21

Accusatif singulier de προστάτις

Comment passe-t-on du grec προστάτις au français prostate ?

Accusatif singulier de προστάτις

Comment ? Je ne sais pas.
Je ne suis pas spécialiste d'anatomie. Mais cela vient sans doute du sens.  (placé devant)

23 (Modifié par Yvain 29/09/2015 à 18:45)

Accusatif singulier de προστάτις

Eh bien ce n'est pas si simple.
Le mot prostate est apparu en français au milieu du XVIème siècle.
Il a été calqué sur le nom grec προστάτης qui signifie "personnage placé devant", d'où "chef", "préposé", etc...
Le dictionnaire de Liddell-Scott lui donne aussi une acception anatomique avec une référence au célèbre Galien (IIème siècle ap J. C.) qui cite un autre médecin, Hiérophile (II ème siècle av. J. C.), dans le chapitre où il traite des organes génitaux.
Mais vérification faite, je ne trouve pas le mot προστάτης dans le texte de Galien (en ligne, dans une vieille édition), l'organe n'étant désigné que par une expression traduite par "corps glandulaires". On ne trouve que παραστάτης pour désigner les canaux déférents. Par ailleurs, comme Galien a été traduit d'abord en arabe, puis en latin au XIème siècle, on devrait trouver le mot latin *prostates dans les dictionnaires. J'ai cherché ce mot en vain.
Si bien qu'à l'heure actuelle, je ne sais pas si cette acception du mot est ancienne, et accessoirement, je ne sais pas non plus pourquoi il est devenu féminin en français...  Peut-être par adjectivisation, en sous-entendant "glande", par exemple. 
Par contre, que la désignation de l'organe par le mot προστάτης soit ancienne ou non, son choix ne fait pas de doute : la prostate est la glande située le plus en aval du circuit spermatique.

24

Accusatif singulier de προστάτις

Effectivement, à vous lire tous deux, il paraît assez évident que le mot a été choisi pour la bonne raison que l'organe est placé à l'avant. J'aurais pu y penser toute seule !

Le plus marrant c'est que, dans son exercice, Georgin a fait décliner προστάτις sur le modèle ελπίς ! Ou il avait de l'humour, ou il s'agit d'un lapsus calami... 

25 (Modifié par Yvain 27/09/2015 à 18:02)

Accusatif singulier de προστάτις

jacquesvaissier a écrit :

Mais vérification faite, je ne trouve pas le mot προστάτης dans le texte de Galien (en ligne, dans une vieille édition), l'organe n'étant désigné que par une expression traduite par "corps glandulaires". On ne trouve que παραστάτης pour désigner les canaux déférents. Par ailleurs, comme Galien a été traduit d'abord en arabe, puis en latin au XIème siècle, on devrait trouver le mot latin *prostates dans les dictionnaire. J'ai cherché celui-ci en vain.

Même son de cloche ici, où l'auteur pense donc à une mauvaise lecture du texte de Galien :
http://etimologias.dechile.net/?pro.stata
Pour le féminin, il semble que ce soit le latin glandula prostata qui le justifie. On le trouve par exemple dans ces livres de 1555 ou 1546 :
https://books.google.fr/books?id=P8PnzA … mp;f=false
https://books.google.fr/books?id=9d63p7 … mp;f=false
(ce dernier est en portugais)

Accusatif singulier de προστάτις

Marie Hervé :

J'étudie le grec juste pour pouvoir lire des auteurs (même but en latin d'ailleurs).

Hé bien, n'attendez pas, plongez-vous dans les textes.
Par exemple, Ésope : il existe une bonne bilingue des Fables chez G.F. Des récits courts, d'autant plus aisés à comprendre que grâce La Fontaine, tout le monde connait l'histoire.

Autre conseil : investissez dans le dictionnaire Magnien-Lacroix (chez Belin) : plus clair et plus pédagogique que Bailly, moins complet pour la morphologie.


Autre chose qui n'a rien à voir : la protase (qui annonce l'apodose) et le personnage protatique (qui fait l'exposition d'une pièce) sont-ils de la même famille que la prostate ? Si oui, comment expliquer la disparition du S ?

27 (Modifié par Jehan 27/09/2015 à 18:59)

Accusatif singulier de προστάτις

On croyait surtout au rôle protecteur de ladite glande. Mais seul le Robert semble se rappeler du prostate masculin...
http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2005 … state_du_/

Protase vient de  προτείνω. τείνω tentre.  Le s n'a jamais existé.

28 (Modifié par Yvain 27/09/2015 à 18:57)

Accusatif singulier de προστάτις

lamaneur a écrit :

Même son de cloche ici, où l'auteur pense donc à une mauvaise lecture du texte de Galien :
http://etimologias.dechile.net/?pro.stata
Pour le féminin, il semble que ce soit le latin glandula prostata qui le justifie. On le trouve par exemple dans ces livres de 1555 ou 1546 :
https://books.google.fr/books?id=P8PnzA … mp;f=false
https://books.google.fr/books?id=9d63p7 … mp;f=false
(ce dernier est en portugais)

Merci beaucoup pour ces recherches. Je n'avais pas eu le courage de pousser plus loin...

Delia a écrit :

Autre chose qui n'a rien à voir : la protase (qui annonce l'apodose) et le personnage protatique (qui fait l'exposition d'une pièce) sont-ils de la même famille que la prostate ? Si oui, comment expliquer la disparition du S ?

Le mot protase est un calque du grec πρότασις qui est lui-même un "déverbal" de προτείνω, "tendre devant", d'où "produire" ou "mettre en avant". πρότασις signifie proprement "proposition".
Le a de πρότασις s'explique par la vocalisation du n de la racine *ten- au degré réduit entre consonnes.
(pro) - *tn-ti-s

29 (Modifié par Invité 27/09/2015 à 19:19)

Accusatif singulier de προστάτις

Delia a écrit :

Hé bien, n'attendez pas, plongez-vous dans les textes.

Lire un texte grec sans connaître le fonctionnement de la langue ?  Ne pensez-vous pas qu'il me faille un minimum de connaissances pour vraiment capter ce que je lis ?

Delia a écrit :

Autre conseil : investissez dans le dictionnaire Magnien-Lacroix (chez Belin) : plus clair et plus pédagogique que Bailly, moins complet pour la morphologie.

N'ayant pas encore de dictionnaire digne de ce nom (j'utilise le lexique de mon livre), je prends note de votre suggestion pour faire mon choix lorsque le temps sera venu. Je vous remercie.