1 (Modifié par spacexion 30/10/2015 à 13:52)

"Manger" et "bouffer"

Bonjour à tous!

J'ai un doute concernant les mots "manger" et "bouffer".

Il n'y pas longtemps, je considérais encore que les mots "manger" et "bouffer" étaient synonymes,  le second étant simplement la forme familière du premier (au même titre, par exemple, que "garçon" et "mec"). C'est ainsi par exemple que "bouffer" est défini dans le Larousse.

Or, depuis une dizaine d'années je me suis installé en Alsace et ici on attribue au mot "bouffer" une signification différente, connotée très négativement et plus proche de "se goinfrer" ou de "s'empiffrer" (mais en plus péjoratif encore). Celui qui "bouffe" est un "cochon" qui avale tout sans en tirer aucun plaisir, un goinfre  incapable de distinguer bonne cuisine et mauvaise nourriture.
Cela peut causer des problèmes car un non-alsacien assis à une table d'alsaciens qui exclamerait après le repas "ah comme j'ai bien bouffé!", passerait pour un goujat qui n'a pas su apprécier le repas et voulant juste se remplir la panse outre-mesure.
Ou encore, si vous demandez à un alsacien "t'as bien bouffé?", il y a de fortes chances qu'il vous réponde, un peu contrarié, qu'en Alsace "on mange, on ne bouffe pas!"

En  y réfléchissant, et de par mes origines italiennes, ça tombe sous le sens car en italien existe le mot "abboffarsi",  qui partagerait avec "bouffer" la racine onomatopéique bof(f)- / buf(f)- "enflé, creux". "Abboffarsi" se traduit en français par manger avec cupidité ou gloutonnerie, rejoignant ainsi le sens que les alsaciens (du moins ceux que je fréquente, plutôt nombreux) donnent au mot "bouffer".

Que pouvez-vous me dire à ce sujet? Merci

"Manger" et "bouffer"

Pour moi, bouffer est vulgaire.

3

"Manger" et "bouffer"

Cela ne se discute pas, c'est vulgaire. Mais là n'est pas la question.
Est-ce simplement le synonyme vulgaire de "manger", ou bien est-ce un mot vulgaire avec une autre définition différente que "manger"?

"Manger" et "bouffer"

Je crois que cela a le même sens.

5 (Modifié par Jehan 30/10/2015 à 15:23)

"Manger" et "bouffer"

Je crois que cela a le même sens.

Moi, j'y vois une nuance : bouffer c'est manger sans délicatesse, avec ses doigts et sans mâcher, bâfrer en langage courant.

Comme dans l'histoire drôle ou le maitre de maison dit à son invité :  « Mange, mange.. » A la troisième reprise, l'invité répond : « Mais c'est ce que je fais ! – Non, tu ne manges pas, tu bouffes. »
Par contre la bouffe est un synonyme de nourriture sans connotation.

6 (Modifié par Jehan 30/10/2015 à 15:29)

"Manger" et "bouffer"

Le Robert donne ces deux définitions de bouffer , auvec ces exemples.
"manger gloutonnement" : Il ne mange pas, il bouffe.
et aussi simplement "manger" (familier, mais sans connotation péjorative) : Bouffer au resto.
Tout dépend donc du contexte...

7

"Manger" et "bouffer"

En Afrique, dans les jeux de semailles, le terme « bouffer » signifier prendre une ou plusieurs graines (l'équivalent de nos pions). C'est le terme officiel dans tous les pays francophones. Les jeux de semailles comportent de nombreuses analogies avec la nourriture : les graines sont stockées dans des greniers par exemple.

Je sais bien qu'il arrive que l'on utilise « manger » un pion, par exemple au jeu de dames, mais il me semble que c'est plutôt utilisé lorsque les joueurs sont des enfants.

"Manger" et "bouffer"

Mais le verbe bouffer (manger) est souvent utilisé au figuré dans d'autres situations : bouffer du fric, bouffer des kilomètres, se laisser bouffer; son travail le bouffe complètement, etc.

"Manger" et "bouffer"

Chez moi, bouffer est utilisé aussi pour signifier souffler.  (soupir de lassitude, de dépit)
Mais c'est un régionalisme tiré du provençal.
L'ange Boufareu, c'est celui qui souffle dans la trompette et a de grosses joues.
Euh...je crois que je sors du sujet.

10 (Modifié par freddy.lombard 30/10/2015 à 21:27)

"Manger" et "bouffer"

Mais non, mais non... 

Le bouffadou (avec deux « f » comme dans bouffer), c'est bien aussi le bâton évidé dans lequel on souffle pour attiser le feu naissant.