acquérir plus de confiance et d’assurance.
b.    Sur le plan professionnel

J’ai pu enrichir plus de connaissances et apprendre différents gestes de massage que je pourrais réutiliser lors de ma vie professionnelle.
J’ai pu gagner en autonomie et prendre des initiatives.
Cette expérience a également pu me reconfirmer l’importance des transmissions écrites et qu’il est important d’avoir une traçabilité de chaque action faite ou vue pour pouvoir prendre en charge au mieux une situation.

2 (Modifié par paulang 13/11/2015 à 13:21)

Demande de correction d’un dossier

Mon avis. Vous vous perdez dans des détails inutiles qui n'apportent rien au rapport et négligez en revanche certaines précisions. Exemple : qualifier les choses (psychologique, physiologique, ...)
Par ailleurs, on ne saisi pas bien ce que vous voulez faire ressortir :
- la naissance est une prise en charge de la maman autant que du bébé.
- l'importance de l'observation et de sa transcription.
Il serait certainement nécessaire de revoir le plan (2 parties, trois maximum)
Votre demande venant bien tardivement, je n'ai fait qu'ébaucher le sujet. N'étant pas très doué en français, il y a surement des fautes que des gens qualifiés corrigeront s'ils passent par là.

    1 - Description détaillée de la situation
Lors de mon cinquième stage en maternité, j'ai pu aller en salle de naissance et en suite de couches. J'ai assisté à l'accouchement d'une mère âgée de 33 ans qui a donné naissance à son troisième enfant au bout de 41 semaines d'aménorrhée par voie basse. Madame X a fait naître une fille se prénommant Laura et pesant 3.860 kg.
Au cours des jours suivant la naissance de Laura, tout se déroule pour le mieux, que ce soit au niveau du poids, de l'audition ou encore de l'ictère. Sa sortie de la maternité est prévue à J3. Le jour J3, le pédiatre passe toujours voir chaque nouveau-né.
Avant que le pédiatre ne voie Laura, j'ai pu accéder à son dossier et j’ai  remarqué qu'il n'y avait aucune selle marquée. Je préviens donc les auxiliaires puéricultrices de ce constat. Les auxiliaires présentes ne se rappellent pas avoir vu de selles et me demandent de de questionner la maman à ce sujet. Madame X, ne se souvient pas avoir vu des selles. Fort de cette information, nous décidons d'appeler le pédiatre pour qu'il vienne rapidement voir Laura.
A son arrivée le pédiatre, informé de la situation, examine le bébé, prescrit une radiographie et nous demande de vérifier au cours de la journée si Laura est douloureuse.
Le pédiatre indique à Madame X qu'elle ne pourra sortir avant que Laura n'ait eu ses selles.
La radiographie ne montrera rien d’alarmant, juste une constipation qu’il s’agira de traiter.

    2 - Les difficultés et/ou questions
Physiologique :
La question qui se pose est comment gérer au mieux le problème de constipation chez Laura pour qu'elle puisse expulser ses premières selles.

psychologique :
En ramenant Laura près de sa maman après la radiographie, j'ai remarqué que Madame X était en pleurs. Je lui ai demandé ce qu'elle ressentait. Madame X me confie qu'elle est angoissée pour sa fille et qu’elle culpabilise de ne pas avoir prévenu les professionnels plus tôt de l'absence de selles depuis sa naissance. Elle me confie également qu'elle angoisse de ne pas pouvoir sortir à temps pour s'occuper de ses autres enfants.

    3 - Les ressources, les points forts

Face à cette situation, j'ai pu m'appuyer sur mon savoir et l’expérience acquise lors de mes différents stages pour gérer au mieux l'angoisse de Madame X.
J'ai également pu m'appuyer sur les connaissances et l'expérience des professionnels de l'hôpital, en particulier des auxiliaires de puériculture, qui m’ont montré et  expliqué quelques gestes de massages des bébés. 

    4 - Les moyens mis en œuvre
Confort du nouveau-né.
Nous avons utilisé l'échelle de douleur et d'inconfort du nouveau-né (EDIN) pour observer si Laura était douloureuse ou non.
Après plusieurs passages en chambre et avec les informations de Madame X, nous avons conclu que Laura n'était pas douloureuse.

Prise en charge de la maman.
Madame X étant très angoissée par rapport à l'état de sa fille, je lui ai expliqué qu'elle n'a pas à culpabiliser, que Laura, comme le pédiatre avait pu le voir sur la radiographie, n'a rien de grave, mais qu'effectivement, toutes ses selles depuis la naissance sont bien présentes. Je la rassure en lui expliquant que nous ferons tout notre possible pour aider Laura et qu'elle puisse sortir au plus vite.
Je l'ai également rassuré sur le fait que sa fille ne montrait aucun signe de  douleurs.

Traitement.
Les auxiliaires de puériculture m'ayant montré des massages bébés, avec leurs accords, j'ai expliqué à Madame X que j'allais procéder à un massage sur Laura au niveau du ventre qui doit normalement favoriser le transit intestinal.
Pour effectuer les massages, j'applique de l'huile d'amande douce sur mes mains. Laura  réagit fortement avec des pleurs lors des massages du haut vers le bas avec une légère pression sur son ventre.
Les massages n'ont pas donné de selles, mais des gaz, je propose donc à Madame X de lui apprendre quelques gestes de massages à faire sur sa fille pour qu'elle se sente plus rassuré, plus confiante et qu'elle culpabilise moins du fait même qu’elle est actrice des soins.
J’accompagne Madame X lors du premier massage lui remontrant les gestes autant que de besoin. Madame X me confie que cela la rassure de savoir qu'elle peut soulager sa fille par ces massages et qu'elle peut l'aider.
Le lendemain du diagnostic, les massages durant la journée et la nuit pratiqués par Madame X  n’ont eu que des gaz pour résultat.
Je prends la température en rectale du bébé. En mettant le thermomètre, plusieurs gaz sont survenus. Je sentais que Laura essayait de pousser pour faire sortir ses selles qui sont apparues après quelques minutes. J'ai replié ses jambes sur son ventre pour l'aider à évacuer.
Madame X fut soulagé de voir que ses massages ont aidés sa fille et qu'elle pourra probablement sortir dans la journée.

Conclusions

    1 - Exposé de l'action menée
Grâce aux moyens mis en œuvre Madame X a pu sortir le lendemain du diagnostic.
Laura a réussi à avoir ses premières selles et a pu sortir avec ses parents.
Madame X continuera les massages sur Laura à sa sortie.


    2 - Bilan de cette expérience
a.    Sur le plan personnel
Grâce à cette situation, j'ai pu acquérir plus de confiance et d'assurance.

b.    Sur le plan professionnel
J'ai enrichi mes connaissances et appris différents gestes de massages que je pourrais réutiliser par la suite.
J'ai gagné en autonomie et pris des initiatives.

Cette expérience a confirmé l'importance des transmissions écrites, l’importance d'avoir une traçabilité de chaque action pour gérer au mieux une situation.

Bon courage.