Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

bonjour,

est-ce que c'est vrai qu'un adverbe ne peut jamais être COD ?
s'il vous plait ?

Claire1

2

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Bonjour Claire,

Je confirme.
En grammaire traditionnelle, l'adverbe ne peut modifier qu'un verbe, un adjectif ou un autre adverbe.

Toutefois, dans le cas suivant, il serait COD :

J'ai tout à fait raison parce que vous avez tort. J'aime ce "tout à fait".
Mais c'est un petit peu tiré par les cheveux.

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

j'aime ce "tout-à-fait"
j'aime quoi ? ce "tout-à-fait"
Zut alors ! vous m'espantez Jean-Luc
Que va en penser notre cher Edy ?

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Bonjour

J'ai raison parce que vous avez tort = raison COD de "j’ai".

J'ai tout à fait raison parce que vous avez tort =  tout à fait complément adverbial de "j’ai " (j’ai raison : comment ?)

N’étant pas un complément essentiel, cet adverbe "tout à fait" ne peut être COD ou COI et donc est simplement un circonstanciel.

À mon avis !
@

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Bonjour !

Ce que j’en pense, c’est que vous avez raison : n’importe quel mot, y compris l’adverbe, peut être employé d’une manière AUTONYMIQUE. (J’avais d’abord pensé à métalinguistique, mais c’est autre chose.) Le signe, le mot est pris en tant que tel.
* Je déteste vos « sincèrement » (COD)
Le mot est invariable ; il est souvent dans une parenthèse ou en italiques.

Mais je pense surtout à L’EMPLOI PRONOMINAL INDÉFINI DE CERTAINS ADVERBES : beaucoup, davantage, trop, etc. sont des ADVERBES, qui, dans un EMPLOI PRONOMINAL peuvent assumer toutes les fonctions D’UN NOM, y compris celle de COD, à propos de laquelle nous sommes interrogés ; ils sont invariables.
En réalité, nous affaire à un TRANSFERT DE CLASSE : l’adverbe devient un pronom indéfini quantificateur ; c’est pour cela que vous n’y avez pas pensé.
(Je ne parlerai pas des cas où l’adverbe fonctionne comme adjectif ou comme déterminant ; pour ce dernier cas : * ASSEZ DE palabres !)

1 Soit ce sont des NOMINAUX (à valeur de masculin singulier et de neutre) :
* Bossuet savait BEAUCOUP du grand Condé. (Malraux) (COD)
* Ils avaient très PEU à faire. (Maurois) (COD)
* Vous avez dit TROP et pas ASSEZ. (COD)
* Je te dois TANT ! (A. Daudet) (COD)
* La bête est PEU, / L’homme n’est rien. (Hugo) (Attribut)

2 Soit ce sont des NOMINAUX (souvent à valeur de masculin, désignant des personnes), soit ce sont des REPRÉSENTANTS (de noms masculins ou féminins, personnes ou choses) ; ils ont valeur de pluriel.
* BEAUCOUP vivaient bien qui n’avaient pas de fortune. (Flaubert) (Sujet)
* BEAUCOUP sont appelés, mais PEU sont élus. (Bible) (Sujets)
* Nous sommes TROP à vouloir être ministres. (Attribut)
* Il est demandé à BEAUCOUP de boire le calice goutte à goutte. (Mauriac) (COI)
* Le malheur de BEAUCOUP est de ne pas savoir passer les soirs dans sa chambre. (Sainte-Beuve) (Complément de nom)
Lorsque l’adverbe-pronom est COD ou sujet réel, il doit être précédé du pronom personnel « en » :
* J’EN connais BEAUCOUP qui prétendent… (Littré) (COD)
* Des impôts, on EN doit toujours TROP. (COD)
* Il EN est PEU qui aient [sic] le bonheur de s’endormir aussitôt la tête sur l’oreiller. (J. Romains) (Sujet réel)
* Il y EN a TANT qui voudraient être ministres des travaux finis ! (Sujet réel)

Source : Grevisse n°707 et Riegel p. 382.

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Petit lapsus : Il est entre guillemets ou en italiques. Quandoque...

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Bonjour...


À ma connaissance, claire, je ne crois pas, en effet, qu'un adverbe puisse être C.O.


Pour en revenir à ce que dit Jean-Luc...
Dans << J'aime ce "tout-à-fait". >>, << tout-à-fait >> est pris par autonymie, comme le montrent les guillemets. C'est-à-dire que ce mot n'a pas son rôle habituel dans la phrase. Il n'exprime pas son sens habituel. Il est employé en tant qu' << objet >> et pas en tant que contenant de signification.
Lorsqu'il est pris par autonymie, tout mot, quel qu'il soit, peut occuper à peu près toutes les fonctions dans la phrase. Par exemple: << "Nous" est un pronom personnel. >>. Dans cette phrase, << nous >> est sujet (normal) d'une verbe à la troisième personne. Un autre: << "Est" est la troisième personne du verbe "être". >>. Ici, << est >> est sujet de << est >>.
Et cetera.
Mais je crois que cette discussion porte plutôt sur les emplois << normaux >> des mots, et pas sur les emplois par autonymie.


Pour résumer: Hors autonymie, un adverbe ne peut pas, jusqu'à preuve du contraire, être C.O.

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Désolé de ce message redondant par rapport à celui d'Édy; nous les avons visiblement composés en même temps... Encore pardon...

9

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Bonjour Edy,

Nous vous pardonnons volontiers ce lapsus calami (teux non point !) pour cette magistrale leçon sur le transfert de classe (j'aimerais bien passer personnellement de la 46 à la 86). Je n'y avais pas pensé pour la bonne raison que l'adverbe n'est plus adverbe, mais quand même vos remarques m'ont fait du bien. J'ai retenu autonymique et la suite car je n'en avais jamais entendu parler au cours de mes études universitaires.

Amitié.

10

Un adverbe ne peut jamais être COD : est-ce vrai ?

Jean-Luc
étant à peu de choses près de cette génération, j'ai les mêmes lacunes
Mais notre cher Edy se rajeunit de page en page !