Baudelaire, Les Fleurs du mal - Interview sur la section Spleen et Idéal

Bonjour à tous j'ai un devoir à faire, mais c'est un devoir où je dois "interviewer " des personnes de mon entourage ou que je ne connais pas je dois leur demander dans la partie spleen et idéal de Baudelaire quel poème il son aimé et pourquoi ? ce travail permettra de reconnaitre le ressenti de chaque sur Baudelaire et comment chaque personnes voient les poèmes de Baudelaire quelqu'un pourrait se prêter au jeu ? s'il vous plaît ? merci

2

Baudelaire, Les Fleurs du mal - Interview sur la section Spleen et Idéal

Le problème est qu'une bonne interview adapte ses questions en fonction de la situation, de l'interlocuteur et de ses réponses.

Mon choix, aujourd'hui :
Harmonie du soir et Obsession.

3 (Modifié par sun 08/10/2015 à 17:50)

Baudelaire, Les Fleurs du mal - Interview sur la section Spleen et Idéal

alors déjà pour quoi tu as choisi harmonie du soir et obsession ? qu'est ce qui ta le plus marquer dans chacun  poème ?  , ton passage préféré ? et pour quoi avoir choisit ce passage ? je ne demande pas plus voila si tu veux bien répondre sil te plait merci

4

Baudelaire, Les Fleurs du mal - Interview sur la section Spleen et Idéal

Je dois à la vérité de dire que je n'aime pas tout chez Baudelaire mais certains poèmes m'accompagnent depuis longtemps et mes préférences varient selon l'humeur, l'heure de la journée ou la période de l'année.
Donc ces deux poèmes correspondent à mon choix, aujourd'hui et maintenant.
Harmonie du soir, c'est tout un programme d'apaisement par les images, le rythme et les sonorités. Le balancement des vers qui berce ... et impressionne avec le champ lexical du rituel religieux.

Harmonie du soir


Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir;
Valse mélancolique et langoureux vertige!

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige;
Valse mélancolique et langoureux vertige!
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir!
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige!
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir!

Les Fleurs du mal - Spleen et Idéal - Charles Baudelaire

--------------------------------------------------------------------

Obsession


Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales ;
Vous hurlez comme l'orgue ; et dans nos cœurs maudits,
Chambres d'éternel deuil où vibrent de vieux râles,
Répondent les échos de vos De profundis.

Je te hais, Océan ! tes bonds et tes tumultes,
Mon esprit les retrouve en lui ; ce rire amer
De l'homme vaincu, plein de sanglots et d'insultes,
Je l'entends dans le rire énorme de la mer.

Comme tu me plairais, ô nuit ! sans ces étoiles
Dont la lumière parle un langage connu !
Car je cherche le vide, et le noir, et le nu !

Mais les ténèbres sont elles-mêmes des toiles
Où vivent, jaillissant de mon œil par milliers,
Des êtres disparus aux regards familiers.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

Ce poème comme l'antithèse de l'autre. Ici la musique s'est changée en cri.

Baudelaire, Les Fleurs du mal - Interview sur la section Spleen et Idéal

merci de m'avoir répondu et d'avoir jouer le jeu