1

Le nom attribut du sujet

Pour nos candidats au bac ( série science de la nature et de la vie, session juin 2007 Algérie) on a posé la question suivante:
- " Le zurichois est devenu le champion  des transports en commun. "
Réécrivez cette phrase en la commençant par:
- " Les habitans de .............................................................."
L'unique réponse proposée dans le corrigé type de la tutelle est la suivante:
- " Les habitants de Zurich sont devenus les champions des transports en commun."
   Alors, pourquoi l'accord de l'attribut du sujet ( les champions ) est-il obligatoire ? Le singulier est-il faux ?
Notons que les candidats qui ont mis le singulier perdront ( 0,5 POINT )

Le nom attribut du sujet

L'attribut s'accorde toujours avec le sujet
les habitants sont les champions
l'habitant est le champion

Le nom attribut du sujet

Bonjour !

* LES HABITANTS de Zurich sont devenus LES CHAMPIONS des transports en commun.

Je suis obligé de confirmer cet accord au pluriel ; je vais tâcher de vous convaincre.
Nous avons affaire à un attribut qui est UN NOM.

Autant l’accord en GENRE est PARFOIS un effet du hasard,
* L’EAU (f) est L’ÉLÉMENT FONDAMENTAL (m) de la cuisine anglaise,

autant l’accord en NOMBRE dépend du contexte et des besoins de la communication ; comme écrit Grevisse, il est SOUVENT AU PLURIEL pour des raisons LOGIQUES.

Il y a DES situations où l’accord EN NOMBRE NE SE FAIT PAS : notamment, lorsque l’attribut a un sens collectif ou quand il désigne une réalité qui n’est pas comptable ou une réalité que l’on ne compte pas.
* Nous autres qui sommes L’EUROPE. (De Gaulle)
* Les Orléans étaient UNE BELLE FAMILLE. (Flaubert)
* Les femmes ne sont pas UNE MINORITÉ. (S. de Beauvoir)
* Les textes […] étaient L’EXPRESSION SPONTANÉE d’impressions très vives. (Sarraute)
* Les cachets de la Comédie-Française ne sont pas UN REMÈDE contre le trac. (Hirsch)

Mais, en l’espèce, je n’hésiterais pas :
Par définition, l’attribut exprime une IDENTITÉ (ou une qualité) entre le sujet et l’attribut.
Si le sujet est « les habitants », il est LOGIQUE que ce pluriel se répercute dans « les champions ».
Les conditions d’un non-accord ne sont pas réalisées : l’attribut n’est ni un collectif, ni une réalité non comptable, ni une réalité que l’on ne compte pas.

En revanche :
- avec un sujet collectif, vous auriez :
* LA VILLE de Zurich est devenue LA CHAMPIONNE. (Avec en plus un accord en genre.)
- et avec un attribut de sens collectif :
* LES HABITANTS de Zürich sont L’EXEMPLE, LA RÉFÉRENCE, LE SUMMUM des transports en commun.